Accueil > Tilleuls colosses > Le tilleul de Réaumont (Isère)

Le tilleul de Réaumont (Isère)

Si l’exploration avance à un bon rythme pour certains coins de France, il reste plein de départements encore inexplorés pour lesquels nous n’avons que trop peu d’informations. C’est le cas de l’Isère, cette contrée alpine où aucun inventaire n’a encore été mené, et jusqu’à présent aucun arbre présenté sur le blog.

Et comme il n’y a pas de hasard, la semaine dernière un lecteur isérois s’est manifesté pour participer à l’aventure et nous présenter quelques remarquables de son secteur.

« Commençons par le tilleul de Réaumont : à tout Seigneur, tout Honneur. Mon expérience des arbres remarquables n’est pas très grande, mais pour le moment c’est ce tilleul que m’a impressionné le plus, parmi ceux que j’ai vu (sauf un chêne sur la côte d’Azur). »

« Planté vers 1390, le doyen du village coule ses vieux jours paisibles derrière l’église, naturellement irrigué par le cours d’eau riverain. Son tronc d’abord maçonné en 1891, a été évidé en 2000 ; enfin des étais métalliques ont alors été placés pour permettre un lien entre les deux lèvres du tronc. L’écorce a déjà commencé à les avaler. »

15 mètres de hauteur et une circonférence de 9,20 mètres (altitude 358 m).

« Et puis la grosse branche, qui penche là où elle va tomber, a été soutenue par un poteau de bois, qui a l’air de faire bien son office. La branche semble se porter assez bien. »

« Ce n’est pas moi qui ai mesuré le tilleul à Réaumont. Je me fie donc à ce que j’ai trouvé d’écrit à son sujet ; et je crois que ses 9 mètres ne sont pas usurpés. »

« Ce tilleul est très bien pris en considération par la commune, qui lui a réservé une place entièrement pour lui, avec une zone de protection tout autour de terre engazonnée. La route a été déviée pour lui laisser l’espace suffisant. Bref, avec ses 620 ans, il peut continuer à couler des jours heureux ! Le tronc est bien creusé, hélas. Il me semble que c’est là le sort de ces tilleuls qui dépassent les 200-300 ans. Ils se détériorent petit à petit, là où les branches se séparent, l’eau finit par s’infiltrer, et accentuer la décomposition du tronc… »

Merci pour ce reportage François, quel plaisir de découvrir enfin ce tilleul dont la célébrité dépasse largement les frontières de son département (j’ai longtemps cherché à en obtenir des clichés). Six siècles passés aux côtés des villageois qui font de lui un véritable patrimoine à protéger et sauvegarder ; d’ailleurs il n’est pas sans me rappeler le tilleul de Bergheim [1]. Et c’est tout naturellement qu’il est devenu le ‘parrain’ du Festival de l’arbre organisé par la Maison des arbres de Réaumont, un évènement qui permet de découvrir la diversité des connaissances et des approches concernant les arbres (dans des domaines aussi divers que la production végétale, la photographie, l’audiovisuel, le dessin, la peinture, la littérature, l’éducation à l’environnement…)

La Maison de l’arbre organisera le prochain festival le 23 & 24 octobre 2010.

Comme Jérôme Hutin s’y est rendu en octobre 2006, grâce à un de ses reportages vous pourrez découvrir les personnalités invitées et les activités réalisées, à voir par ici.

Note : j’ai utilisé un cliché que m’avait fourni Rob il y a quelques mois [2].

Publicités
Catégories :Tilleuls colosses
  1. Anonyme
    18 mai 2010 à 01:13

    Bonjour, ce tilleul est le seul arbre remarquable couramment cité pour le département de l’Isère (il y a aussi un magnolia assez connu mais qui ne m’a pas paru si extraordinaire….). Alors que d’autres valent largement le coup.
    J’ai fait pas mal de photos ces derniers jours, malheureusement avec ce temps pourri…. elles ne sont pas terribles.
    Mais le soleil revient depuis aujourd’hui et demain je devrais me rattraper.
    Le tronc de cet arbre était encore récemment rempli de pierres.
    Il est en bon état et la commune en prend soin, c’est un bon exemple à suivre.

  2. Sisley
    19 mai 2010 à 22:03

    Un tilleul et pas des moindres !!

    J’aurai bien voulu le voir dans sa phase adulte, ça pourrait être intéressant de comparer leurs statures respectives à quelques siècles d’intervalles.

    Celui là a surement du avoir plusieurs casses de branches, foudre et autres évènements. Mais comme on le voit souvent sur les tilleuls, il en faut beaucoup plus pour gêner leur existence.

    Quand on voit la personne à coté du tronc sur la page de J. Hutin, toute le gigantisme ressort !

