Accueil > Films & reportages > Déforestation en Tasmanie

Déforestation en Tasmanie

Un reportage de Yann Arthus-Bertrand (2006).

Au large de l’Australie, la Tasmanie abrite encore de magnifiques forêts primaires, une biodiversité exceptionnelle et des arbres parmi les plus grands et les plus âgés de la planète. Pourtant, chaque jour, l’équivalent de 44 terrains de football disparaissent en fumée : les arbres gigantesques sont abattus puis des hélicoptères lancent des bombes de napalm pour incendier les arbres restants et les souches. Une fois le sol nettoyé, des arbres exotiques à croissance rapide sont replantés. Pour empêcher les animaux de venir manger ces jeunes plants, un poison neurotoxique très puissant est répandu : des espèces  comme le diable de Tasmanie meurent dans de grandes souffrances. Il ne reste rien de la biodiversité originelle.

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le bois et le papier issus de ce carnage écologique sont commercialisés avec le label PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes) censé garantir que les bois viennent de « forêts gérées durablement ». A l’heure où de plus en plus de citoyens, d’entreprises et d’acheteurs publics font le choix du « bois certifié » pour ne pas contribuer à la déforestation, il parait essentiel de rappeler à quel point ces certificats peuvent masquer un carnage écologique ou social.

Cette certification a été initialement conçue pour les forêts européennes, qui sont pour la plupart des forêts cultivées et en pleine extension, où l’exploitation forestière ne pose pas de problèmes majeurs.

Mais en 2003, PEFC a décidé de certifier des bois exotiques issus bien souvent des dernières forêts primaires du monde. Le cas de la Tasmanie, révélateur de la faiblesse de ces certificats.
____

La déforestation en Tasmanie sur Google Earth ;

La déforestation en Tasmanie en photo satellite ;

(données récupérées sur un site qui propose des vues satellite  de la Terre, c’est ici)
____

27 octobre 2010 : les écologistes remportent la victoire après des années de guerre contre les bucherons de Tasmanie, article à consulter sur Mongabay.com.
____

« Tasmania’s forests : a global treasure, a national responsaility »

Un documentaire réalisé par Heidi Douglas & The Wilderness Society en 2007 [1] qui montre l’impact de l’exploitation forestière sur la biodiversité en Tasmanie.


.
Lauréat du prix Katherine Knight au Festival du EarthVision International Film Festival 2005 (Santa Cruz, Californie, USA). Nominé pour le meilleur documentaire court en 2006 au Forest Film Festival (Portland, Orégon, USA).

Catégories :Films & reportages

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s