Le vieux chêne d’Allouville-Bellefosse (Seine-Maritime)

Il est des arbres que l’on ne présente plus : tellement vieux et emblématiques d’une région, qu’ils sont connus bien au-delà des frontières de notre pays. C’est pourquoi, j’avais mis de côté mes notes sur le chêne chapelle d’Allouville-Bellefosse en Normandie.

Mais en découvrant la chaîne des vieux chênes d’Europe [1], j’ai réalisé que ce vieux quercus normand était le deuxième maillon, et à ce titre devait être présenté.

J’étais passé voir ce chêne, alors étudiant en Normandie, mais sans prendre de photos, je me mets donc en quête sur le net, et sur un blog je découvre une chouette série de photos ; et c’est avec plaisir qu’Alexandre les partage….

La commune d’Allouville-Bellefosse située près d’Yvetot, en plein pays de Caux, abrite le fameux chêne d’Allouville, l’un des plus vieux arbres de France. Cet arbre vénérable vieux de 13 siècles a la particularité d’abriter deux chapelles superposées. Accessibles à l’origine par des escaliers et des galeries de circulation, elles sont logées dans le tronc évidé. Celle du rez-de-chaussée fut aménagée en 1696 en l’honneur de Notre-Dame de la Paix tandis que celle du dessus était appelée la chambre de l’ermite. (clic les photos)

Il a échappé aux fureurs révolutionnaires grâce à l’instituteur-bedeau qui y avait apposé une plaque le présentant comme le « temple de la raison », alors que les sans-culottes locaux le considéraient comme une « niche d’oraisons ». C’est grâce aux efforts d’Henri Gadeau de Kerville que le site doit d’être classé naturel depuis 1932. Depuis quelques années déjà le vieux chêne s’appuie sur des béquilles et résiste comme il peut aux outrages du temps.

18 mètres de haut, circonférence : 15 mètres au sol, 10,20 mètres à 1m de haut.

Un des plus vieux chênes de France, c’est sûr ! 10 mètres de circonférence ; creux & fragile : beaucoup d’aménagements à l’intérieur du tronc, ainsi qu’à l’extérieur pour aider cet aïeul à affronter les vents normands. Décoré avec des fleurs et régulièrement entretenu, ce chêne comme celui de Liernu, est choyé comme un trésor par les habitants.

Merci beaucoup pour la série de photos Alexandre, faites un tour sur son blog ici.

Et merci à Yanick pour la mise à jour d’automne 2011, superbes clichés du patriarche !

39 réflexions sur “Le vieux chêne d’Allouville-Bellefosse (Seine-Maritime)

  1. marie16

    Bonjour,

    Vraiment !! Ça fait plaisir de voir qu’il a des personnes qui respectent les arbres qui traversent les siècles !!

    Bises

  2. Bonjour Marie,

    1200 ans… je possède une vieille gravure de ce chêne,
    avec une vue très dégagée autours de lui en campagne,
    comme si les hommes étaient venus s’installer au plus près de lui,
    c’est la force tranquille de ce village normand, un des anciens !

    à bientôt dans la forêt

  3. devaux

    Bonsoir,

    Vivant depuis 60 ans dans cette charmante commune (Allouville) où je suis né, je souris en lisant certaines affirmations comme la circonférence à la base. J’ai lu 11 M. . Pour ma part (et ça a été confirmé par un passionné Italien venu le vérifier lui même avec son mètre) le chêne d’Allouville fait 15 m. de circonférence à la base et 10 m à 1 mètre du sol. Pour le reste effectivement les commentaires me font sourire. J’ai lu qu’il y avait une structure en acier pour le soutenir. Si c’était vrai, elle serait rouillée depuis quelques années. Il y a effectivement une structure en Inox pour le soutenir (à l’intérieur). Et il faut savoir que si un entretien rigoureux avait été fait régulièrement, le pauvre chêne n’en serait pas là. ( Il faut savoir que la restauration du chêne dans les années 90 était une première grâce à la conviction du professeur Bourdu. Un autre grand érudit Anglais, le professeur Matthews venu quelques années avant avait suggéré d’abattre le chêne parcque qu’il n’était pas viable. C’est vrai que le vénérable ancêtre, 20 ans après est plus majestueux que jamais!
    Le chêne d’Allouville fait partie de ma vie de chaque jour et ça me fait mal lorsque quelqu’un parle ou écrit sans savoir. Le jumelage avec Liernu , je l’ai connu, vécu et animé, donc je pense pouvoir parler preuves à l’appui. J’ai pour ma part fait éditer en 1998 un livre de cartes postales sur Allouville et un second est en préparation avec des photos, écrits et autres inédits. Alors Marie, si vous avez besoin je suis à votre disposition.

