Accueil > Europe, Frênes > Le frêne de la forêt Heiligenwald, Schiffweiler ~ Saarland (Allemagne )

Le frêne de la forêt Heiligenwald, Schiffweiler ~ Saarland (Allemagne )

Et hop, d’un bond traversons la France, et accompagnons Sisley dans son pré carré.

« Nouveau reportage, nouvelle essence et comme je vis sur les frontières, je vous emmène en Allemagne pour une petite ballade forestière. L’histoire commença au moment où par une nuit d’hiver au clavier je découvris un inventaire d’un canton du Saarland, quel bonheur de tomber sur cette mine d’or. D’ailleurs, c’est grâce à elle que j’ai pu vous dévoiler le poirier de Mainzweiler [1], d’autres suivront… »

« Arrivé à proximité du bourg, je pris quelques virages avant de descendre dans une petite cuvette où se trouvait le départ du sentier. Au début, malgré l’indication je suivis le chemin un peu au feeling et après avoir croisé la route d’un chevreuil (voir ici), je trouvais le chemin correspondant. Ce qui ne m’empêcha pas d’être déboussolé par la végétation environnante, que d’épicéas en lignes alors que l’individu en question ne devait pas être loin. »

« Mais très rapidement une trouée au bord de la voie et un large houppier m’indiquèrent que j’avais visé juste. Comme jusqu’à présent je n’avais pas encore pu admirer de frêne forestier, la surprise fut de taille, et entre l’ombre et lumière de mars je fis le tour du propriétaire en appréciant l’hôte des lieux. »

« Un très bel arbre dans l’ensemble et sans une cavité dans la partie inférieure du tronc, il aurait l’air tout à fait fringant. De plus un bourrelet sur le pourtour montre qu’il compartimente bien, ce qui est synonyme d’une certaine vigueur. Mais globalement il ne présente pas de soucis majeurs, un haubanage de la frondaison a été mis en place et ils ont placé des barreaux dans le tronc, j’avoue ne pas saisir vraiment l’intérêt ?! »

« Son périmètre de tronc affiche 3,83 m à 1,50 m et 4,18 m à 1 m du sol. Sa cime s’élance jusqu’à une hauteur voisine des 32 m et pour un spécimen forestier de ce type, il me semble cohérent de le placer entre 140 et 160 ans d’existence. Jusqu’à lors, on a vu pas mal de têtard, de champêtre et de bord d’eau, mais cette fois, c’est dans un autre mode de vie que nous pourrons le remarquer. »

« En milieu forestier, je sais que dans de bonnes conditions, le frêne commun peut atteindre des tailles de l’ordre de 40 m et des circonférences de 4-5 m [2]. L’Allemagne détiendrait le record européen avec un arbre de 49,8 m ! Je pense sincèrement que cet exemplaire mérite de venir orner nos archives, car il ne lui manque pas grand chose pour atteindre le palier des frênes forestiers d’exceptions. D’autant plus, que lors de mes périples, je n’ai que rarement l’occasion d’en observer qui ont encore le temps de bien vieillir, car vers l’âge de 70-80, le bois de cœur se colore et sa valeur déprécie. »

Merci pour cette virée en forêt Sisley, et cette belle découverte car il s’agit là d’un fraxinus forestier exceptionnel. Et puis, comme tu l’as rappelé, nous avons pu observer des frênes sur divers terrains, mais encore jamais au fond des bois. Et celui-ci est est vraiment très beau : son houppier se distingue tellement à côté des résineux, un fût puissant, et la cavité à la base lui donne un petit air de légende. Les barreaux dans le tronc me rappellent ceux installés sur le tilleul de Réaumont en Isère [3], un peu comme des points de suture pour faciliter la cicatrisation ? ou est-ce pour en limiter l’accès aux animaux des bois ?

Catégories :Europe, Frênes
  1. 19 juin 2010 à 13:39

    Pas aussi gros mais qui a plus un port de futaie, tu nous avais déjà présenté un joli frêne forestier : https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/08/27/arbres-du-freiwald-neufgrange-moselle/
    Mais c’est vrai que celui-ci vaut largement son pesant de cacahuètes.
    C’est toujours saisissant le contraste qui existe entre les alignements de résineux et le seul gros feuillu du coin. Du coup, il n’en est que plus remarquable encore.
    C’est un rescapé des essences endémiques au milieu de l’uniformité de la culture forestière mécanisée.

