L’arbre Nariphon – นารีผล

14 février 2018 3 commentaires

Partons sur les traces d’un arbre mythologique bouddhiste dont les représentations rappellent étrangement l’iconographie de l’arbre Waq waq [1].

L’arbre Nariphon (นารี ผล), également connu sous le nom de Makkaliphon (มักกะลีผล), est un arbre de la mythologie bouddhiste qui porte des fruits ayant la forme de jeunes créatures féminines attachées par leur tête aux branches de l’arbre. Cet arbre pousse sans la forêt mythique d’Himaphan où les fruits femelles sont appréciés par les Gandharvas qui les recoltent.

Le Nariphon est également mentionné dans le Vessantara Jataka dans lequel il est rapporté que le dieu Indra a placé ces arbres autour du bosquet où le Bodhisattva Vessantara méditait.

Nariphon - Wat Photaram murals

Selon la mythologie bouddhiste, le Dieu Indra a créé au coeur de la forêt un pavillon comme une demeure pour Vessantara, sa femme, et ses deux enfants. Chaque jour sa femme allait dans la forêt pour ramasser des fruits : elle risquait cependant d’être attaquée par des ermites ou des yogis qui y vivaient. Lire la suite…

Catégories :Bouddhisme

L’arbre alphabet

13 février 2018 3 commentaires

Une histoire de Leo Lionni, un livre épuisé et non ré-édité.

« L’arbre alphabet » – Trésor de fables, École des Loisirs, 1986 (lien libraire occasion).

[2]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan[3]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan

[4]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan[5]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan

[6]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan[7]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan[8]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scan[9]album_leo-lionni_arbre-alphabet_scanPlusieurs histoires de Leo Lionni ont été adaptées en film d’animation, voir ici.

Catégories :Des contes

L’arbre de vie du Paradis

9 février 2018 5 commentaires

Quelques précisions concenant l’arbre de vie du Paradis évoqué aux débuts du blog [1].

« Il m’a montré un fleuve de vie, une eau resplendissante comme du cristal. Elle sortait du trône de Dieu et de l’agneau. Au milieu de la rue, de part et d’autre du fleuve, un arbre de vie fructifiait douze fois donnant du fruit chaque mois. Et les feuilles de l’arbre servait pour la guérison des nations. »
(Nouveau Testament, édition La Pléiade, Apocalypse de Jean, XXIII, 1-2.)

Liber Floridus folio 52 Paradysus

Liber Floridus, Lambert de Saint-Omer, Paradysus, folio 52.
____

« Qui a des oreilles qu’il entende ce que l’Esprit dit aux églises :
Le vainqueur, je lui donnerai à manger de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu. »
(Nouveau Testament, édition La Pléiade , Apocalypse de Jean, II, 7.)

Pascal Meier - manger arbre-de-vie_crop_516x424

« Heureux les vainqueurs de l’Apocalypse », une enluminure contemporaine de Pascal Meier.

Catégories :Bible

Homo arbor inversa

8 février 2018 4 commentaires

« Homo arbor inversa » une illustration extraite de l’ouvrage Parvus Mundus de Laurentius Haechtanus, édité pour la première fois à Anvers en 1579, richement illustré par le graveur Gérard de Jode. On soupçonne les gravures et le texte d’être d’inspiration hermétique.

Parvus Mundus ed. 1644

« Homo arbor inversa », Μικροκόσμος Parvus mundus, édition 1644, p. 77.

« Omnis arbor quae non facit fructum bonum exciditur et in ignem mittitur », Bible Vulgate (Mathieu 7,19).

Ainsi un bon arbre fait de beaux fruits, et l’arbre pourri fait de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits ni un arbre pourri porter de beaux fruits.
Tout arbre qui ne fait pas de beaux fruits sera coupé et jeté au feu.
La Bible Nouveau Testament, Évangile selon Matthieu,  édition La Pléiade  VIII, 17-19.

Le poème en latin qui accompagne cette illustration nous fournit de plus amples explications :

L’homme est un arbre inversé : comme le dit Aristote, la tête de l’homme est comme la racine d’un arbre : d’elle dépend la prospérité de l’ensemble. Si la racine de l’esprit d’un homme est la sagesse, alors vide de mauvais fruit, il prospérera pleinement.

Catégories :Alchimie, Bible

Frères des arbres

29 janvier 2018 3 commentaires

Un film documentaire réalisé par Marc Dozier et Luc Marescot.
Producteurs : ARTE France, Lato Sensu Productions 2016.

Frères des arbres

Originaire des Hautes-Terres en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Mundiya Kepanga, chef de la tribu des Hulis, vit dans l’une des dernières forêts primaires de la planète. Elle abrite des espèces de plantes, d’arbres, d’insectes et d’oiseaux qui n’existent nulle part ailleurs. Sous l’effet de la déforestation, cet écosystème unique au monde est aujourd’hui menacé de disparition.

« Lorsque tous les arbres auront disparu, les frères des arbres disparaîtront avec eux »

​Afin d’alerter le monde entier sur cette situation préoccupante, Mundiya partage, avec ses mots, son histoire et celle de sa forêt. Loin des statistiques et des rapports alarmistes, il parle, avec simplicité, de la nature, que ce soit lors de grandes réunions internationales, ou bien lors de rencontres avec des locaux. À travers ses questions, faussement ingénues, ce fervent défenseur de l’environnement – et fin observateur du monde occidental – pointe du doigt nos contradictions, et son regard s’inscrit comme un pont entre deux mondes. Un rôle de passeur qui l’a amené à offrir sa coiffe la plus précieuse au Musée de l’Homme. Avec cette donation, il adresse un message à l’humanité : sa forêt est un patrimoine universel qu’il faut sauvegarder.

Freres des arbres 2

Diffusé sur Arte en mars 2017, le documentaire est disponible ici en VOD. Lire la suite…

Catégories :Films & reportages