Chêne de l’église, Cheillé (Indre et Loire)

Depuis près de deux siècles dans le petit village de Cheillé en Indre-et-Loire,  un chêne a pris racine dans le mur de l’église ! Un arbre découvert dans le livre de R. Bourdu “Arbres de mémoire“, depuis je cherche des photos de cette alliance entre l’arbre et la pierre. C’est en parcourant un excellent blog sur la Touraine que je découvre les photos qui suivent, Christian accepte sans hésitation de me les prêter.

Vous pouvez apercevoir le chêne sur la droite de l’église, et si vous cliquez pour agrandir, vous découvrirez que cet arbre file tout droit dans le mur, incroyable !

Vraiment étonnant car il n’y a aucune trace du chêne à l’intérieur de l’église ; 12 mètres de haut et la ramure fait 15 mètres de large, pour l’instant il manque des mesures de circonférence, mais ça viendra…

Merci pour les photos Christian, je suis content d’admirer enfin ce prodige de dame nature, jusqu’à présent je n’en avais vu que des miniatures. Forcément il a toute sa place ici, dans la forêt avec tous les autres arbres qui se font remarquer…
Christian publie un chouette blog sur la Touraine, 41 communes sont présentées avec photos du patrimoine bâti, archéologique ou naturel ; faites donc un tour, c’est par ici.


____

Trouvé un article de la Nouvelle République qui évoque ce chêne, où deux anciens du village racontent l’histoire à Claire Damon.

Ils ont toujours connu ce chêne sorti du mur de l’église. C’est un peu l’ancêtre des lieux. Jean n’en revient pas : « Même mon grand-père, né ici en 1851, a connu cet arbre. » C’est vous dire ! Enfants, ces deux vieux copains passaient dessous pour aller à l’école.
Aujourd’hui, ils se retrouvent, à deux pas, sur le parvis de l’église pour discuter un peu. Selon leurs estimations, ce chêne de douze mètres de haut et de quinze mètres de large, aurait au moins deux siècles. Certains parlent d’un rejet. Pour Gaston et Jean, « c’est un geai ou un corbeau qui aurait posé un gland sur le mur de la paroisse. » Et l’arbre, peu à peu, aurait grandi, grandi, grandi à cet endroit étrange qui suscite toujours la curiosité des promeneurs. Et si cet arbre a la peau dure, c’est vrai aussi pour le mur qui le soutient. Régulièrement solidifié, il tient le choc.
« Quand les Monuments historiques ont émis l’idée d’arracher le chêne, qui par son poids fragilisait le clocher, ç’a a été une petite révolution ! Les gens du village voulaient le garder ! » Des années après, l’arbre trône toujours au cœur de la commune. « Pourtant, il a été mutilé. Des travaux de voirie, d’installation téléphonique ont fragilisé ses racines. Mais il a tenu le choc. » Depuis l’intérieur de l’église, le chêne est invisible. Ses racines sont infiltrées dans les murs épais de l’édifice. Une vie jaillie là. Miraculeusement.
____

Mise à jour juin 2010 : Thierry nous dévoile ce chêne aux quatre saisons.

Thierry est élagueur et membre de la Société Française d’Arboriculture qui a édité des documents pour sensibiliser contre la taille radicale des arbre [1]. Pour réaliser ce montage, il a utilisé un cliché hivernal réalisé par Philippe [2], c’est marrant comme le monde est petit…

25 réflexions sur “Chêne de l’église, Cheillé (Indre et Loire)

  1. Bonjour Lyriann,

    et tu sais quoi ? La liste n’a pas fini de s’allonger….
    cette année sera riche de découvertes, et avec les beaux jours qui vont revenir, les expéditions vont aussi pouvoir reprendre… A suivre !

  2. Martin Sylvie

    Bonjour,

    Merci pour votre site

    il y a longtemps que je veux visiter cette curiosité, dont j’ai entendu parler lorsque je travaillais en Chinonnais.
    Mais je ne me souvenais pas du nom du village. Grâce à l’office de tourisme d’Azay le Rideau, je l’ai retrouvé et me suis empressée de vérifier s’il y avait quelque chose sur Google.

    Merci pour votre article, qui présente admirablement les lieux. Nous allons aller la visiter cette semaine. Je pourrai vous dire ensuite ce que j’en pense.

    Bien à vous.
    Sylvie.

  3. Martin Sylvie

    Re-bonjour

    vous qui aimez les arbres, connaissez-vous le superbe cèdre libanais qui trône dans la cour du Musée des Beaux-Arts de Tours ; il est assez spectaculaire. Je n’en ai pas de photo sur mon ordi, mais vous pouvez le voir en tapant sur Google : cèdre du musée des beaux arts de Tours 37.

    Bien à vous.
    Sylvie

  4. Bonsoir Sylvie,

    bien content que tu te sois plu sur le blog, heureux de savoir que tu as rendu visite au chêne de l’église de Cheillé, un sacré phénomène !
    Il existe effectivement un cèdre magnifique à Tours, une copine m’avait envoyé quelques photos l’an passé :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/11/02/cedre-du-liban-tours-indre-et-loire/

    le blog est collaboratif, alors si au cours de vos excursions, vous rencontrez un arbre remarquable, c’est avec plaisir que je publierais vos photos et mesures

  5. Ping : Les vieux arbres en Touraine…? « Krapo arboricole

  6. Ping : Merci à vous tous ! « Krapo arboricole

  7. Ping : Le chêne de Saint-Roch (Indre-et-Loire) « Krapo arboricole

  8. Ping : Chêne de la liberté planté en 1790, Nouâtre (Indre-et-Loire) « Krapo arboricole

  9. Ping : Index pour les chênes « Krapo arboricole

  10. Ping : Chêne des Tesnières, Rouziers-de-Touraine (Indre-et-Loire) « Krapo arboricole

  11. Ping : Chêne vert, Cheillé (Indre et Loire) « Krapo arboricole

  12. Ping : Technicolor | Hoazin.fr : le blog de Catherine Levesque

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s