Accueil > Frênes colosses > Vénérable frêne têtard, île Coton, Drain (Maine-et-Loire)

Vénérable frêne têtard, île Coton, Drain (Maine-et-Loire)

“Comme prévu, la chaleur estivale a fait baisser le niveau de la Loire et j’ai donc pu me rendre à pieds secs sur l’île Coton qui fait face au village de Drain. Ne sachant pas exactement où se situait le vénérable sur cette île, j’étais résolu à prendre le temps de la parcourir de long en large et à cet effet, les bottes étaient de sortie. Fort heureusement pour moi, seule une petite partie de l’île appartient à la commune de Drain ce qui a grandement réduit mon temps de recherche et facilité la découverte de ce frêne têtard peu commun.

Malgré tout, comment dénicher un frêne têtard au milieu d’autres frênes têtards ? Ils présentent tous de loin le même aspect en boule et il est difficile de deviner la grosseur du ou des troncs cachés sous ce feuillage dense.” (clic pour agrandir)

“La taille en têtard est un mode de sylviculture très répandu sur ces terrains inondables et il est fréquent d’y croiser des frênes aux allures biscornues et aux fûts courts et enflés. Mais là, même si sa hauteur et son envergure d’environ 15m semblent anodins, que dire de ce fût qui dépasse tous les standards avec un tour de 7m10 à 1m30 !” (clic les photos)

“Le tronc est creux et largement ouvert d’un côté mais cela rajoute à l’étonnement qu’il suscite car malgré tout, il présente une vigueur toute juvénile si l’on regarde ses nouvelles branches qui le couronnent et qui ont déjà recouvert toute trace de la précédente taille. La croissance de cet arbre se fait classiquement vers l’extérieur mais aussi vers l’intérieur ce qui donne l’impression de grosses veines qui viendraient du cœur des racines pour alimenter abondamment les branches en sève brute.”

“Ce frêne est encore taillé tous les 15 ans, mais il ne faut pas y voir là un crime, bien au contraire. Je dirais que vu son état, la taille régulière est devenue une nécessité. En effet, le poids des branches deviendrait bien trop important si on les laissait croître à loisir et entrainerait inévitablement la rupture des portions de troncs qui sont devenues bien trop fines pour être suffisamment résistantes.”

frneilecoton11.jpg

“Bien réalisée, cette façon de tailler les frênes peut prolonger leur vie pendant des lustres. Celui-ci peut à mon sens avoisiner les 300 ans ce qui est exceptionnel pour cette essence.”

Depuis que l’avais admiré dans le livre consacré aux arbres remarquables du Maine-et-Loire, j’espérais vraiment pouvoir le découvrir un peu plus. Merci pour le reportage Gilles car il s’agit d’une très belle trogne, un beau tronc et un port bien équilibré ; et avec plus de 7 mètres de circonférence, ton estimation de l’âge ne semble pas exagérée, 300 ans pour un frêne ce n’est pas rien ! Si jamais vous vous rendez sur l’ile Coton pour visiter cet arbre, sachez qu’il existe un autre frêne têtard (5,95m circ) sur l’ile de la Pierre de Drain… à environ 600 mètres à l’Ouest…

Catégories :Frênes colosses
  1. Francis
    20 septembre 2009 à 13:51

    Magnifique !
    J’en ai vu peu des frênes de 7m10 de circonférence, j’en ai même jamais vu ! Bonne pioche Gilles ! et dire que je voulais t’envoyer un frêne qui ne faisait « que » 4m de circonférence, je crois que je vais attendre un peu… lol.
    Sinon, le Gilles a raison, la taille en têtard ne peut que leur faire le plus grand bien. En plus faut savoir que ce mode de taille favorise l’apparition de cavités, ce qui est tout bénéfice pour la faune cavernicole qui y trouve refuge ! L’abandon de ce type d’entretien des arbres cause une perte d’habitats privilégiés pour ces animaux, ce qui engendre une diminution de leur population voir dans certains cas leur disparition totale d’un secteur.
    En plus ça permet de fournir du bois régulièrement, donc c’est très avantageux.

  2. 20 septembre 2009 à 14:07

    Salut Francis,

    ça tu peux le dire, c’est un vétéran que Gilles nous a trouvé !
    et comme toi je regrette que ces tailles disparaissent peu à peu,
    une ancienne tradition paysanne qui offrait du bois pendant des siècles aux hommes patients et raisonnés ; sans oublier toute la faune qui y trouvait refuge… faut qu’on s’y remette !

    bonne journée à toi

  3. gilougarou
    20 septembre 2009 à 14:54

    .
    Une autre trogne de 5,95m et tu ne me le dis que maintenant !!!!
    Qu’à cela ne tienne, je m’en vais la dégoter de ce pas !🙂

  4. 20 septembre 2009 à 15:02

    Hello Gilles,

    ben je pensais t’avoir fait passer l’info…
    ce sera l’occasion d’une autre balade en bord de Loire🙂

    bonne fin d’aprêm’

  5. Sisley
    20 septembre 2009 à 16:48

    Alors là, t’as fait fort !

    Un frêne têtard hors norme et qui plus est dans une ancienne frênaie.
    J’ai toutefois l’impression qu’il a jadis été sectionné en base et que plusieurs rejets de souche ont formés le tronc actuel. Ce qui expliquerait l’aspect du tronc qui fusionné de plusieurs brins forme une ceinture. Et ensuite la taille plus courante a continué à être faite à une hauteur supérieure ?

    L’exemple du frêne de Djurso en Suède est surprenant :
    C : 9,82 m en 2006/ H: 28 m et pourtant pas plus de 175-200 ans.

     » Sa circonférence, qui était de 9,40 m en 1998, augmente depuis lors de 5 cm par an. La largeur moyenne de ses anneaux est de 8 mm.  »

    Et le frêne de Clapton court en Angleterre :
    C: 9,90 m en 1999/H: 10 m/ 200-300 ans
     » Son âge fait l’objet de d’estimations divergentes :200 ans, voire 500. Comme les frênes poussent rapidement, je pencherais plutôt pour la première valeur, bien que, dans le cas présent, on ne puisse déterminer sa vitesse de croissance avec précision. En effet …. on ne dispose pas de mesures anciennes ….  »

    Je vais questionner des gens du forum d’élagage pour des avis.

    A suivre

  6. 21 septembre 2009 à 11:10

    Salut Sisley,

    si tu as des réponses concernant la taille, ça m’intéresse !
    Et les exemples que tu donnes de frênes têtards sont impressionnants,
    par hasard, tu n’aurais pas quelques photos à nous montrer ?

  7. Sisley
    21 septembre 2009 à 19:11

    Voilà quelques compléments d’enquête, il y a plusieurs opinions, mais comme dit, pour bien pouvoir retracer la vie d’un arbre, il faut des fois savoir voir à travers les apparences. Ce qui est loin d’être aisé. :

    http://allo-olivier.com/Forums/viewtopic.php?id=6013

    Les infos sur les frênes champions, sont issus du fameux livre  » Les plus gros arbres d’Europe  » de Jeroen Pater.

  1. 7 juin 2010 à 22:27
  2. 8 juin 2010 à 01:28
  3. 8 juin 2010 à 22:09
  4. 7 septembre 2010 à 11:10
  5. 12 octobre 2010 à 10:51

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s