Le chêne de Longueville, Locmalo (Morbihan)

Après nous avoir présenté deux colosses en Ille-et-Vilaine [1][2], Yannick nous emmène à la rencontre d’un chêne fantastique situé en plein cœur d’un petit village du Morbihan.

« Tapis au milieu du village de Longueville à Locmalo, ce chêne nous frappe par les formes improbables de son tronc, et son énorme branche fendue, évoquant une gueule béante ! »

«  La carte postale nous renseigne sur l’origine de ses formes tourmentées, il semble que c’est un four à pain qui se trouvait à côté. Cette association arbre-four n’est pas rare dans ce secteur (chêne de Rosterc’h à Plouray), j’ai lu que le branchage de l’arbre empêchait les escarbilles du feu de se disperser, et donc de limiter les risques d’incendie (à vérifier). »

« 11m de haut et présente un tronc de 7 m de circonférence environ. »

« Que penser de son âge ? La carte postale nous montre qu’il était déjà dans cet état, il y a une centaine d’année, il ne peut donc avoir moins de 400 ans. »

« Malgré un âge avancé, il reste assez vigoureux, le feuillage est relativement dense, et l’aubier se redéveloppe vers l’intérieur de son tronc creux ! »

Lire la suite

Le chêne de Roville-aux-Chênes (Vosges)

Gilles nous emmène dans les Vosges à la découverte d’un chêne colosse.

“Cet arbre très volumineux trône au beau milieu du village de Roville-aux-Chênes, petite bourgade qui pourrait bien s’être fait baptiser ainsi en l’honneur de ce patriarche ou de quelques prédécesseurs fameux. Son allure massive et charpentée me fait penser au chêne de Nerthe  [1].” (clic les photos)

“Pour ce chêne qui peut avoir entre 400 et 500 ans, j’ai mesuré, et j’en suis sûr, une circonférence de 7m60. Cette mesure à suscité par la suite mon étonnement, quand j’ai découvert en fouillant sur internet sur le site de Patrick Cuvillier [2] qu’un panneau indique 6m60 à 1m40. Bon, OK, cette mesure n’est pas datée et n’est sans doute plus d’actualité, mais de là à trouver 1m de différence !”

“Plusieurs facteurs peuvent s’ajouter au temps qui passe : Mesure à 1m40, alors que j’ai pris la mienne à 1m30, mais comme j’étais seul, j’ai très bien pu mal viser et mesurer à 1m20 (pas facile quand on doit monter sur les racines très largement déchaussées), déchaussement qui a du s’accentuer avec le temps, ce qui implique qu’une ancienne mesure à 1m40 peut correspondre à une mesure à 1m60 par rapport au niveau du sol actuel.”

“Ceci étant, comme la pluie me courrait après, sur le moment, je me suis contenté de ma mesure, mais si j’y retournais, maintenant que je suis plus aguerri en mesure d’arbres, j’en prendrais à plusieurs hauteurs surtout pour m’affranchir de l’évasement très prononcé de la souche. Peut-être peut-on prendre contact avec l’école d’horticulture voisine pour trancher la question ?”

“D’ailleurs, à ce sujet, le parc qui accueille cette école est garni de belles curiosités tant arborées qu’arbustives dont vous trouverez certains exemples sur le site de Patrick. Celle qui a retenu mon attention est un séquoia géant de belle stature qui mesure 6m40 à 1m30 pour une hauteur d’environ 30m [3]. Voici en tout cas un village bien heureux de posséder deux arbres de plus de 6m de tour aussi faciles d’accès et en aussi bonne santé.”

Carte Roville-aux-Chênes - clic pour agrandir

Merci pour la découverte de ce colosse Gilles, 7,60m de circonférence ce n’est pas rien, qui plus est au coeur d’un village ! Il semble en bon état et correctement entretenu, quel fût ! Et que dire de ces belles racines déchaussées ? Sa situation proche de la mairie, et son âge séculaire laissent penser qu’il fût planté pour un évènement particulier (je vais contacter la mairie pour savoir si ils ont une trace de l’historique, on ne sait jamais…).

Le chêne de l’ancien moulin, Mouais (Loire-Atlantique)

Après nous avoir dévoilé le chêne de Breslon en Ille-et-Vilaine [1], Pierre nous emmène aujourd’hui en Loire-Atlantique à la rencontre d’un chêne remarquable surplombant une rivière, juste à côté de l’ancien moulin de Mouais,

Une circonférence de 4,48m pour une hauteur d’environ 8 mètres.

Un chêne usé par le temps, mais avouez que le spectacle offert est sublime !

Merci pour cette découverte Pierre, il s’agit d’un chêne fantastique ! Un port étonnant, une belle dose de mousse en raison de l’humidité ; mais surtout ce creux énorme  invite à l’ascension, sur tes photos on pourrait presque croire à une pirogue flottant au-dessus de la rivière… Décidément les chênes ne cesseront jamais de m’épater ! Lire la suite

Chênes vosgiens bicentenaires

“Aujourd’hui, je t’envoie un duo de chênes bicentenaires découverts dans les Vosges au cours de mon road trip de l’été dernier. Tous deux présentent une circonférence à 1m30 de 4m90 pour une hauteur similaire qui se situe entre 15 et 20 mètres. Malgré ces caractéristiques qui les classeraient dans la catégorie « jumeaux », on peut voir malgré tout qu’ils se distinguent très nettement l’un de l’autre.”