    Roger Devaux

  4. Bonjour,

    et merci pour votre témoignage, juste un rappel : Les aciers inoxydables sont des aciers ; ce sont des alliages de fer et de carbone auquel on vient ajouter du chrome et d’autres éléments, notamment le nickel, mais aussi parfois le molybdène et le vanadium, afin d’améliorer la résistance à la corrosion…

    à bientôt, et si vous avez des photos à partager…

    1. canevet jean_yves

      Bonjour Roger, je viens de lire avec plaisir les commentaires sur les chênes et notemment sur celui d’Allouville. Philateliste je prépare des planches sur les timbres et les arbres agrémentés de commentaires généraux. Je serais interressé par une carte postale du chêne d’Allouville pour agrémenter ma planche. Merci d’avance vous pouvez contacter sur mon adresse

  5. Super Krapo, grâce à toi je revois ce chêne que j’allais voir à vélo depuis Rouen quand j’y étais en vacances adolescent (il y a 30 ans) ; ton blog m’y a fait penser, je l’avais totalement oublié.
    Il m’avait, à juste titre, pourtant fait une forte impression !
    Bonne journée

  6. steffi

    bonjour je participe au jeu du paris normandie et dessus il y a une photo d’un arbre tres large et tres vieux de mille ans il se situe en seine maritime a 40km l’ouest de rouen si quelqu’un est au courant pouuriez vous m’aidez svp merci beaucoup de me repondre au plus vite

  7. gael56

    salut,

    j’apporte quelques précisions sur ce chêne, son age entre 1000 et 1300, sa circonférence a 1m, 10,20 m pris en mai 09 et ça n’a pas été facile.

    En voyant sa carapace, je me demande si il n’aurait pas fallu le laisser libre, sa croissance sans l’intervention de l’homme, même si il aurait fini en morceaux. Je pense que c’est ce qui fait le charme d’un arbre, son originalité.

  8. gael56

    salut,

    pour ce chêne « arpenteur des bois », le mesurer n’est pas si simple, malgré que le site est public (je souris en écrivant cela car, on parle de propriété alors que ce sont des espèces vivantes qui « appartiennent » a tous pour admirer, apprendre… « patrimoine végétal de l’humanité ». Difficile a mesurer car il y a l’escalier qui l’emprisonne, les plantations autour et surtout ses anges gardiens. Ce chêne reste tout de même une jolie richesse de notre histoire.

  9. gael56

    salut,

    Le chêne de Pessines est peut être le doyen, mais entre la route de Saintes et Pessines, le long de la voie rapide, coté gauche en direction de Pessines, il y a des énormes troncs (chênes ou châtaigniers) un peu partout.

    Je me demande, si il aurait pas des frères dans le coin ? Et pas spécialement sur la commune de Pessines. Je retourne la bas vers le 15 février pour revoir le magnifique noyer de Sablonceaux, j’essaierai de prendre des infos sur la région de Saintes.

    A bientot

  10. Ping : Les vieux arbres en Normandie..? « Krapo arboricole

  11. Ping : Merci aux reporters arboricoles… « Krapo arboricole

  12. Ping : La Chaîne des vieux et gros chênes d’Europe (protégés ou classés) « Krapo arboricole

  13. Ping : Le gros chêne de Liernu (Belgique) « Krapo arboricole

  14. Ping : Le chêne des Bosses, Châtillon (Suisse) « Krapo arboricole

  15. Ping : Index pour les chênes « Krapo arboricole

  16. Ping : Les saints dendrites « Krapo arboricole

    1. Yanick

      J’en avais jamais entendu parler, mais la bande d’annonce donne vraiment envie de le voir, de l’action, une distribution exceptionnelle, une bande son qui déchire, comment ce film à-t-il pu loupé la route des Césars ?

    1. Yanick

      Coucou,

      c’est exactement le mot de Yann en découvrant cette célébrité et son escalier 😛

      As tu vu la fréquentation de dimanche 😯
      Je crois que le record est battu ?

  17. Ping : Le chêne de la ferme de Socquentot, Beauval-en-Caux (Seine-Maritime) « Krapo arboricole

  18. Ping : Quelques curiosités arboricoles Normandes | Les têtards arboricoles

  19. René Schaller

    A Presinge, d’où je suis natif, dans le canton de Genève, se trouve un chêne autour duquel un mythe existait. Il aurait été contemporain de Charlemagne!? Etait-ce l’invention de mon père qui me l’avait raconté, je ne le sais? Toujours est-il que le diamètre de cet arbre était considérable, si ma mémoire est bonne, il fallait que cinq adultes se tiennent la main pour en faire le tour. Ce chêne était sur un terrain qui a été racheté par la pépinière Jacquet et n’est depuis plus visible depuis… à moins de demander au propriétaire? Cette noble quête pourrait peut-être le convaincre, l’argument de la publicité aidant.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s