Archive

Archive for the ‘Cyprès chauves’ Category

Parc paysager de Schoppenwihr, Ostheim (Haut-Rhin)

1 octobre 2010 16 commentaires

Direction le Haut-Rhin, Sisley se propose de nous faire découvrir un parc arboré qu’il a visité au printemps avec Francis (comme il y avait plein de clichés j’ai opté pour un diaporama).

« Par une splendide journée de début avril, j’accompagnai notre cher Francis dans un dendro-trek et il ne se doutait pas une seule seconde de ce qu’il allait découvrir quelques heures plus tard. On visita pas mal de belles choses dans la matinée et le début d’après-midi (des articles seront bien entendu à la clé !) et 16h venue, je lui proposai un dernier arrêt, mais pas un comme les autres, le genre qui vous stoppe pour quelques demi-heures ! »

« On dut toutefois se dépêcher mais à la manière de reporters assidus ! En effet le parc fait pas moins de 40 hectares et les spécimens sont disséminés aux quatre coins de l’ensemble. »

« Une fois la grande allée de platanes traversée, on entre dans la cour du château, à notre gauche se tient un magnifique exemplaire de ginkgo biloba [1][2], qui semble ne plus être de prime jeunesse tout en ayant conservé une allure grandiose. Quelques pas plus loin nous amènent à contempler un spécimen de sophora du Japon qui malgré des dégâts de branchages semble avoir une certaine vivacité [3][4]. A peine retourné nous apercevons un chêne remarquable [5], moi et Francis constatons que la virée va être plein de surprises. Nous traversons des sentiers ombragés, en rencontrant un beau sycomore, un platane pour déboucher sur un étang, fièrement gardé par le doyen des lieux, un cyprès chauve comme j’en ai pas encore vu [6][7]. Sa silhouette et ses pneumatophores font qu’on ne peut se tromper sur son identification, il serait l’un des plus vieux d’Europe ! Le trajet continue et passant à côté d’un trio de platanes nous rejoignons un second chêne [8], tout aussi princier, et la moitié n’a pas encore été parcourue ! »

« En chemin, un jardinier du domaine nous informe que la pièce maîtresse du parc n’est pas loin, un chêne d’environ trois siècles, qui du être l’un des premiers arbres plantés ou déjà présent avant la ferme. En manquant un peu de qualificatifs, je dirai simplement que pour le troisième chêne vu, on va de plus en plus haut dans la prestance [9][10]. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Continuant, un autre sujet nous interpelle, un vaste platane [11] qui nous amène tout bonnement à observer un gros cèdre du Liban [12] à la forme ne manquant pas de rappeler un chandelier. Arrivé au fin fond du territoire, nous rebroussons chemin pour explorer le côté sud. Tout en passant non loin d’un fameux hêtre, on rejoint le château et tombons au pied d’un mur où vit un curieux spécimen appelé vernis du Japon (toxicodendron vernicifluum ou rhus verniciflua) un arbre rare et singulier [13][14]. Puis on fait la rencontre d’un exemplaire de mélèze d’eau (metasequoia glyptostroboides) de belle taille [15], avant de poursuivre vers une lisière abritant un vieux chêne [16], le quatrième, qui semble avoir du mal à redémarrer, il est le dernier d’un trio, nous avait expliqué le jardinier. Ayant fait maints kilomètres, c’est en sortant du bois, qu’on remarqua un dernier arbre, et sur le coup, pas des moindres, un bel orme champêtre [17], fixant la limite du domaine, mais assez discret pour passer inaperçu aux yeux des plus distraits. »

« Le descriptif a été en somme assez rapide et non exhaustif, seulement c’est par souci de volume que j’ai décidé de faire plus simple. Des individus sont indiqués dans une brochure (ci-joint) avec le plan du parc et si je n’ai pas mis tous les arbres, c’est que certains ne me semblait pas correspondre au profil de la remarquabilité. »

Lire la suite…

Visite au Jardin d’Horticulture de Chartres (Eure-et-Loir)

14 septembre 2010 6 commentaires

Suivons Sébastien pour une nouvelle visite d’un parc arboré [1] mais cette fois-ci quittons la Manche pour l’Eure-et-Loir, direction le Jardin d’Horticulture de Chartres.

« Ce petit arboretum gratuit contient au moins deux arbres qui pourraient faire l’objet d’un reportage, les deux spécimens sont d’origine exotique. »

« Le ginkgo est tout à fait étonnant pour sa taille. »

« Il est remarquable avec ses racines sur le tronc. »

« Elles se sont probablement formées quand l’arbre possédait encore une troisième branche principale, favorisant ainsi l’humidité en son sein. Circonférence à 1,30 m : 5,20 m. »

Lire la suite…

Les arbres de Niort (Deux-Sèvres)

28 avril 2010 5 commentaires

La ville de Niort prépare le Festival Teciverdi “entre homme et nature”, une manifestation dédiée à la biodiversité (du 8 au 11 juillet), dont le thème 2010 est l’Arbre. Yanick en digne ambassadeur des Deux-Sèvres [1][2][3] se propose de nous faire découvrir quelques arbres parmi les plus beaux de sa ville.

