La forme des feuilles

Je mets ces dessins à disposition, car bien souvent vous retrouverez ces termes dans les clés de détermination, ainsi que sur les fiches botaniques ; cela vous aidera surement à déterminer les arbres par les feuilles.

feuilles11970x1307.jpgfeuilles2970x1554.jpg

Les exemples suivants montrent les caractéristiques pleinement développées, les stades intermédiaires sont parfois mentionnés. La plupart des feuilles ont en général leurs caractéristiques moins marquées que telles qu’elles sont représentées ici.

Alan Mitchell, Tous les arbres de nos forêts, pp. 402-403.

Clé de détermination des tilleuls

Arbre commun de nos contrées, mais la famille des tilleul est très grande ; et si au premier regard vous reconnaissez facilement une feuille de tilleul (en forme de cœur), le déterminer devient parfois un vrai casse-tête…

Je vous donne cette clé de détermination aujourd’hui, car les tilleuls commencent à sortir leurs feuilles, et si vous voulez récolter des fleurs en juin, il vous faudra d’abord identifier un Tilia Platyphyllos, reconnu pour la qualité de ses inflorescences.

Alors autant le faire dès à présent, ainsi lorsque les fleurs commenceront à embaumer, vous n’aurez plus qu’à vous munir d’une échelle… Voici donc une mini clé de détermination, il s’agit de distinguer en premier, la couleur du dessous de la feuille : .

Feuilles vertes en dessous :

  • Feuilles velues avec quelques poils blancs sur les 2 faces, pétiole velu.
    → Tilia Platyphyllos (planche botanique) Tilleul de Hollande / à grandes feuilles
  • Feuilles glabres au toucher, grandes feuilles vertes dessus, presque lisses au dessous.
    → Tilia Americana (photo rameau + feuilles) Tilleul d’Amérique

Touffe de poils à l’aisselle, des nervures en dessous :

  • poils roux, petites feuilles ternes dessus, bleutées dessous
    →  Tilia Cordata (planche botanique) Tilleul des bois / à petites feuilles
  • poils roux, petites feuilles dessus
    →  Tilia X Euchlora (photo feuilles + fleurs) Tilleul de Crimée
  • poils blancs, grandes feuilles ternes dessus
    →  Tilia Europaea (planche botanique) Tilleul commun

Feuilles veloutées, grises ou blanches dessous :

Des articles suivront pour mieux découvrir le tilleul, symbole de la féminité, arbre guérisseur que les hommes ont souvent placé au centre des villages ou près des maisons.

Reconnaitre les arbres, trucs & astuces

.

Suite à un courrier d’une lectrice, je me suis rendu compte qu’il n’était pas évident pour tout le monde d’identifier certains arbres.
L’idée m’est venue de vous donner mes “trucs” et astuces pour les reconnaître à différentes saisons,

.

Beaucoup de signes particuliers à chaque essence peuvent vous aider à les identifier :

  • les fruits tombés à terre ou encore accrochés aux branches ;
  • grâce à l’écorce, facilement identifiable pour certains ;
  • le port (la forme) caractéristique de chaque famille d’arbre ;
  • certains bourgeons sont reconnaissables entre mille ;
  • au printemps trop facile avec certaines fleurs ;
  • enfin le plus aisé, la reconnaissance grâce aux feuilles ;

L’utilisation d’une “clé de détermination“, outil très pratique et facile d’utilisation ;

Pour les plus motivés, je conseille l’achat de livres pour identifier du vert :

– un livre de poche pour reconnaître les arbres, il en existe des dizaines, du bon et du mauvais. Mon édition n’existe plus, je vais donc fouiller chez mon libraire pour vous conseiller un bon ouvrage ; en attendant voir la sélection chez Amazon, ici.
– une flore portative pour identifier tous les végétaux, en N&B sans photos, parait rebutant au premier regard, mais avec le temps devient un vrai “copain d’étude” ;
– il existe des fiches spéciales détermination des arbres, plastifiées et très pratiques ;

Un ouvrage est indispensable, à consulter à la maison : une grande flore. Sorte d’encyclopédie botanique, je vous en conseille deux, tout est fonction de votre bourse, mais toutes deux sont splendides (voir l’article, ici)

Avec un peu d’entrainement, vous pourrez bientôt vagabonder par la nature et reconnaitre toutes ces trognes. Vous vous sentirez entouré chaleureusement, car dorénavant vous les connaitrez tous. Ainsi que tous leurs secrets, cachés sous l’écorce, dans les feuilles, les fruits ou dans les racines…

Acheter une flore, identifier les végétaux

La grande flore en couleurs de Gaston Bonnier :

