Accueil > Chênes sacrés > Le Chêne des Saints, Bleurville (Vosges)

Le Chêne des Saints, Bleurville (Vosges)

Averti de la présence d’un chêne sacré sur la commune de Bleurville, je me suis mis en quête d’infos supplémentaires. Sur le site de l’association Histoire et Patrimoine Bleurvillois, je découvre un article retraçant la longue histoire de ce chêne. Je contacte le président de l’association qui me fait parvenir les photos suivantes, et m’autorise à utiliser sans restriction le texte paru sur leur site.

“Le promeneur qui s’aventure à l’extérieur du village en direction du Cras, en suivant l’ancienne voie romaine menant à Darney, sera surpris de rencontrer un vénérable chêne planté au bord du chemin. Il s’agit d’un arbre ‘historique’ qui a marqué la vie du village depuis au moins 400 ans. Planté probablement à la fin du XVIe siècle, notre chêne a pris la suite d’autres qui ont matérialisé au cours des siècles le lieu où furent déposées les restes des deux martyrs locaux ramenés de la Comté toute proche.” (clic les photos)

lechenedessaints3.jpg

“En effet, au cours du Xe siècle, un noble clerc de Bleurville procéda à la translation des reliques des martyrs Bathaire et Attalein, assassinés sur les terres de l’abbaye de Faverney (Haute-Saône actuelle) en 766. De la chapelle de Menoux – à proximité de Faverney -, le prêtre Mérannus rapporta les reliques à Bleurville et les déposa dans une chapelle provisoire située à l’emplacement même du Chêne des Saints, au lieu-dit La corvée de Marinvelle. Les reliques seront ensuite déposées et vénérées dans l’église primitive qu’il fera construire au centre du village : cette église correspond probablement à l’actuelle crypte de l’ancienne abbatiale Saint-Maur.”

“Chaque année, le 6 juillet, jour anniversaire de la mort des martyrs francs-comtois, une procession conduisait les habitants jusqu’à l’arbre sacré où étaient déposées les statues de Bathaire et Attalein. Par ailleurs, chaque 15 janvier, nos deux martyrs étaient honorés en même temps que saint Maur en l’église du monastère bénédictin. A la Révolution, les reliques seront déposées à l’église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens.”

“En 1869, le curé de la paroisse, l’abbé Augustin Aubertin, envisagea la construction d’une chapelle néo-gothique à côté du Chêne des Saints afin d’entretenir la piété des fidèles. Mais la guerre de 1870-1871 fit capoter le projet.”

lechenedessaints2.jpglechenedessaints1.jpg

Même s’il a subi les assauts du temps et des hommes, le Chêne des Saints est parvenu jusqu’à nous en relative bonne santé : chaque printemps le voit heureusement reverdir pour le plus grand bonheur de ses admirateurs ! Remarquons que le tronc présente une exceptionnelle circonférence de plus de de 6,30 mètres à 1,30m de haut.

“Et notre chêne, s’il pouvait parler, pourrait en raconter des histoires, car il en a vu au cours de sa longue vie : les aléas climatiques, les bandes de soudards venus anéantir la Lorraine au cours de la guerre de Trente Ans, les enfants s’amusant dans ses branches, les bûcherons venus l’élaguer, des ennuis de santé aussi, des charrois tirés par des bœufs et des chevaux puis des monstres modernes soufflant et crachant des fumées nocives, des cultivateurs affairés dans leurs champs, des hommes et des femmes se reposant à l’ombre de sa splendide ramure, des paroissiens processionnant puis s’éloignant du lieu sacré, des maisons bâties alentour… Une croix fut édifiée au début du XIXe siècle, conférant à l’endroit un caractère sacré.”

Merci pour la découverte de ce chêne Alain, c’est vraiment sympa de votre part de m’avoir laissé emprunter votre texte, car j’aurais bien été incapable d’en raconter plus. Un arbre sacré venu remplacer un autre tombé au même emplacement, un chêne séculaire veillant sur de saintes reliques, et dont l’histoire se confond avec celle des villageois, quelle histoire !

Si vous passez par Bleurville, arrêtez-vous au musée de la Vie religieuse et de la Piété populaire installé dans l’ancienne maison prieurale voisine de l’église, l’association des Amis de Saint-Maur-de-Bleurville y a réunit des collections d’objets de piété, d’objets du culte, de missels, de vêtements sacerdotaux…

Mise à jour avril 2010, Alain vient de me faire parvenir de nouveaux clichés

chnedessaintsdebleurvilleavril2010.jpgchnedessaintsdebleurvilleavril2010b.jpg

Catégories :Chênes sacrés
  1. gilougarou
    8 décembre 2009 à 17:35

    Tout bonnement ma gni fi que !
    Et dire que cet été, je suis passé par Darney, tout près…
    J’adore ces vieilles trognes, des vénérables à taille humaine ancrés dans notre histoire.