“Début de printemps aidant il est impossible de ne pas le remarquer en passant avenue de Limoges. Cet arbre de Judée orne l’entrée principale du Musée d’Agescy. Sa hauteur est de 6 mètres pour une circonférence d’1,50m à 1,30m. Cet arbre qui surplombait largement le trottoir à été élagué lors de la restauration de cet ancien lycée en musée.”

“Il a également perdu une de ses deux branches charpentières qui laisse place à une cavité béante ou l’eau stagnante aide l’accélération du pourrissement de son tronc. Souhaitons une prise de conscience rapide à ce problème et que la pérennité de cet arbre soit assurée.”

“Niort se trouvant aux portes du marais Poitevin, il n’est pas surprenant d’y trouver également ce beau spécimen de Cyprès chauve exilé des marais de Louisiane. Cet arbre abris des écureuils se trouve au pied du pont du moulin d’âne dans le quartier de Ste Pezenne.” Lire la suite…

Mas des Sources, Bellegarde (Gard)

25 janvier 2010 5 commentaires

Francis a enfin réalisé son premier reportage en terre gardoise.

“Après trois mois passé dans la garrigue, il a fallu le temps, mais je pense que ça vaut le détour. Sur les conseils d’Yves Maccagno (avec qui krapo m’avais mis en contact) et muni de mon nouveau double mètre ruban envoyé par Sisley, je me suis rendu au Mas des Sources situé sur la commune de Bellegarde au bord de la N6113.” (clic les photos)

“Ce vieux Mas possède un très beau parc ayant l’air un peu abandonné, avec des spécimens vraiment très intéressants. Tout d’abord, lorsque qu’on pénètre ce jardin, notre regard est de suite porté vers ce qui semble incontestablement être l’âme de ce coin de verdure, un cèdre étalant ses charpentières de tout son long et devant offrir un coin d’ombrage très prisé lors des chaudes journées estivales que peut connaître le midi de la France. Je m’y vois déjà entrain de boire mon petit pastis… bref je m’égare un peu.”

“Ce cèdre royal d’environ 17m de hauteur affiche une circonférence de 7m40. J’aurais bien passé toute mon après-midi sous sa ramure, mais le travail n’était pas terminé.”

“D’autres merveilles allaient se dévoiler à mes yeux, notamment quand je me suis enfoncé dans le bosquet où là un beau Pin e présenta face à moi (pas de photos, désolé sa sera pour la prochaine fois), 15m de hauteur pour 3m20 de circonférence.”

“La visite n’était pas terminé, le parc n’avait pas fini de me surprendre, sorti du bois je me dirige vers un petit plan d’eau et là j’aperçois à la surface des petits monticules lignifiés émergeant de la mare.”

“J’étais en face d’un superbe cyprès chauve de 22m de hauteur pour 4m20 de tour de taille avec un lierre de 40cm qui s’élançait vers les cieux.” Lire la suite…

Catégories :Cèdres, Cyprès chauves

Hêtre pourpre et cyprès chauve, Hartmannswiller (Haut-Rhin)

9 mai 2009 7 commentaires

Le Haut-Rhin finira par n’avoir aucun secrets arboricoles pour nous… Sisley, guidé par son petit frère nous emmène à la découverte d’un fameux hêtre pourpre…

“Début de l’histoire, l’après-midi n’était pas au beau fixe mais les photos sont correctement exploitables. C’est dans le village d’Hartmannswiller que va se dérouler la visite, une vieille église au centre d’un terrain entouré d’un mur d’enceinte.” [1]

“Le cadre s’y prête plutôt bien, il faut un peu se balader par ci par là pour découvrir le hêtre pourpre, un bel arbre en limite de propriété. Le tronc s’approprie bout après bout la grille voisine et indifféremment l’englobe !” (clic les photos)

“Un hêtre de 4,30 m de tour à 1,30 m, une hauteur d’environ 20 m et un âge ayant franchi le cap des 180-200 ans. Son tronc est gravé de toutes part par des graffitis divers, pas très cool pour l’esthétisme mais l’arbre n’en a sûrement cure.”

“Pour l’instant il figure dans le palmarès des pourpres les plus gros et a pris la place du malheureux du château de Sarrebruck qui trop creux, est tombé sous la cognée !”

“Pour la petite histoire, pour le gros hêtre, c’est qu’il attire tous les jeunes amoureux de la contrée qui passent la grille pour s’y abriter des regards, au grand dam du propriétaire du château, qui passe son temps a ramasser des détritus, sûrement que ce bel arbre a des vertus aphrodisiaques !” (Philippe Mercklé)
___

“La rencontre ne s’arrête pas là et au loin une silhouette peu commune apparaît, debout près du grand mur, un cyprès chauve se dresse noblement tel un veilleur des fortifications !” Lire la suite…