The tree

« The tree » un court métrage d’animation réalisé par YANG Han et MALEK Basil. Il s’agit d’un film de fin d’études 2018 – Gobelins, l’école de l’image.

Dans un monde désertique, un vieil homme passe ses journées à recueillir des gouttes d’eau pour étancher la soif d’un arbre mort.

Musique : BESSET Serge – GOBELINS, l’école de l’image, Moïra Marguin.
Contact festivals : Miyu Distribution, Luce Grosjean.
Société de distribution : L’Agence du Court Métrage.

Le murmure de la forêt – Quand les arbres parlent

Un film réalisé en 2019 par Freddie Röckenhaus et Petra Höfer (87 minutes).
Diffusé sur Arte, le film est disponible en replay jusqu’au 17/03/2020.

On connaît de mieux en mieux « l’intelligence » des arbres et les étonnantes facultés qui leur ont permis, depuis des millénaires, de tisser entre eux un réseau dense de communication. Au cœur de la forêt, amis, ennemis, partenaires d’affaires et parents entretiennent ainsi une conversation silencieuse, restée longtemps insoupçonnée.

Par le biais notamment de leurs racines, qui occupent généralement deux fois plus d’espace que le feuillage, et du réseau fongique qui leur est associé, tous sont reliés entre eux. Véritables signaux chimiques, les molécules qu’ils échangent transmettent des minéraux et des informations leur permettant de se défendre contre des agressions, par exemple des parasites, ou de favoriser la croissance des jeunes arbres. C’est ainsi que les bouleaux transfèrent des sucres aux jeunes sapins qui manquent de lumière, et qu’à la mauvaise saison les conifères en envoient vers les branchus défeuillés. Cette passionnante exploration de l’évolution des forêts européennes détaille l’extraordinaire nature sociale des arbres, qui leur permet de pratiquer à un haut degré l’entraide et la coopération.

L’arbre inversé en Islam

Des illustrations inédites de l’arbre Thoubaa [1], représenté ici en arbre inversé.

Manuscrit turc T 464, folio 102r, 1798 – conservé à la Chester Beatty Library.


Manuscrit turc T 463, folio 98, 1798, conservé Chester Beatty Library.

Un grand merci aux équipes de la Chester Beatty Library pour leur enthousiasme et leur aide plus que précieuse.

Crédit Images: Chester Beatty. CC BY-NC 4.0

Le petit arbre cultuel de Manching

Deuxième découverte archéologique liée aux celtes et aux arbres présentée sur le blog [1]. Rassembler la documentation n’a pas été simple, et c’est grâce l’équipe de la bibliothèque universitaire de Toulouse que je peux (enfin) présenter cet arbre unique.
____

Il m’est agréable de faire connaître l’extraordinaire découverte qui a été faite à Manching le 30 octobre 1984, au terme de six mois de fouille. […]

L’équipe du musée put alors démonter le bloc. Et ce sont les éléments suivants qui furent dégagés :

  • Un petit arbre comprenant un tronc et une branche rectilignes, l’un et l’autre couverts de feuilles, de bourgeons et de fruits fixés sur des tiges
  • Un ardillon de fer à tête bosselée dans laquelle est engagée une large rondelle plate bordée de quatre rivets à tête plate et disposés en carré ; plusieurs autres rivets.
  • Deux anneaux de bronze
  • Une attache en forme de pontet avec ses deux rivets de fixation, en bronze et à tête plate
  • Une grande et fine plaque de bois, très abîmée, recouverte d’une tôle d’or montrant les restes d’une ornementation au repoussé, vastes compositions circulaires entremêlées et comprenant elles-mêmes de nombreux cercles marqués d’une bosse centrale.

Le petit arbre reposait sur cette garniture d’or, exactement sous l’axe longitudinal de celle-ci ; tandis que les éléments de fer et de bronze se trouvaient groupes dans la partie supérieure de cette plaque. Si l’on met de côté ces dernières pièces qui se trouvaient associées (ardillon, rivets et attaches) et qui ont un rôle probablement fonctionnels, ce sont cette tôle d’or et le petit arbre qui apparaissent comme les éléments principaux de cette trouvaille.

Si la lecture de l’ornementation sur la tôle d’or nous a causé des difficultés dont certaines n’ont pu être tout à fait surmontées, notamment en ce qui concerne les grandes compositions à motifs circulaires déjà évoquées, cependant nos efforts ont permis une restitution que l’on peut maintenant décrire.

Il s’agit donc d’un petit arbre destiné aux activités cultuelles avec des feuilles, des fruits et des bourgeons disposés sur un tronc et un rameau. La hauteur conservée de cet arbre est de 70 cm et le diamètre du tronc comme du rameau de 15 mm. L’essence de  bois avec lequel ont été confectionné le tronc et le rameau n’a pu encore être déterminé. Ces deux éléments sont recouverts d’une feuille d’or. Celle-ci paraît être entièrement ornée de cercles à point médian. Lire la suite

Un photographe suit la migration urbaine des arbres ruraux de Chine

A Photographer Follows the Urban Migration of China’s Rural Trees © Hyperallergic,  Allison Meier, 3 août 2018.

Dans son ouvrage Forest, la photographe Yan Wang Preston documente le dossier de la délocalisation d’arbres ruraux matures dans les nouveaux centres urbains de la Chine.

C’est en mars 2013 que Preston observe pour la première fois « Frank », un ficus de 300 ans. Il était florissant dans le petit village chinois de Xialiu, qui allait bientôt être inondé par l’un des barrages du fleuve Yangtze.

L’arbre et tout le reste du village ont dû être déplacés. Au moment du retour de Preston en juin, Xialiu avait été détruit et Frank et trois autres vieux arbres avaient été vendus pour l’équivalent de 14 000 $. Les branches de Frank ont ​​été coupées et l’arbre de 70 tonnes a été transféré dans un hôtel cinq étoiles en construction dans la préfecture autonome de Dali Bai.

“Frank” June 2013 © Yan Wang Preston

« L’arbre a cassé deux grues avant d’être finalement déraciné de son foyer vieux de 300 ans », écrit Preston . « Il était si grand qu’il ne pouvait pas être transporté aux coins des rues de la ville. La police locale a dû coordonner le déménagement ». En novembre 2017, l’hôtel avait ses fondations, mais Frank était parti. « Il était mort deux ans auparavant », se souvient Preston. « Seul le monticule de terre rouge dans lequel il se trouvait autrefois est resté. » Lire la suite