  2. 8 décembre 2009 à 17:40

    Salut Gilles,

    je pensais justement à ton périple dans les Vosges lorsque j’ai écrit l’article, un moment j’ai même eu peur d’avoir devancé un de tes futurs reportages…

    Moi aussi j’affectionne particulièrement ces arbres dont l’histoire les ancre fortement dans le terroir, et puis il est venu remplacer l’ancien tombé, un peu comme le magnifique chêne de La Loupe que tu nous avais présenté.

    bonne soirée (je dévoile demain ton reportage pyrénéen)

  3. gilougarou
    8 décembre 2009 à 17:47

    Pas mal cette nouvelle rubrique « chênes sacrés »,
    ça désengorge un peu la catégorie.🙂

  4. 8 décembre 2009 à 21:04

    Avec 131 chênes représentés, il devenait nécessaire d’éclater l’arborescence de cette catégorie, du coup deux nouvelles :
    chênes sacrés pour les chênes liés à un culte,
    chênes colosses pour ceux qui dépassent les 7 mètres de tour

    si tu as une idée pour les chênes forestiers qui commencent aussi à être nombreux, je suis preneur !

  5. gilou
    8 décembre 2009 à 21:11

    Bravo pour la promotion de nos arbres remarquables vosgiens !

    Ce Chêne des Saints de Bleurville vaut vraiment le détour, tout comme la région de la Saône Lorraine d’ailleurs !

  6. 8 décembre 2009 à 21:13

    c’est aussi un réel plaisir pour moi, car il y a un an de ça, j’étais loin de soupçonner la richesse arborée de cette région…

  7. denise
    8 décembre 2009 à 21:29

    C’est étonnant qu’un arbre qui a connu autant de misères puisse être encore debout aujourd’hui. Il doit vraiment être sous la protection divine pour continuer à vivre ainsi…
    En tout cas, bravo pour votre site qui recèle de vraies richesses naturelles… et sylvestres !

  8. 8 décembre 2009 à 21:38

    Bonsoir et bienvenue dans la forêt Denise,

    si tu fouilles dans le blog, tu verras il y a quelques arbres bien plus âgés, et qui ont subit les outrages du temps parfois plus durement. Merci pour ton commentaire chaleureux et au plaisir de te relire par ici.

  9. 9 décembre 2009 à 09:25

    Coucou tof,

    bien reçu ton msg et promis je ne t’enverrais plus de chaines etc.. Il y a quand même de bonnes causes à signer des fois ! Dis-donc pas mal ton blog car c’est carrément un site ! Moi ce qui m’intéresse ce sont les forêts magiques, je pensais pas qu’il y en avait plusieurs, j’irais voir quand j’aurais le temps ! J’ai un blog féérique je t’ai mis mon adresse tu peux venir voir si tu veux.

    gros bizouxxxx

  10. 9 décembre 2009 à 17:34

    Salut Letti,

    Qui l’aurait cru il y a une dizaine d’années qu’on aurait des sites internet…
    Au plaisir de te relire par ici, bises à ta p’tite famille.

    une forêt enchantée…
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/05/04/la-foret-enchantee/

    une autre vers les Pyrénées…
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/05/26/labyrinthe-vert-foret-de-nebias-aude/

    la forêt sacrée de Sainte-Baume…
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2008/05/25/la-foret-de-sainte-baume-var/

  11. chantal
    17 mars 2010 à 14:03

    dans mon cœur tous ces arbres des Vosges
    et ce Chêne des Saints.. vraiment splendide !

  12. 18 mars 2010 à 10:34

    Bonjour Chantal,

    merci de ta visite, un très beau chêne avec une longue histoire…
    d’autres photos viendront au printemps…

  13. Chantal B.
    20 mars 2010 à 13:10

    j’attenderai le printemps et les photos avec impatience !!

  14. 23 mars 2010 à 18:51

    Je te ferai signe… bises

  15. 25 mai 2012 à 20:56

    J’ai honte je j’avoue car les arbres sont une de mes passions et j’ai travaillé plus de 5 ans en forêt de Bleurville, sans même avoir connaissance de ce magnifique vieux chêne… Je suis allé le découvrir et son propriétaire m’a même montré une carte postale à son honneur datant des années 50. Le pauvre n’a pas de chance, l’invasion de hannetons ne l’a pas épargné car beaucoup de ses feuilles sont déchiquetées. J’espère qu’il s’en remettra… Je vais le suivre en photos et je lui consacrerai une « feuille de mon blog ». Bonne continuation à tous…

  1. 7 juin 2010 à 20:38
  2. 8 juin 2010 à 15:16
  3. 10 juin 2010 à 14:14

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s