  2. 19 juin 2010 à 13:54

    Salut Gilles,

    ah oui je l’avais oublié celui-là, mais le nouveau impressionne ! Isolé au milieu des résineux, mais majestueux un peu comme le hêtre de Ponthus :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/01/23/le-hetre-de-ponthus-broceliande/

  3. 19 juin 2010 à 15:48

    Dernière minute :
    un commentaire laissé par une blogueuse brésilienne sous le chêne Lou bielh Cassou, forcément j’ai répondu et demandé si elle connaissait de vieux arbres dans son pays, et pourquoi pas devenir reporter arboricole ?

    Et elle m’a répondu illico en me renvoyant un cliché du plus grand anacardier (arbre qui produit des noix de cajou) du Brésil, il est situé dans la ville de Parnamirim dans l’état brésilien de Rio Grande do Norte. L’arbre a une superficie d’environ 7500 m2, avec un périmètre d’environ 500 m. L’anacardier a été planté en 1888 par un pêcheur nommé Luiz Inacio de Oliveira (le pêcheur est décédé, à 93 ans, sous l’ombre de l’arbre).

    Je publierai la photo en début de semaine…

    • Yanick
      20 juin 2010 à 10:13

      Cool on va parler du Brésil, j’ai repéré quelques arbres là-bas dont un curieux mimosa de couleur violette.

  4. Sisley
    20 juin 2010 à 02:18

    Je te l’accorde Gilles, ce n’est pas le représentant de futaie par excellence, mais c’est le plus beau forestier qu’il m’est été donné de voir.
    Il faut dire que sa situation joue pour beaucoup !
    Je ne désespère pas d’en rencontrer un de ces jours au détour d’une parcelle où le fil des choses a pu reprendre le dessus..
    ………

    Superbe rencontre brésilienne !!!
    Un arbre d’exception, une histoire authentique et avenir prometteur dans la découverte du pays.

  5. 20 juin 2010 à 10:20

    Pour l’anacardier du Brésil

    l’article de wikipédia en portugais :
    http://pt.wikipedia.org/wiki/Maior_cajueiro_do_mundo
    photo de l’arbre vu d’en haut (8500 m²) :

    et une vue de l’intérieur :

    c’est un truc de fou !
    dire qu’il produit environ 80.000 noix de cajou par an

    • Yanick
      20 juin 2010 à 12:46

      Incroyable comme il a pu marcoter!!! Comme certains banyans une forêt à lui tout seul.
      en voici d’autres photos:


    • Yanick
      20 juin 2010 à 12:58

      80000 noix de cajou, tu te rends compte l’apéro géant!!!
      Bon et bien moi je vais aller me boire un petit Conemara single malt !!!

  6. 20 juin 2010 à 13:01

    merci pour toutes ces nouvelles photos, je savais bien que cet arbre ne vous laisserait pas indifférent ! Lorsque j’ai découvert la photo prise du haut… j’en suis resté bouché bée… Bon dimanche !

    Combien faut-il de bouteilles de cachaca pour autant de noix de cajou ?

    • Yanick
      20 juin 2010 à 14:27

      Je crois bien que celle de Thuir est encore + grosse.

  7. Yanick
    20 juin 2010 à 15:34

    une petite liste d’arbres d’Amérique du Sud:
    Argentines:
    Les arrayáns du Parc national Los Arrayanes


    Le Caroubier millénaire de Tumbaya.
    d’où les derniers chef des Purmamarcas se sont réunis pour organiser la lutte contre les Espagnols

    Brésil:
    Le fameux « mimosa » violet:

    le Jequitibá millénaire do Parque Estadual .Doit sa survie au fait que l’on ne trouva pas d’outil dimensionné pour le couper. Aurait + de 3000 ans.