“Le premier a un âge avéré, puisqu’il s’agit du chêne de la liberté qui trône sur la place du village de Gorhey. Il est mis en valeur, entretenu et déploie au-dessus du monument au mort des charpentières bien développées ; et déjà lourdes de toute l’histoire révolutionnaire que l’arbre a pour rôle de commémorer.” (clic les photos)

“Son écorce possède des rides régulières et profondes qui lui donnent un aspect vénérable mais aussi bien vivace. Un arbre sans doute sélectionné pour l’occasion, vraisemblablement de souche noble.”

“Le second, quand à lui, se terre en bas du village de Nomexy en bordure d’un pré humide.” Lire la suite

If séculaire, La Chapelle-du-Genêt (Maine-et-Loire)

« Voici sans doute le plus ancien des ifs du département. Il trône à l’emplacement de l’ancien cimetière sur la place de l’église du village, ou sur la place de la mairie car celle-ci se trouve juste à côté. Et c’est d’ailleurs là que je me suis rendu dans un premier temps. »

« En cherchant des photos de cet ancêtre sur internet, je m’étais rendu compte qu’il était protégé par des grilles. J’ai donc appelé la mairie pour savoir si je pouvais me procurer la clé pour prendre des photos au plus près. C’est un sympathique employé de mairie qui m’a répondu puis accueilli le plus simplement du monde en me remettant l’ustensile en acier. Il m’a d’ailleurs aidé à ouvrir, car la vieille serrure qui clos l’enceinte laquelle renferme également un monument au mort est capricieuse. J’ai pu ainsi vérifier que je serais un bien piètre voleur attendu que même avec la clé, je suis capable de ne pas rentrer ! »

ifdelachapelledugent12.jpg

« Me voici donc au contact de ce vieillard qui daterait du XIVe siècle. Pour preuve il en est fait mention dans les registres paroissiaux du début des années 1600, époque à laquelle il devait déjà être suffisamment vieux pour qu’on en parle. »

« Ce pied femelle garni de baies rouges affiche 6m10 de circonférence à 1m30. Sa hauteur est d’environ 12 mètres pour une envergure qui frise les 20 mètres. Son tronc torturé et creux est divisé en trois parties dont certaines se rejoignent plus haut. Comme on le remarque souvent sur les vieux ifs creux, la cicatrisation à recouvert l’intérieur de certaines portions du tronc donnant l’impression d’une cépée. » Lire la suite

Le vieux chêne, la Chapelle-Vicomtesse (Loir-et-Cher)

En parcourant le livre sur les arbres remarquables en Loir-et-Cher [1], je découvre l’existence d’un vieux chêne plusieurs fois centenaire à la Chapelle-Vicomtesse. Forcément, j’ai voulu en voir plus et je me suis mis en quête de photos sur le net. Mais la mairie n’étant pas présente sur la toile, je me suis alors tourné vers un producteur de safran installé sur la même commune, et c’est avec un vif plaisir qu’il a accepté d’aller tirer le portrait de ce vieux chêne.

De belles dimensions : circonférence de 6,30 mètres à 1,30m de haut et de 7,60 mètres à 1,60m de haut / 24 mètres de hauteur et une envergure de plus de 20 mètres..

Ce vieux chêne possède un tronc creux à la base dans lequel un homme peut se glisser pour ressortir par le haut au milieu des branches (profondeur de la cavité : 4 mètres). Pendant la Seconde Guerre mondiale, cette singularité a sauvé la vie d’un prisonnier évadé qui s’était caché à l’intérieur pour échapper aux recherches. Aujourd’hui pièce maitresse d’une aire de détente, des soins lui ont été apportés en 2003-2004 et le vieux chêne semble maintenant prêt à affronter de nombreuses décennies.

Merci d’avoir accepté de nous faire découvrir ce patriarche Stéphane, tout bosselé et trapu, mais néanmoins en bon état pour son âge avancé. Le chêne est indiqué au centre du village par un panneau et se trouve après le cimetière sur la droite. Bien sûr, si vous vous rendez auprès de ce chêne, faites une halte à la Safranière de la Chapelle-Vicomtesse et découvrez la culture du safran, “un monde chargé de traditions et de rêves”. En attendant, faites donc un tour sur leur site, c’est par ici.

Chêne à la Grange, Chez Jally, Saint-Etienne-des-Champs (Puy-de-Dôme)

Et si on repartait en Auvergne avec Jerem ? La route de ses vacances l’a conduit jusqu’à Saint-Étienne-des-Champs, et à quelques kilomètre de là, au lieu-dit « Chez Jally », la rencontre a lieu avec le fameux chêne « encastré »dans une vieille grange en pierre.

Labellisé arbre remarquable par l’association A.R.B.R.E.S. en 2001, ce chêne est vraiment fantastique ! Pas de mesures de circonférence de ce vieux bonhomme usé par les ans, mais il semble avoir quelques siècles au compteur… Je m’interroge, pour quelle raison a-t-on construit cette grange en laissant ce chêne ? Il aurait été plus simple de décaler la bâtisse de quelques mètres, mais peut-être cet arbre était-il bien plus aux yeux des habitants du hameau… A moins que ce chêne ait finalement embrassé le mur avec le temps ?

Le chêne encastré se situe a quelques kilomètres de Saint-Étienne-des-Champs chez un propriétaire sympathique qui a l’habitude des visites. Pour s’y rendre, il faut suivre une petite route en direction du hameau « Chez Jally », le monsieur te contera qu’un gros tilleul s’est effondré il y a peu, le tronc mort est visible dans un champs.

Merci pour cette découverte Jerem, car il s’agit vraiment d’un chêne unique !