Accueil > Films & reportages > Gorilles du Congo, sauvetage à la tronçonneuse

Gorilles du Congo, sauvetage à la tronçonneuse

Film documentaire réalisé par Thomas Weidenbach en 2011 (52mn).

Devant les reproches adressés au secteur forestier, certains exploitants ont donné une orientation durable à la sylviculture du bassin du Congo, où vivent de nombreux gorilles.

Les gigantesques forêts tropicales humides du nord du Congo abritent les deux tiers des gorilles d’Afrique centrale. Ils ne vivent pas dans des parcs nationaux, mais dans des espaces sylvicoles appartenant à une filiale du groupe forestier germano-suisse. Pourvu d’un écolabel, celui-ci a mis en place un plan de gestion forestière raisonnée respectant le cycle de rotation des arbres : inventaire des espèces, formation des bûcherons et ciblage précis des arbres à abattre… Ces mesures empêchent la progression de la déforestation – et par là même, les gorilles peuvent continuer à évoluer dans leur habitat naturel. Encadrée par des spécialistes de l’écosystème, l’entreprise consulte les tribus pygmées vivant dans ces forêts, et permet également aux habitants de la région de Ngombé de vivre mieux. Tous les problèmes ne sont cependant pas réglés : la percée de pistes dans la forêt facilite l’accès aux braconniers, qui font trafic de la précieuse viande de brousse, notamment de gorille…

Catégories :Films & reportages
  1. 17 novembre 2011 à 18:05

    Reportage diffusé pour un Thema d’Arte le 25 octobre 2011.

    Le premier doc « Enquete en forêt tropicale » est à visionner sur le blog :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2011/11/16/la-mafia-du-bois-enquete-en-foret-tropicale/

  2. 17 novembre 2011 à 23:26

    C’est toujours le meme probleme le braconnage ..!!!

  3. 18 novembre 2011 à 10:15

    Coucou nuage,

    oui il y a le braconnage… Mais le reportage amène une lueur d’espoir quand à la sylviculture dans les forêts équatoriales, l’entreprise qui y est décrite fait un travail fantastique de gestion pour préserver les ressources en bois de la forêt. Et par là même cela participe à la protection de la vie animale…

    Un exemple à suivre dans bien d’autres pays…

  4. 19 novembre 2011 à 00:17

    Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo :
    http://www.cbfp.org/accueil.html

  5. 19 novembre 2011 à 09:42

    Et d’un autre côté d’autres massacrent:

    Ravages de la déforestation au Congo
    Début novembre, des activistes de Greenpeace sont intervenus sur un lieu de stockage de grumes de bois tropical pour dénoncer les atteintes aux droits de l’homme par l’exploitant forestier Danzer.
    http://forets.greenpeace.fr/futur-vole-par-lexploitation-forestiere-en-republique-democratique-du-congo

  6. 30 novembre 2011 à 14:32

    Greenpeace publie un rapport intitulé : “Futur volé : Conflits et exploitation forestière au cœur des forêts congolaises – le cas Danzer ” qui décrit en détail le rôle joué par Danzer dans les violences subies par la communauté de Yalisika : un villageois – Frédéric Moloma Tuka – est mort, et plusieurs femmes ont été violées, y compris des mineures. D’autres personnes ont été battues, tandis que 16 personnes ont été arrêtées et emmenées.

    Le groupe Danzer affirme être engagé dans une démarche de “gestion responsable”. Dans sa politique environnementale, on peut lire : “Notre système de gestion de l’environnement et de la sûreté vise à protéger tous nos employés, la population et nos écosystèmes“.

    Mais le drame vécu par la communauté Yalisika, montre clairement que ce système ne fonctionne pas. Depuis longtemps, le groupe Danzer gère ses activités forestières de façon irresponsable. Pourtant, il est parvenu à obtenir des certificats du Forest Stewardship Council (FSC). La concession de Danzer située juste à côté du territoire de la communauté de Yalisika a ainsi obtenu un label “bois contrôlé” du FSC, premier pas vers une certification FSC complète.

    Pour Greenpeace, il n’est pas acceptable pour une entreprise comme Danzer de recourir aux forces militaires ou policières pour gérer leurs différents avec des communautés affectées par leur exploitation forestière, compte tenu des très forts risques de violence démontrés par des cas passés. Danzer doit assumer la pleine responsabilité de son rôle dans les événements violents survenus le 2 mai dernier, et ne doit pas faire obstruction à la procédure judiciaire engagée par les victimes de la communauté de Yalisika à l’encontre des responsables présumés. Malheureusement, de nombreux éléments indiquent que la compagnie fait pression depuis quelques semaines sur la communauté Yalisika pour parvenir à un arrangement à l’amiable.

    http://forets.greenpeace.fr/futur-vole-par-lexploitation-forestiere-en-republique-democratique-du-congo

  1. 17 novembre 2011 à 18:27
  2. 23 novembre 2011 à 16:01

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s