  3. 25 mai 2010 à 16:41

    J’essaie de trouver des photos anciennes…

  4. Geneviève Altier
    7 décembre 2011 à 23:49

    Bonsoir
    Ce tilleul je le connais bien habitant à quelques kms et allant toutes les semaines à Réaumont. Et cet honorable vieillard va très mal depuis quelques temps. Le petit journal du village de Réaumont lui consacre un article ce mois-ci et nous donne des nouvelles assez inquiétante :Récemment une fissure est apparu au pied du tilleul et le maire a confié à L’ONF une mission d’expertise. Voici leur synthèse : une dégradation du bois du collet au sud ouest et des cals cicatriciels qui régressent indiquent la progression des pathogènes endommageant les barrières naturels de protection. Coté sud on observe des zones de bois entièrement dégradés par des champignons et insectes xylophages affectant la totalité de la paroi. Une fissure se met en place préparant la séparation en 2 parties distinctes.
    Conclusions : cet arbre doit être géré comme un monument végétal. Malgré les multiples défaut qui le fragilisent il est souhaitable de le conserver en l’accompagnant dans sa sénescence. Il ne peut être maintenu tel qu’il est aujourd’hui sans exposer le public à une menace.
    L’ONF propose dons la mise en place d’un échafaudage de soutien à installer sous la branche charpentière nord-ouest. Ce travail sera complété par une taille de réduction et d’allègement de celle-ci qui permettra de diminuer son poids.
    Il est certain que la suppression d’une partie de la couronne peut être dommageable au bon fonctionnement de l’arbre, lui ôtant du tissu vivant. Mais cette intervention paraît opportune vis-à-vis du danger représenté par le risque d’arrachement de la charpentière nord-ouest.
    Voici en quelques mots des nouvelles de ce tilleul qui, lorsqu’on le voit, paraît en pleine forme. Je l’ai pris régulièrement en photo au fil des saisons et je peux vous garantir que cet été il était superbe et j’espère très sincèrement que les soins prévus vont permettre de le garder encore très longtemps pour le plaisir des yeux.
    Geneviève une amoureuse du tilleul

    • 8 décembre 2011 à 00:09

      Bonsoir.

      Merci pour votre commentaire explicatif. Il est vrai que concilier un tel arbre et la sécurité relatif au public, n’est pas toujours une chose aisée.
      Néanmoins je suis content d’apprendre que la commune souhaite le conserver.
      Si il perd une partie de son houppier, ce sera certes dommageable, car un arbre sénéscent bien qu’impressionnant en terme de dimensions, ne réagit plus avec la même vigueur que dans ses premiers siècles, mais il faut admettre qu’entre un abattage et ce compromis, le choix est vite décidé.

      Il existe de nombreuses initiatives faites dans des villes et parcs, où l’on procède à des périmètres de sécurité visant à définir une zone autour de l’arbre dans laquelle le franchissement est interdit est balisé, de telle manière que le spécimen puisse finir de sa belle mort. Le problème dans votre cas, c’est la proximité direct de la voirie qui rend cette alternative impossible.

      Bien à vous.

  5. Geneviève Altier
    10 décembre 2011 à 23:21

    Je ne manquerai pas de vous donnez des nouvelles de cet honorable vieillard et j’espère que les travaux vont être entrepris rapidement.
    Geneviève

  6. Val
    11 janvier 2012 à 16:38

    Bonjour,
    Je viens de lire vos commentaires très intéressant sur notre vénérable Tilleul, mais je tiens à remettre en place le concept.
    je me présente Patricia Val présidente de l’association La Maison de l’arbre depuis plus de 11 ans qui est là pour la sauvegarde de ce patrimoine végétale, ce n’est pas la mairie qui fait le nécessaire pour sa sauvegarde mais notre association, nous les informons à chaque fois que nous estimons que le Tilleul à besoin d’avoir des soins .
    Pour le message de Geneviève comment avez-vous eu le rapport de l’ONF…. Es ce que l’on se connaît.
    Bonne fin de journée à tous
    patricia

  7. Altier Geneviève
    9 février 2012 à 00:33

    Bonsoir
    Je suis désolée d’avoir fait cette erreur. Bénévole à la bibliothèque je lis le petit Riomontois régulièrement. J’ai lu l’article et l’ai retranscrit tout simplement mais je ne sais qui l’a signer.
    Geneviève

  1. 8 juin 2010 à 01:18
  2. 19 juin 2010 à 12:11
  3. 23 juin 2010 à 11:39
  4. 20 avril 2016 à 12:24
  5. 21 avril 2016 à 21:34
  6. 21 avril 2016 à 21:41
  7. 23 avril 2016 à 15:19
  8. 1 août 2016 à 08:30

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s