Archive

Archive for the ‘Tilleuls’ Category

Le Tilleul de Braffe, Péruwelz (Belgique)

18 novembre 2011 13 commentaires

Yanick photographie les arbres partout, même lors de son petit passage en Belgique.

« Après une petite ballade en forêt de Bonsecours, mon guide Jacky nous emmena en Belgique toute proche. À Péruwelz le dimanche, la Chimay bleue coulait à flot aux terrasses des bistrots, mais c’est un autre trésor que j’ai trouvé non loin de là : le tilleul de Braffe. »

« Une fois dans le village de Braffe prendre la rue du gros tilleul. Impossible de le manquer, au sortir du village, sur son petit promontoire, il se voit de loin dans ce plat pays. »

« Ce bel arbre au port bien équilibré est malgré tout bien attaqué sur sa face nord-ouest. Une partie de son tronc s’est détaché et laisse une large blessure ouverte. Par endroit le bois parait comme brûlée et quelques branches hautes sont mortes. Est-ce la trace d’un impact de foudre ? »

« Malgré cela, il semble en bonne santé. Et il semble être suivi de près car une de ses charpentières a été munie d’une béquille. Sur sa face sud-est dans un creux, une petite chapelle avec une vierge à l’enfant a été installée sur un lit de pierres. »

« Sa circonférence relevée à 1,30m est de 6,75m –  6,50m en 2001 [2

« Juché sur une butte, cet arbre marque la croisée de chemins. De repère, il devint christianisé. A Notre-Dame-de-Lourdes au XIXème siècle, succéda Notre-Dame-des-Champs, encore bien nichée aujourd’hui au creux de son tronc. » [3]

Encore un magnifique tilleul à la croisée des chemins, merci pour les photos Yanick !

Publicités
Catégories :Europe, Tilleuls

Explorations estivales dans le département du Lot

7 novembre 2011 8 commentaires

Pour fêter comme il se doit le 46ème article exploration du Lot, Julien m’a fait parvenir les données de ses explorations estivales dans le département du Lot. Le résultat est plutôt impressionnant avec 11 arbres vivants et morts de différentes essences.

« Durant les vacances estivales j’ai fait du vélo et lors de mes excursions j’ai découvert deux arbres, le premier est un saule de 5,55 mètres de circonférence qui possède un houppier bien étendu et qui se situe non loin du golf du château de Montal. »

« J’ai aussi découvert un autre arbre, de loin j’ai remarqué sa silhouette se détachant près d’une église, j’ai donc pensé que ça pouvait être un bel arbre, j’ai tout d’abord cru que c’était un chêne mais en me rapprochant j’ai reconnu les feuilles et fleurs du tilleul. »

« Un tilleul non vilain de 4m18 qui trône au milieu d’un cimetière où est aussi implantée l’église ! Cet arbre étant situé sur le lieu-dit Saint-Martin des Bois. »

« L’été a été aussi la saison des sorties en voitures pour les arbres les plus éloignés, à savoir le saule têtard de Thégra [1] et pour répondre à vos interrogations concernant la circonférence j’annonce une circonférence de 6m80 à 1m30 mais la mesure n’est vraiment pas facile à faire et je souhaite bien du courage à ceux qui voudront la mesurer. »

« Cet arbre, étant creux (notamment ses branches), un noisetier a poussé là où il y avait une espèce de sciure dans une des branches (on peut l’apercevoir sur les photos). »

« Deux autres chênes sont venus compléter le rapport de cette sortie, un que j’avais repéré à côté d’un hangar près de l’étang de la prairie à Gramat (4m30 de circonférence). »

« Et puis un autre que j’ai pu découvrir grâce à l’excellent travail de Thierry Maillard sur le patrimoine de la commune d’Issendolus [2]. »

Lire la suite…

Le tilleul du Mesnil-Raoul (Seine-Maritime)

2 novembre 2011 9 commentaires

À partir de 1890 et jusqu’en 1932, Henri Gadeau de Kerville, célèbre naturaliste rouennais, a répertorié quelques 113 arbres sur les cinq départements normands.

Étant membre de la commission des sites et des paysages, ce botaniste œuvra également pour leur reconnaissance. En effet, les premières protections, appliquées au patrimoine végétal, datent de 1924. C’est à cette époque que le législateur accordera le tout premier classement à l’if du cimetière de Mandeville [1]. La première inscription sera apportée à l’allée de tilleuls de Thuit-Anger en 1931 [2]. Pour la Seine-Maritime, la première protection remonte au 6 février 1926 pour le tilleul séculaire de Mesnil-Raoul [3].

