Accueil > Cèdres > Le cèdre du Jardin des Plantes, Paris

Le cèdre du Jardin des Plantes, Paris

Et hop ! Retournons explorer Paname avec Laurent [1][2].

Au Jardin des Plantes de Paris se trouve un arbre historique : un des deux cèdres  du Liban ramenés d’Angleterre par Bernard de Jussieu en 1734. (Le premier cèdre d’Europe occidentale a été introduit en Angleterre en 1630).

D’après Édouard Fournier : « Dans la première moitié du règne de Louis XV, en 1734, la France ne possédait pas encore un seul cèdre. L’Angleterre, plus heureuse en voyait plusieurs croître dans ses jardins, et s’en montrait on ne peut plus fière. Bernard de Jussieu, qui était alors démonstrateur des plantes au Jardin du Roi (Jardin des Plantes), jura que nos pépinières n’auraient pas longtemps à envier sur ce point les pépinières anglaises ; et il tint parole. C’est à l’Angleterre même qu’il alla dérober l’arbre tant convoité par nous et soigneusement gardé par elle. Il en obtint deux pauvres pieds bien chétifs, qu’on ne lui donna peut être que parce qu’on pensait qu’ils ne pourraient pas vivre. C’est, dit-on, le médecin anglais Collinson, qui lui en fit présent. »

Pour l’histoire, on raconte que Bernard de Jussieu cassa les pots contenant les jeunes pousses de cèdres en embarquant sur le bateau pour la France, et pour ne pas les laisser dépérir transforma son chapeau en pot de fleur…

Il s’agit donc du plus vieux cèdre de France, un arbre de 275 ans qui pourtant n’affiche que 4,70 mètres de circonférence ; il serait beaucoup plus élevé encore si la flèche n’eut été cassée par accident par le passé, et s’il avait poussé hors de la capitale, au bon air…

Merci pour la découverte de ce cèdre à haute valeur historique Laurent.

Pour en apprendre plus sur l’histoire de ces deux cèdres ramenés par Jussieu, consultez les Chroniques et légendes des rues de Paris par Édouard Fournier (1864), voir par ici.

Par la suite, beaucoup de communes ont affirmé que le cèdre planté chez eux était un de ceux ramenés par Jussieu. En fait, il s’agit surement de rejetons de ces deux premiers cedrus ; car jusqu’à la fin de sa vie le célèbre botaniste se fit un devoir de les multiplier, et il dissémina une foule de plants dans la France entière.

Il n’est cependant pas impossible que le cèdre du Liban ait été introduit plus tôt en France. Le naturaliste Pierre Belon (v. 1517-1564) qui visita le Liban en 1547, mentionne des cèdres plantés en France dans son De arboribus coniferis… de 1553.
Jacques Brosse, Larousse des arbres et des arbustes, p-96.

Catégories :Cèdres
  1. 27 novembre 2009 à 16:24

    Formidable rencontre partie de mon site, j’ai rêvé des heures assise au jardin du Luxembourg de venir un jour peindre ce beau cèdre et ses deux petits. J’ai même écrit quelques notes sur la taille du grand faite par l’homme pour épouser ses rejetons. Merci pour votre site et le fait qu’il nous renoue avec la nature.

  2. 27 novembre 2009 à 19:01

    Bonsoir aretandem,

    merci d’avoir laissé tes mots par ici. Et si un jour tu te rends au Jardin des Plantes, il existe un pin Laricio planté en 1774, si t as un appareil photo et un décamètre… Sinon plus proche de chez toi : le chêne vert d’Ivry 200 ans (place Émile Guéret)

  3. Sisley
    27 novembre 2009 à 19:18

    Les origines du cèdre métropolitain en quelques sortes !
    Une sacrée histoire pour cette arbre patient qui a largement voyagé.
    Je suis également étonné par la circonférence, des sujets ayant des décennies de moins affichent des fois des mesures doublées.
    Le terrain et les conditions de reprise n’ont certainement pas du être satisfaisants.

    Enfin, ce n’est pas non plus un gringalet.

    J’aime bien les anecdotes des arbres parisiens, déjà avec l’orme de la liberté, on a pu en voir de toutes les couleurs.

  4. 27 novembre 2009 à 20:33

    Salut Sisley,

    oui, un cèdre pas très gros pour son âge, mais installé sur le sol parisien et qui a dû subir tous les outrages de la pollution depuis la révolution industrielle jusqu’à nos jours… Pas facile pour les arbres installés au cœur de la capitale, même au Jardin des Plantes.

    Peut-être était-ce des boutures trop fatiguées…?

    Plein d’anecdotes sur les arbres parisiens, car c’est ici le centre historique de la France, et les arbres ont souvent accompagnés les évènements, d’autres rares furent ramenés par des voyageurs au long cours..

  5. 29 novembre 2009 à 14:48

    Jacques Brosse,
    Dictionnaire des arbres de France – histoires et légendes

    « Aucun arbre, sans doute, n’est plus majestueux qu’un Cèdre du Liban, lorsque avec l’âge sa cime s’est élargie en forme de table et que ses énormes branches horizontales couvrent une vaste surface. Comment ne pas attribuer à ce patriarche un âge très avancé ? Pourtant, un Cèdre du Liban planté en France ne peut avoir plus de 250 ans. Les deux premiers y furent introduits en 1734 par Bernard de Jussieu ; ils ont survécu, l’un au sommet du labyrinthe du Jardin des Plantes à Paris, l’autre à Noisy-le-Roi, au bord de la route de Versailles. L’anecdote selon laquelle Jussieu les apporta au Jardin du Roi dans son chapeau n’est pas une légende. L’illustre botaniste ayant trébuché dans la rue, les pots contenant les jeunes plants tombèrent et se brisèrent. Faute d’un récipient plus convenable, Jussieu leur offrit son chapeau et c’est ainsi que les deux Cèdres firent leur entrée au Jardin. »

    « Mais ce qu’il faut ajouter, c’est que ces plants ne venaient pas du Liban, comme le prétend l’histoire, mais de Londres, où Jussieu était allé les chercher. Il y avait en effet longtemps qu’on cultivait le Cèdre en Angleterre. En 1646, Edward Pocok, chapelain de l’ambassade britannique à Constantinople, à son retour en Angleterre, en planta un dans le jardin de son presbytère, à Childrey, dans le Berkshire. Âgé de 340 ans, il y vit toujours, son tronc a 7,50 m de tour. Mais le plus vieux Cèdre d’Angleterre serait celui de Wilton House, près de Salisbury (Wiltshire), il aurait été planté en 1630. »

    « En 1553, le naturaliste Pierre Belon écrivait que le Cèdre du Liban vivait déjà en France ; mais des exemplaires qui auraient été introduits au XVIe siècle, on n’a jamais retrouvé la trace. »
    ___

    Wikipédia indique Pierre Belon comme celui qui a introduit le cèdre en France, mais malheureusement il n’y a aucune référence…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Belon

  6. 4 avril 2011 à 11:41

    de passage à Hauterive pour admirer les oeuvres du facteur CHEVAL, j’ai pu voir un Cèdre du Liban planté apparemment sous Henri IV (1553-1610), d’une hauteur de 35 m et d’une circonférence de 7m65 (enfin c’est ce qu’indiquent les panneaux). Ce serait les exemplaires introduits au XVIe siècle ?
    http://www.mairie-hauterives.fr

  1. 7 juin 2010 à 20:39
  2. 16 juin 2010 à 23:32
  3. 17 juin 2010 à 01:06

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s