Archive

Archive for the ‘Chênes de Sully’ Category

Le chêne de Sully de Sazeirat, Arrènes (Creuse)

11 avril 2011 18 commentaires

Tout vient à point à qui sait attendre… Un adage qui pourrait s’appliquer au reportage qui suit. L’an dernier je découvrais un chêne fabuleux au fil de mes explorations sur internet, malheureusement ne connaissant personne près d’Arrènes dans la Creuse, il me fut impossible de dénicher un reporter pour nous le présenter. C’est alors qu’au début du mois de mars, je découvre un article détaillé avec de nombreuses photos, j’ai contacté l’auteur qui a accepté avec enthousiasme de me prêter ses clichés et autorisé à traduire son article.

« Lorsque vous avez vécu dans la même zone pendant un certain temps (13 ans dans mon cas), vous pensez tout connaitre sur les curiosités à voir dans la localité. Quand un ami m’a dit qu’il avait été voir un grand chêne à seulement 15 km d’ici, j’étais tellement surpris que je me suis arrangé avec lui pour aller le voir dès le lendemain. »

« Nous avons garé la voiture sur la route et parcouru le reste à pieds en une dizaine de minutes en longeant les arbres. Soudain, nous nous sommes trouvés face à un immense chêne niché dans cette vallée protégée. Je m’attendais à quelque chose d’impressionnant, mais je n’étais pas préparé au choc. Il est le type d’arbre qui vous attire comme un aimant, et je ne pu pas résister à l’envie de poser mes mains sur ce tronc profondément sillonné. »

« Le photographier n’a pas été facile : vous prenez quelques pas de recul pour essayer de capturer la propagation colossale des membres puissants, mais il est encore trop grand… vous prenez un bon nombre de pas de plus en arrière et ce n’est toujours pas assez loin. C’est lorsque je fus à la limite d’une zone marécageuse près du Rau de Moulard (le ruisseau qui coule près de l’arbre) que je pu enfin le capturer dans toute sa majesté. »

« En rentrant je me suis lancé sur internet pour découvrir l’histoire de cet arbre. Rapidement, j’ai découvert que ce chêne est connu pour être un arbre de Sully. »

« Il a une circonférence impressionnante de 7,10 mètres, l’arbre semble être en assez bonne santé malgré la perte d’un membre inférieur énorme, probablement en décembre 1999, lorsque nous eûmes des vents approchant les 140km/h. Cette branche n’a pas été déblayée et sa présence ajoute au charme du site, mais vous avertit également de la vulnérabilité de ce géant. La rupture de la branche a mis en évidence un intérieur creux [1] et en décomposition qui, je pense, dans certaines décennie à venir conduira à la chute de l’arbre. »

« Sur le côté opposé à la cicatrice, jaillit une charpentière encore plus imposante, presque la taille d’un arbre en pleine maturité. Il me semble qu’elle nécessiterait un besoin urgent d’étayage et de soutien pour l’empêcher de rompre à son tour. Si cela se produisait, ce serait certainement un coup fatal à l’un de ces derniers vétérans. »

L’arbre est situé à proximité du château de Sazeirat sur la commune d’Arrênes (23210) à l’extrémité ouest de la Creuse. À vol d’oiseau, il est situé à quelques 100 mètres de la route D914 qui relie Laurière et Marsac. Notez qu’il n’est pas indiqué à partir de la route. De la D914 à environ 1 km à l’ouest de Marsac prendre la route D48 vers Arrènes. Après plusieurs centaines de mètres il ya un virage avec une croix de métal debout au bord du chemin sur le côté droit de la route à la limite du champ (si vous arrivez au château de Sazeirat vous êtes allés trop loin !). Garer la voiture ici et descendez le long de la voie bordée d’arbres sur environ 850 mètres, traverser le ruisseau sur un petit pont de bois. Montez vers la colline après le ruisseau, un chemin bifurque vers la gauche avec un panneau pour le « Gros Chêne ». L’arbre se trouve à environ 100 mètres et est difficile à manquer !

L’article original (écrit en anglais) est à découvrir sur le blog de Mickael, par ici.

Merci d’avoir accepté de partager avec nous ton article Mickael. Quel chêne fantastique !

Un vrai colosse au port fabuleux soutenu par un tronc massif, et que dire de cet enracinement puissant ! Un très beau chêne digne des livres de contes, qui mériterait un peu d’attention comme tu le soulignes afin de l’aider à vieillir plus sereinement. Et puis, il s’agit d’un chêne de Sully, et si beaucoup de tilleuls de cette période sont parvenus jusqu’à nous, ne subsistent que peu de chênes. C’est un véritable patrimoine d’exception, à protéger et à conserver.

Catégories :Chênes de Sully

Chêne de Sully, Gourdon-Murat (Corrèze)

3 février 2010 11 commentaires

Du périple de Jerem l’été dernier [1][2][3] il nous reste quelques arbres à découvrir, laissés de côté jusqu’à présent en raison de localisations imprécises, et pourtant il existe quelques beaux individus, dont ce gros chêne de village.

Un chêne de Sully situé à l’entrée du hameau de Murat de la commune de Gourdon-Murat.

il mesure environ 5,80m de circonférence, pour un âge supposé de 4 siècles.

Depuis les photos estivales, la commune a élagué le chêne et aménagé le lieu pour le public.

Localisation Gourdon-Murat (Corrèze) - clic pour agrandirMerci pour la découverte de ce vieux chêne Jerem, un chêne de Sully en assez bon état, même si sur tes photos il semble quelques charpentière soient abimées. En tout les cas,  c’est un chêne avec fût puissant, surmonté d’un très beau départ en bouquet. (Gourdon-Murat est situé en plein coeur de la Corrèze).

Merci à Dany qui m’a permis de localiser ce vieux chêne, et qui a aussi fourni les photos hivernales. Il anime un blog consacré à sa commune, faites donc un tour, c’est ici.

Catégories :Chênes de Sully

Les chênes de Tarnac (Corrèze)

11 mai 2009 12 commentaires

A Tarnac, un petit village de Corrèze – tristement célèbre depuis que l’État garde embastillé un jeune homme soupçonné de terrorisme… [1] – vous pourrez admirer  sur la place de l’église deux chênes centenaires à haute valeur historique.

Un chêne de la liberté planté en 1848, qui rappelle à notre souvenir la deuxième révolution française, qui amènera à la création de la Deuxième République le 25 février 1848.

Ce chêne est en bon état sanitaire, et affiche 2,89 mètres de circonférence.
____

Le second est un chêne dit de « Sully », planté il y a plusieurs siècles cet arbre commence à montrer quelques signes de fatigue, mais s’impose comme doyen du village.

Une circonférence de 3,90 mètres à 1,40m de haut, il offre un aspect ramassé par rapport à son jeune voisin, mais se montre encore comme un fier gaillard !

Merci à Jacques Luce photographe passionné qui a accepté avec enthousiasme de nous présenter ces deux chênes de village, merci aussi pour les mesures dendrologiques.

Jacques expose toute sa collection de photos sur son blog, faites donc un tour, par ici.

Catégories :Chênes de Sully