Archive

Archive for the ‘Poèmes & citations’ Category

Le vieux arbre et le jardinier

13 janvier 2012 160 commentaires

Un jardinier, dans son jardin,
avoit un vieux arbre stérile ;
c’étoit un grand poirier qui jadis fut fertile :
mais il avoit vieilli, tel est notre destin.

Le jardinier ingrat veut l’abattre un matin ;
le voilà qui prend sa cognée.
Au premier coup l’arbre lui dit :
respecte mon grand âge, et souviens-toi du fruit
que je t’ai donné chaque année.

La mort va me saisir, je n’ai plus qu’ un instant,
n’assassine pas un mourant
qui fut ton bienfaiteur. Je te coupe avec peine,
répond le jardinier ; mais j’ai besoin de bois.

Alors, gazouillant à la fois,
de rossignols une centaine
s’écrie : épargne-le, nous n’avons plus que lui :
lorsque ta femme vient s’asseoir sous son ombrage,
nous la réjouissons par notre doux ramage ;
elle est seule souvent, nous charmons son ennui.

Le jardinier les chasse et rit de leur requête ;
il frappe un second coup. D’abeilles un essaim
sort aussitôt du tronc, en lui disant : arrête,
écoute-nous, homme inhumain :
si tu nous laisses cet asyle,
chaque jour nous te donnerons
un miel délicieux dont tu peux à la ville
porter et vendre les rayons :
cela te touche-t-il ? J’ en pleure de tendresse,
répond l’avare jardinier :
eh ! Que ne dois-je pas à ce pauvre poirier
qui m’a nourri dans sa jeunesse ?

Ma femme quelquefois vient ouir ces oiseaux ;
c’en est assez pour moi : qu’ils chantent en repos.
Et vous, qui daignerez augmenter mon aisance,
je veux pour vous de fleurs semer tout ce canton.

Cela dit, il s’en va, sûr de sa récompense,
et laisse vivre le vieux tronc.

Comptez sur la reconnoissance
quand l’intérêt vous en répond.
_____

Une fable de Jean-Pierre Claris de Florian – Illustration de J.J. Grandville.

Catégories :De la poèsie

Ouvre ton écorce, arbre

2 janvier 2012 8 commentaires

Ouvre ton écorce, arbre,
Prends-moi dans ton écorce…

Les jours ont passé un par un,
Les jours ont passé deux par deux,
Nous nous sommes nourris d’amour,
Et de souffrance et de deuil.

M’ont déjà fatigué
Les jours amples ou étroits,
M’ont déjà fatigué
Coupables et innocents,
M’ont déjà fatigué
Cette légère tristesse
Et ces malheureuses nostalgies.
Alors, ouvre ton écorce, arbre,
Prends-moi dans ton écorce !

Prends-moi dans ton écorce,
En ce siècle sans fleurs ;
Je vais me fondre en toi
Comme un petit printemps,
Comme un chagrin secret,
Au fond de tes feuilles,
Je brillerai même triste
Et entrerai dans un profond sommeil.

Et que les vents viennent,
M’arrachent de tes mains,
Moi, je m’éveillerai, mon arbre,
Nous tonnerons ensemble.

Moi, je serai poussé avec toi,
Moi, je me courberai avec toi,
Et de l’emprise des vents
Je me délivrerai avec toi.

Et une nuit secrète,
Quand tous dormiront,
Je te répéterai des paroles magiques ;
Nous irons tout doucement
Nous nous lèverons en tapinois
Et rendrons insomniaque
Celle qui dort.

Dans son rêve,
Un arbre ensorcelé
Prendra forme humaine ;
Il soufflera tout bas,
Et d’une langue humaine,
Comme une merveilleuse légende,
Il lui confiera
Un immense amour perdu,
Et une infinie nostalgie.
____

Razmig Tavoian (poète arménien) –  Traduction par Louise Kiffer.

« Marisol’s Dream » Scherer & Ouporov 2005 – Jenkins Johnson Gallery, New York City.

Catégories :De la poèsie

Dieu est grand…

27 décembre 2011 38 commentaires

« Dieu est grand mais la forêt est encore plus grande. » (proverbe brésilien)

Lever de soleil sur la forêt tropicale © Per-Anders Petterson, Amazonas – Brésil 2011.

Catégories :Citations

Point de vue…

9 novembre 2011 5 commentaires

« Chacun a raison de son propre point de vue,
mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort. » (Gandhi, Lettres à l’ashram)

Patrick Winfield « Tree of heaven » 2008 – polaroids 600/779.

Catégories :Citations

L’automne

1 novembre 2011 14 commentaires

« L’automne est un second printemps où toutes les feuilles sont des fleurs. » (Albert Camus)

Un cliché anonyme récupéré sur la base de donnée du site Trees and flower pictures.

Catégories :Citations