Accueil > Films & reportages > L’imposture du label PEFC ?

L’imposture du label PEFC ?

Un film documentaire polémique qui lance le débat sur le label PEFC.

Créé en 1999 par l’industrie du bois, le label PEFC est aujourd’hui présent sur de nombreux produits de consommation courante : magazines, meubles en bois, emballages papier ou encore papier hygiénique. Alors qu’il est censé « promouvoir une gestion durable des forêts », un documentaire qui a pour cadre les forêts du plateau de Millevaches en Limousin, révèle l’imposture en montrant comment des pratiques peu scrupuleuses en matière d’environnement sont « éco-certifiées » par PEFC.

Les Amis de la Terre, qui ont participé à cette enquête, ont décidé, avec deux autres fédérations d’associations locales, de saisir la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) en estimant que ce label était de nature à tromper le consommateur.

« PEFC: le label qui cache la forêt » documentaire de Télé-Millevaches, avril 2010.


.

Un chèque et vous êtes certifié !

Aucun contrôle préalable n’est réalisé chez un propriétaire qui souhaite être certifié PEFC. Il suffit simplement de s’inscrire en complétant un formulaire et en envoyant sa cotisation pour avoir le droit de vendre son bois avec le label PEFC. De nombreux propriétaires pourtant certifiés depuis des années n’ont jamais été contrôlés par un auditeur indépendant.

Un engagement volontaire ou… forcé ?

Alors qu’en théorie, la certification est une démarche volontaire des propriétaires forestiers, en pratique, les exploitants forestiers et les coopératives exercent sur eux une pression très forte. Certaines coopératives envoient même des courriers à leurs adhérents en considérant que l’absence de réponse est un accord tacite pour être certifié.

Des cahiers des charges minimalistes

Dans la plupart des régions, le cahier des charges de PEFC ne va pas plus loin que la stricte application des lois existantes. Les préconisations environnementales sont floues et peu contraignantes car décrites avec des termes comme « s’efforcer de » ou « prendre des dispositions pour ». Sur le terrain, comme le montre le documentaire, c’est ce qui permet à de nombreuses coupes rases d’être éco-certifiées.

Un label international qui « verdit » le bois issu du pillage des forêts primaires

En 2003, PEFC est devenu un système international et constitue aujourd’hui une certification parapluie qui abrite les pires dérives. En Tasmanie, les forêts primaires sont rasées, incendiées au napalm et écocertifiées PEFC. Sylvain Angerand, chargé de campagne pour la protection des forêts aux Amis de la Terre France explique : « Le label PEFC est devenu incontournable dans les magasins et trompe de nombreux consommateurs qui croient acheter un produit écologique ; c’est pour cela que nous avons décidé de saisir la DGCCRF. »

Plus de dix ans après la création de PEFC en France, et alors que la plupart des forêts exploitées sont écocertifiées, les Amis de la Terre constatent que l’érosion de la biodiversité n’a pas pour autant été enrayée : « Le label PEFC est censé garantir une gestion durable des forêts françaises. Or, plus d’une centaine d’espèces animales et végétales qui dépendent des forêts restent menacées d’extinction. La réalité est que les pratiques forestières ont très peu évolué et que les pouvoirs publics ont préféré miser sur la certification plutôt que de renforcer la loi forestière » conclut Sylvain Angerand.
____

Liens à visiter…

Vidéo sur la déforestation en Tasmanie par Yann Arthus-Bertrand à voir sur le blog, par ici.

Un documentaire sur la sylviculture durable et le label PEFC au Congo, à voir ici.
____

Forêts certifiées durables… seulement sur papier !

Au début de cette année 2011, Friends of the Earth Vlaanderen & Brussel (FOE VL) a mené une campagne pour dénoncer les fraudes à la certification FSC (Forest Stewardship Council) par la société papetière brésilienne Veracel (voir Saluterre 111). Le FSC certifie une gestion forestière responsable ce qui n’est pas le cas de Veracel avec ses monocultures d’eucalyptus en forêt pluviale. Plusieurs centaines de milliers de tonnes de papier certifié abusivement FSC ont ainsi été écoulées. Pour illustrer ce cas, FOE VL a diffusé le documentaire de Leopold Broers et An-Katrien Lecluyse, Duurzaam op papier, en Flandre et à Brusselles.

Avec l’aide de la Casa América latina d’Ixelles, nous espérons lancer une campagne francophone équivalente à la campagne néerlandophone au début 2012. De plus, sur proposition de Jacques, nous mettrons en avant l’alternative du papier recyclé car malgré sa popularisation, la consommation de papier issu de bois ne cesse d’augmenter. Autre fait préoccupant : une partie importante du papier récupéré en Belgique n’est plus recyclé localement et prend la voie maritime de la Chine.

Catégories :Films & reportages
  1. 14 juin 2011 à 21:17

    Tout l’Art en Faits au Fil des Bois ,
    De donner le Cochon à l’Autre ,
    Le Laisser Fers en Belle Forêt devient Rasant au Fil du Temps ,
    L’Eco n’est Plus une Voie en Soie ,
    Mais un Bouchon Contenant la Faute ,
    Un bon Prétexte pour Faire de l’Argent .
    NéO~
    Une Fois en Corps , Raison est d’Ans ,
    A Faire Commerce d’un Bien Vivant ,
    Aucun Label ne peut à l’Hors .
    Etre Garant aux Mains des Forts.