C’est la bible des flores, il ne manque rien, Certes, elle est aujourd’hui un peu datée, mais cela concerne essentiellement sa présentation (1ère édition en 1887). Elle reste très complète, même si quelques mises à jour seraient nécessaires (la recherche ayant évoluée). Les clés de détermination sont très précises et font l’originalité de l’ouvrage. Elles permettent à chacun de pouvoir trouver l’espèce recherchée sans risque de se tromper. Deux tomes pour les illustrations, deux autres pour le texte, et un index. Cher mais c’est comme pour une bonne encyclopédie, il faut mettre le prix.. 385€

Du coup, je ne la consulte qu’à la bibliothèque…

Lien libraire, Amazon
(tome.1 106,40€ – tome.2 106,40€ – tome.3 76,85€ – tome.4 76,85¢ – tome.5 index 28,50¢)

___

La Flore d’Europe occidentale :

Pour les plus petites bourses (comme moi), une flore en un seul volume et pourtant un bon ouvrage, facile à emmener en week-end…
43€ lien Amazon, ici.

Présentation éditeur : aboutissement de toute une vie, celle de Marjorie Blamey, entièrement consacrée à l’illustration des plantes sauvages, cette flore constitue un outil de travail irremplaçable pour l’identification des végétaux. En effet, ce qui caractérise les dessins, outre les indéniables qualités artistiques et la finesse du rendu, c’est leur précision scientifique. Toutes les espèces importantes d’Europe de l’ouest au nord des Alpes et de la région méditerranéenne s’y trouvent répertoriées, exception faite des graminées, laîches et joncs. En pages de gauche figurent les détails significatifs des plantes permettant leur identification : fleurs, feuilles, tiges, fruits ou graines. Ces éléments sont référencés par des numéros repris dans les textes et parfois accompagnés d’astérisques renvoyant aux portraits d’ensemble de la page de droite. La plupart des illustrations, sauf exceptions expressément indiquées, sont grandeur nature.
Les textes descriptifs ont été rédigés par Christopher Grey-Wilson, des jardins de Kew, en Grande-Bretagne. Volontairement concis, ils donnent les indications essentielles de hauteur et de port, ainsi que les principaux caractères d’identification des espèces. L’habitat, l’altitude et les aires de répartition géographique sont également mentionnés. Des clés d’identification ainsi que deux index des noms communs et scientifiques ferment le livre.

Herbier avec feuilles d’arbres

A l’aide des clés de détermination, vous pourrez reconnaitre sans peine les arbres communs ; mais qu’en est-il pour tous les autres ?

arbre3.jpg

.
Je vous propose d’aller faire un tour sur le site lesarbres.fr, une bonne méthodologie est expliquée pour la détermination des essences. Mais surtout, vous y découvrirez un herbier fantastique, constitué de belles photos de feuilles d’arbres. Vous êtes certain d’identifier l’arbre grâce à ses feuilles, et si vous rencontrez des problèmes, un forum de discussion répondra efficacement à toutes vos questions.
Un très bon site sur les arbres, à visiter !

Identifier un arbre grâce à l’herbier de feuilles, c’est par ici.

.

Clés de détermination

Une clé de détermination est une suite de questions permettant d’obtenir la détermination précise d’une espèce (animale ou végétale). La première à se poser pour les arbres : feuillus ou conifères (résineux) ?

Les feuillus sont des arbres produisant des feuilles bien développées, (par opposition aux conifères ou résineux dont la forme des feuilles est réduite à des aiguilles). En Europe occidentale, la plupart des feuillus sont des arbres à feuillage caduc, c’est-à-dire qui perdent leurs feuilles en automne. (le chêne, le mûrier, le peuplier…). Mais certains ont un feuillage persistant, comme le houx, le laurier, ou le chêne vert.

caroubier-ceratonia-siliqua.jpg alnusglutinosa.jpg prunusspinosa.jpg juglansregia.jpg fraxinusexcellsior1.jpg castanea.jpg

→ Clé simplifiée de détermination des feuillus, lien ONF, ici.

Les conifères forment le groupe principal des Gymnospermes, qui comprennent aussi des groupes plus primitifs auxquels appartiennent les Cycas ou les Ginkgos. Leurs graines sont souvent situées à la base d’écailles ligneuses regroupées sous forme d’épis : les cônes. La plupart des conifères possèdent des cellules sécrétrices de résines, dans leurs écorces, leurs feuilles ou leur bois, d’où l’appellation courante de “résineux”.

taxus baccata1.jpg abiesalba.jpg pinus.jpg Ginkgo

→ Clé simplifiée de détermination des conifères, lien ONF, ici.