    Et celui de Jurassi avec sa plateforme d’observation à 32m de hauteur

    Un des nombreux Kapokier de la forêt amazonienne

    Le ficus de 500 ans de la plage Arraial do Cabo

    Guyanne Française:
    Le Ficus de la Mirande à Matoury

    Colombie:
    Les ficus de la Fidelidad à Santander

    Equateur:
    Le Pata Palo tree avec ses drôles de racines

    Chili:
    l’Eucalyptus de Las Cabras

    Uruguay:
    Pour finir, c’est pas des arbres mais je peux pas résister au plaisir de vous les présenter:
    Les Ombues de Rocha (ce ne sont pas des arbres mais des plantes préhistoriques)


    • 20 juin 2010 à 19:17

      Merci pour tous les liens !
      tu devrais préparer des albums Cooliris..

      Je connaissais pas les Ombues de Rocha
      ça m’intrigue déjà ! je vais fouiller !

      Sur des coups comme ça, j’aime bien le nouvel outil qui permet de pré-visualiser les liens dans une petite fenêtre

      • Yanick
        20 juin 2010 à 20:28

        En fait on les trouve au bord de la lagune de Castillo à 5km à l’est de Barra de Vilizas. Ça fait presque une petite forêt et il y en à un peu partout éparpillés autour de la lagune.C’est vraiment un truc curieux !!!

  8. 20 juin 2010 à 17:13

    bonjour à toi
    ouf j’ai bien fait de passer, encore un peu et zou j’avais pas ta nouvelle adresse, avec josé on s’est promené hier et de superbes photos de cèdres sont en bonne voie d’être visibles. je voudrais que tu me donnes si tu as le temps, les endroits de chez nous où on peut te trouver de beaux arbres, nouvel appareil photo donc meilleur cliché, bonne fin de dimanche à toi, amitié

    • 20 juin 2010 à 17:30

      Coucou booguie,

      ah le joli avatar ! Non je compte laisser l’ancien blog en place pendant longtemps, cela m’aide à rediriger les visiteurs tant que les moteurs de recherches n’ont pas indexé le nouveau. C’est génial que les photos du cèdre arrivent !

      Redonne-moi le nom de ta ville, et je te prépare une petite liste.

      Bonne fin de dimanche et salue les tiens pour moi,

  9. isa
    20 juin 2010 à 18:48

    Coucou Krapo,
    Pas de soleil aujourd’hui en R.P, pas de ballade non plus alors je suis venue me promener sur ton blog où là pendant qq minutes l’esprit s’évade parmi les merveilles de la nature que tu nous présentes.
    Merci encore à toi et bonne continuation.
    Bise. Isa

  10. 20 juin 2010 à 19:22

    Ici non plus le temps n’a pas été à la fête,
    vent, pluie et le thermomètre bien bas pour une fin juin

    bien content que tu continues à suivre nos aventures arboricoles
    je prends toujours autant de plaisir à publier sur ces gardiens du temps,
    (je suis le premier lecteur de mon blog 😉 )

    à bientôt Isa

  11. 21 juin 2010 à 13:52

    bisou de Basse-Normandie
    j’ai ajouté ton lien
    je suis entre Falaise, Vimoutiers, je vis dans l’Orne
    donc si tu as quelques arbres dans le coin que tu voudrais ajouté à ta belle liste, fais nous signe, pas loin de Caen enfin 65 kilomètres
    bonne semaine à toi
    bonjour à tous

  12. Sisley
    21 juin 2010 à 17:50

    booguie :
    bisou de Basse-Normandie
    j’ai ajouté ton lien
    je suis entre Falaise, Vimoutiers, je vis dans l’Orne
    donc si tu as quelques arbres dans le coin que tu voudrais ajouté à ta belle liste, fais nous signe, pas loin de Caen enfin 65 kilomètres
    bonne semaine à toi
    bonjour à tous

    Bonjour,

    Je dirai que tu tombes à pic ! Nous cherchons depuis quelques temps une personne pouvant nous faire un article sur le gros platane du château de Fervaques.

    Donc si tu es ok, ce serait cool.

  13. Sisley
    9 novembre 2010 à 21:31

    Le frêne le plus grand de Belgique et d’ailleurs même le plus grand feuillu du pays :

    46 m, y a 11 ans !!

  1. 23 juin 2010 à 11:39
  2. 18 décembre 2010 à 18:53

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :