Accueil > Sapins, Séquoias > Le château de la Ménardière à Mazière-en-Gâtine (Deux-Sèvres)

Le château de la Ménardière à Mazière-en-Gâtine (Deux-Sèvres)

Et si on retournait en Gâtine dans les pas de Yanick ?

« Dernier article de la série tir à l’arc du Lutin le vendredi soir, à moins que j’en ai oublié un. Et pourtant, c’est le premier que j’ai repéré l’année dernière lors de ces soirées découvertes. »

« Difficile en effet de ne pas repérer ce séquoia tant on peut l’apercevoir de loin. C’est dans le parc du château de la Ménardière à Mazières-en-Gâtine (aujourd’hui une maison de retraite propriété du Conseil Général) que se trouve ce beau séquoia d’une circonférence de 7m tout rond et d’une hauteur que j’évalue à 25-30m n’ayant pas assez de recul et le terrain n’étant pas plat pour le mesurer à la croix de bucheron. »

« Plus bas dans une jungle de lauriers, pousse aussi un sapin que j’ai eu le plus grand mal à photographier. Ici encore moins de recul, de plus je n’avais pas mon trépied et j’ai utilisé la méthode de Gilles pour le frêne de l’île Coton [1] en attachant mon appareil à une branche. »

« Sur le coup, je ne lui avais pas trop attaché d’importance n’étant pas très familier de cette essence. C’est en voyant les article de François que mon regard a changé et que je me suis dit qu’il serait bien de le présenter avec le séquoia. J’y suis donc retourné ce matin faire une photo de loin où on le voit avec le séquoia et le château. Sa circonférence est de 5m et pour sa hauteur, toujours le même problème de recul. Sur la photo il est à même hauteur que son compagnon, mais il est en contrebas de 4 à 5 m de celui-ci. »

« Un séquoia plus petit se trouve dans le parc, sa circonférence est de 5m tout rond. [2

« Sans compter quelques beaux platanes, chênes, érables, cèdre et frênes. »

« On peut trouver ici une curiosité non arboricole mais non sans intérêt : un bélier hydraulique Bollée de 1877. Système génial, autonome et peu couteux de pompage d’eau. [3][4

« Qui sait s’il n’a pas servi en son temps à arroser ceux qui n’étaient alors que de jeunes plants. J’ai eu l’occasion de le voir en fonctionnement il y a une vingtaine d’année. Et je vous avouerai qu’à l’époque je n’avais remarqué aucun des arbres. »

« Rassurez vous, j’ai recommencé mes soirées découverte vendredi dernier, et j’ai fait mes premières photos, au flash d’accord, mais ce n’est qu’un début. Les beaux jours reviennent. »

Merci pour cette balade Yanick, un beau séquoia de sept mètres de tour et un superbe sapin. Dommage que ce dernier soit caché dans cette jungle de laurier, j’aurai bien aimé découvrir ce tronc au plus près ; mais ceci dit, j’apprécie toujours d’avancer dans des sous-bois touffus et denses, et c’est un réel plaisir d’y découvrir de vieux arbres cachés des regards. Merci également pour la découverte du bélier hydraulique, je n’en avais jamais entendu parler… Quelle ingéniosité pour pomper l’eau sans moteur, et moi qui croyais que Joseph Mongolfier n’était que l’inventeur des ballons à air chaud…

Catégories :Sapins, Séquoias
  1. 9 mars 2011 à 13:05

    Baisse du nombre des visiteurs et des commentaires,
    c’est les vacances, le soleil est revenu, l’internet est délaissé…

    Je vais surement poser des vacances en milieu de semaine prochaine, et ce, jusqu’au début du mois d’avril histoire de me laisser le temps de déménager tranquille. Ensuite tout reviendra à la « normale ».

    Ah oui, et puis c’est mon anniversaire vendredi… 36 ans déjà !

  2. Sisley
    9 mars 2011 à 14:53

    Salut à tous !!

    Bel article, que de résineux à forts gabarits, le plus gros ainsi que le sapin ont quelques choses de spécial, encore un parc à visiter !

    Je pense que c’est du pectiné, mais vu comme ça je n’ose pas m’aventurer plus loin.

    – – – – –

    On oubliera pas de lever nos verres vendredi soir !!

    • Yanick
      9 mars 2011 à 20:22

      Salut Sisley,
      Tu pourras relever ton verre mercredi prochain, et je crois bien que Gilles c’est pour bientôt lui aussi.
      Pour le sapin, je suis incapable de te confirmer si c’est un pectiné, je suis une vraie bille en matière de sapin. Et puis là, les première branche étaient assez haut, impossible de faire une photo d’un rameau en gros plan pour essayer de l’identifier.Les pommes étaient plutôt petites, environ 6 ou 7 cm.

  3. 9 mars 2011 à 20:44

    Salut les gars !

    Beaux résineux !
    Pour un sapin de plaine, celui-ci sort vraiment du lot : belle trouvaille Yanick!
    Et merci d’y avoir pensé : pour moi c’était 31 mercredi dernier!
    A la vôtre!

    • 9 mars 2011 à 23:41

      Joyeux z’anniversaire Gilles !

    • Yanick
      10 mars 2011 à 17:49

      Salut Gilles et bon anniversaire, avec un peu de retard, mais je ne savais plus la date exacte.

  4. Sisley
    9 mars 2011 à 22:39

    Alors dans ce cas, deux billes pour le prix d’une ! (lol)

    Je relèverai mon verre et pour l’instant je lève ma tisane à Gilles !

  5. François Lannes
    10 mars 2011 à 04:39

    Bonjour à tous,

    Je vais faire mes commentaires en 2 temps, donc.
    Les arbres d’abord.
    Bien joli ton séquoia, Yanick. J’aime bien ces arbres-là. Leur taille est toujours impressionnante, malgré leur jeune âge, et surtout leur écorce souple (parfois presque douce) me « touche » beaucoup. J’aime poser la main dessus…
    En fonction des notes que j’ai, les concernant, dans les environs de Grenoble à 6.10-6.20 mètres de circonférence les séquoias ont environ 110 ans (2 données). Et à 7.40 m, cela fait 150 ans (1 seule donnée). Mais la règle de trois ne s’applique en fait pas, parce qu’alors les séquoias de plus de 10 mètres de circonférence dateraient d’avant leur introduction (1853)…

    Le sapin.
    Tu as bien eu raison de revenir le voir car c’est un joli spécimen. C’est marrant comme il me donne l’impression d’avoir été planté en même temps que le séquoia… Ces deux arbres ont le même gabarit. L’impression doit venir de là.

    • Yanick
      10 mars 2011 à 17:56

      Salut François, si je suis retourné c’est surtout pour toi, je t’avais promis de te présenter un sapin Deux-Sévrien; voilà c’est chose faite. Et c’est vrai que l’on dirait deux frères ayant poussé côte à côte. Très content qu’ils te plaisent. Je vais essayer de me renseigner pour savoir quand ils ont été plantés et s’ils ont pu bénéficier d’un arrosage grâce au bélier hydraulique.

  6. François Lannes
    10 mars 2011 à 04:52

    Pour ce qui concerne les anniv, maintenant.
    Joli tir groupé, les gars. A croire que vous l’avez fait exprès. Ou alors est-ce peut-être que le mois de mars est favorable aux arborimoureux..??? Qu’en est-il pour ceux du mois de mai, alors ??
    Dans mon cas, se sera aussi un mercredi, le premier du mois. Et pour le nombre, il faut repartir de celui de Krapo, retrancher une unité, permuter les chiffres, et le compte sera bon.
    Bon anniversaire à vous !

  7. 15 mars 2011 à 15:38

    La maison écologique – N° 61 – Février-Mars 2011 / Le bélier hydraulique

    Quelque peu tombé en désuétude, cet animal mécanique 100 % français cache un nom illustre, Joseph Montgolfier, qui cherchait en 1792 un moyen simple et fiable d’approvisionner en eau la papeterie familiale.
    http://www.la-maison-ecologique.com/anciens-numeros.php?parametre=0;61

    • Yanick
      15 mars 2011 à 17:33

      Un système vraiment génial, je te le conseille pour arroser ton potager géant!!!

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s