Par un après-midi d’avril digne d’un bel été ensoleillé, Damien s’était rendu au Mesnil-Raoul.

« Voici le tilleul de Mesnil-Raoul mesurant 5m80 de circonférence à 1m30 du sol (j’ai essayé d’être le plus juste possible pour situer la moyenne de hauteur du talus où est l’arbre). »

Certaines sources situent la plantation sous Henri IV, sommes-nous face à un « Sully » ?

Lire la suite…

Catégories :Tilleuls

Le tilleul à Ch’Tin, Trou sans fond, Boncourt – Fléchin (Pas-de-Calais)

28 septembre 2011 15 commentaires

Retrouvons Yanick & Yann pour de nouvelles aventures, mais ce coup-ci leurs pas les ont mené vers la région Nord-Pas-de-Calais, un territoire pour l’instant très peu exploré par les chercheurs d’arbres. Souhaitons que cette mise en bouche incite des vocations de reporters !

« Habituellement, aux vacances c’est plutôt en direction du Sud que l’on se dirige. Quelle bêtise, quand j’y repense, car cette année suite à une promesse tenue, mes pas m’ont d’abord emmené vers la Normandie, puis le Nord et le Pas-de-Calais. »

« Tout d’abord l’accueil des Ch’tis est à n’en pas douter ce qui se fait de mieux dans notre beaux pays et contrairement à ce que l’on pourrait croire, le plat pays c’est plutôt en Belgique. Car ici tout est vallonné et vert, la terre est riche, parcourue de sources et ruisseaux, et bien entendu boisé à souhait. »

« En l’occurrence, un petit paradis pour chercheur d’arbres. »

« J’avais donc préparé mon expédition dans le Nord avant de venir, mais l’arbre que je présente aujourd’hui n’était pas sur mes listes. C’est mon hôte et guide qui, connaissant ma passion des arbres, m’en a réservé la surprise. C’est donc pour l’en remercier que je le présente en premier, et aussi parce que le nom qui lui est attribué sonne vraiment Ch’Ti. »

« Le tilleul à Ch’Tin (Augustin) se trouve dans une patte d’oie à la sortie du hameau de Boncourt. C’est un tilleul commun reconnaissable à ses nombreux rejets. Un panonceau y indique – Terrain privé – accès interdit – sous peine de PV. Pas vraiment le genre d’information que je recherchais. »

« Mais, Jacky (avec les lunettes noire genre Blues Brothers), mon guide, m’a assuré que je ne risquais rien (il connait bien Ch’tin). Aussi, me suis-je aventuré à lui prendre ses mensurations. Sa circonférence à 1,30m est de 5,10m et sa hauteur est d’environ 20m. Il est orné d’une petite chapelle à la Vierge dont personne ne sait comment elle est arrivée là. »

Lire la suite…

Catégories :Tilleuls

Le parc du Domaine de Windeck, Ottrot (Bas-Rhin)

21 juin 2011 18 commentaires

Retournons visiter l’Est de la France, mais une fois n’est pas coutume ce ne sera pas en compagnie de Sisley, mais de Wim, un néerlandais passionné par les arbres et qui participe activement à l’enrichissement de la base de donnée du site Monumental trees [1].

« Je tiens à vous faire part de l’existence d’un très beau jardin, dans la municipalité d’Ottrott près d’Obernai en Alsace. En mai, j’ai rendu visite à des amis Strasbourgeois qui connaissent ma passion pour les arbres. Ils m’ont conduit dans le parc d’un château, disant qu’ils y avaient vu quelques beaux spécimens. Tout d’abord je ne les ai pas pris au sérieux, car je n’avais jamais rien lu sur ​​ce lieu. Mais j’ai été vraiment surpris en découvrant le parc. »

« Le parc compte quelques très gros sequoias. Le plus massif d’entre eux, aurait une hauteur de 43 mètres de haut et un diamètre de 4 mètres. Un sacré bonhomme ! Comme le signale la plaque [2], il est l’un des 5 plus beaux de France. »

Le séquoia a été mesuré par Marc Meyer [3] : 10 mètres tout rond à 1,30m (en 2010).

« L’autre belle découverte de la journée fut un très beau tilleul argenté. »

« Pas pu le mesurer, mais il frôle les 30 mètres de haut et affiche une belle circonférence. »

Lire la suite…

Catégories :Séquoias, Tilleuls