  2. 14 juin 2011 à 22:10

    Super article, merci !

    Je peux y rajouter un truc qui m’agace au plus au point : dans une enseigne où je trouvais habituellement des enveloppes administratives en papier recyclé, celles-ci se sont substituées… à des enveloppes en papier PEFC !!!
    Petit logo vert, rassurant, sympa… L’acheteur soucieux d’environnement qui n’a pas (le cas de quasi-tous les acheteurs) le temps de courir le net pour découvrir les réalités cachées derrière chaque label n’y voit que du feu !

  3. Damien
    14 juin 2011 à 22:53

    PEFC ?
    Quand on a vu ça, on est tenté de croire que ça veut dire :
    « Pour un Écosystème Futur Condamné » ou « Pour Étriper les Forêts Complètement » !

    Merci de balancer des horreurs pareilles, c’est honteux !
    Et dire que c’est un motif pour les magasins pour augmenter leurs marges, bah bravo !

    A quand un label créé par nos industries, le CREA-OSEF ? Coupe Rase Et Alors ? On S’En Fout !
    Ou le label financier TUNE : Très Usant pour Nos Écosystèmes !

    C’est vraiment affligeant !
    Bon courage aux personnes du reportage pour leur forêt gérée durablement, un exemple à suivre, LUI.

  4. 23 juillet 2011 à 17:14

    Eviter l’usage de papier le + possible (on peut de + en + avoir nombre de documents administratif, de factures etc… par mail où sur espace web…) … c’est encore çà le + écologique ! A défaut, papier recyclé, à condition qu’il ne vienne pas de l’autre bout du monde parce que les conditions dans lesquelles sont réalisées le désencrage du papier dans certains pays est abominable (comme en Inde où l’on peut voir les enfants jouer dans les boues et la mousses pleine de produits chimiques, issues du désencrage du papier. etc….). Ecrire au crayon à papier plutôt qu’au stylo bille, chez soi, si l’on prends des notes etc… toujours en pensant au jour où ce papier sera jeté et/ou recyclé….

    Merci pour cet article.

  5. 23 juillet 2011 à 20:10

    Merci d’avoir laissé tes mots par ici,

    à bientôt dans la forêt…

  6. Gat
    19 septembre 2011 à 15:59

    Merci de mettre en péril le seul outil qui nous permet à l’heure actuel de « forcer » les propriétaires privés à mettre en place une véritable gestion dans leur forêt.
    La chose n’est pas aisé, je travail dans le domaine depuis plusieurs années et je peux tout à fait en témoigner.
    Néanmoins, je ne peux qu’être affligé par ce reportage (d’autant que l’on y voit intervenir l’un de mes anciens professeurs de l’école forestière !!)voir insulté par les propos qui y sont tenus.
    Les intervenenant de se films ont oublié une chose : les pratiques de certains ne reflette pas nécessairement celles de la majorité. Quand je propose une certification à un propriétaire c’est en lui expliquant clairement ce que cela implique ! A savoir :
    1) Une analyse complète de sa propriété
    2) La définition des objectifs qu’il souhaite y alloué
    3) la mise en forme et la validation d’un DOCUMENT DE GESTION DURABLE, car on est pas labelisé sur simple envoye d’un chèque comme voudrais le faire croire ce reportage (les mots simple d’une secrétaire, sans doute, Mr Angerand aurait du par courage s’adresser à minima à un technicien qui travail sur le domaine, mais la peur à du le saisir et l’empêcher de composé le bon numéro…)
    4) Enfin on obtient la certification après ces trois étapes
    Malgré tout comme chaque système il n’est pas parfait (il faudrait être fou pour prétendre le contraire …). Je reconnais que le système de « portage » devrait disparaitre car il fausse le jeu dans la démarche de certification.
    A l’heure actuelle iol convient de comprendre que PEFC est le seul outil qui nous permet de « vendre » de la gestion durable à des propriétaire : vous vous plaignez de ce système alors essayez sans parce que je vous assure que des centaines de personnes attende fermement qu’il disparaisse, afin que la forêt francaise soit à nouveau en « open-bar ».
    Maintenant on peut croire que l’intervention des ONG peut être lié au refus de la forêt privée francais d’adhérer au concurent FSC (qui soit dit en passant autorise les mélange de bois certifié et non certifié, car comme je le disait aucun système n’est parfait), mais ce n’est qu’une supposition … Après tout les marchés sont les marchés et il en va de même pour les produits bois c’est a celui qui gagnera des parts quitte à flinguer l’autre sur la place publique !!!

  7. 25 octobre 2011 à 15:43
  8. 29 octobre 2011 à 10:28

    Pas encore pu le voir !

    Je vais essayer de le télécharger
    (avec ma connexion chaotique le streaming n’est pas évident)

    • 29 octobre 2011 à 11:44

      Rediffusé jeudi 3 novembre à 10h, suivi à 10h55 de « Gorilles du Congo, sauvetage à la tronçonneuse » et à 14h « Natures fortes: Namibie, un parc en devenir » (avec sûrement des baobabs).

  9. Yanick
    25 janvier 2012 à 08:45
  1. 17 avril 2016 à 19:26

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s