Accueil > Châtaigniers vénérables > Le grand-père châtaignier, Les Mayons (Var)

Le grand-père châtaignier, Les Mayons (Var)

Non content d’avoir déniché un pin parasol remarquable dans le Var [1], François nous emmène ce coup-ci au cœur de la forêt des Maures à la rencontre d’un vieux châtaignier.

« C’est en préparant les deux semaines de vacances à passer sur la côte des Maures que je suis tombé sur une très courte information concernant cet arbre : le grand-père châtaignier des Mayons. Il était annoncé comme très vieux, mais aucune autre information n’était fournie qui puisse en dire plus. Seule une photo, en noir et blanc et de très mauvaise définition, permettait de voir qu’il s’agissait d’un spécimen déjà bien fatigué… [2] »

« Une première fois, je suis venu jusqu’aux Mayons. Mais, vu l’horaire – midi pile – la trop forte chaleur méditerranéenne m’a fait reculer, et j’ai abandonné l’idée de partir dans la forêt à sa recherche. D’ailleurs, les locaux eux-mêmes semblaient avoir déserté les lieux… La deuxième tentative a été planifiée bien plus tôt matin, et là tout fut simple : d’abord il y avait du monde dans la rue principale (et unique) du village, mais ensuite la discussion, au zinc du café, fut très agréable, et instructive. » (clic les photos)

« Largement masqué dans sa propre végétation, l’arbre est un peu difficile à voir. Et puis, la surprise c’est que le tronc est court : au-dessus de trois mètres de hauteur, tout est cassé. Quelle tristesse ! Finalement, ce qu’il reste de bois prend quasiment la proportion d’un cube, car si le tronc ne fait que trois mètres de hauteur, il en fait également deux mètres cinquante de large. Un cube de bois faramineux, vous dis-je ! »

« Brillant, voire luisant sur un côté, il est par contre tout mou sur l’autre face : c’est à cause de la foudre qui a dû frapper et traverser les fibres. Côté ouest deux suppléants (terme utilisé par Christophe Drénoux pour désigner les rejets) de belle taille sont en place et déploient une réelle vitalité. L’arbre est donc loin d’être mort. Simplement son tronc ancien est usé par les intempéries et craque sous le poids des ans. »

« J’ai laissé le ruban de mesure visible sur la photo : circonférence pile 8.00 mètres ! »

« Le patron du bar (visiblement connaisseur de ces arbres) m’expliquait d’ailleurs que certains vieux châtaigniers finissaient par « exploser » (ce fut son terme !) à cause des contraintes mécaniques dans le bois, et qu’ils tombaient en petit morceaux à cause de leur âge… »

« Par contre la partie haute du tronc, celle qui fait face au ciel, présentait une « sculpture » particulièrement élégante. Et je ne me suis pas privé de faire de nombreuses photos de ces dentelles de bois. Il faut savoir que ces dents, comme s’il s’agissait d’un peigne géant, font environ 30 centimètres de hauteur. On voit aussi la magnifique couleur verte des feuilles du suppléant, et la belle bogue (il y en avait beaucoup d’autres !). »

« Tout le versant de cette montagne est une vieille châtaigneraie. Voulant savoir s’il se trouverait d’autres beaux vieux arbres, je suis parti en exploration. Il n’a pas fallu longtemps pour en dégoter un autre, puis un deuxième. Ils étaient moins fatigués que notre grand-père mais quand même usés et très creux au centre. A la mesure, ces arbres montraient qu’ils avaient pu faire 5.90 et 5.30 mètres de circonférence ! »

« Et l’inventaire est loin d’être exhaustif, il reste du travail à faire… »

« Il suffit de traverser le village, puis de monter en diagonale cinquante mètres jusqu’à la petite route supérieure, d’avancer encore cent mètres sur cette route, et le châtaignier se trouve là, sur le talus supérieur, à droite. »

Décidément tu n’as pas chaumé pendant tes vacances dans le sud de la France ! Merci pour cette belle découverte François, encore une fois ça a été une vraie aventure et il t’aura fallu rencontrer des locaux pour retrouver la piste cet arbre. Un vieux « grand-père » usé par les ans, une vieille carcasse de bois pleine de charme, ah ce que j’aime ces vieux châtaigniers qui défient le temps… D’ailleurs, le nom donné localement à cette vieille branche témoigne de l’affection que les villageois ont pour ce vieil arbre, surement connu depuis de nombreuses générations comme un des doyens de cette forêt.

(Deux châtaigniers découverts hier dans le Lot : 8,55m et 8,60m de circonférence…)

  1. 10 octobre 2010 à 12:33

    Aujourd’hui dimanche 10 octobre – fête de la châtaigne aux Mayons

    Vente de châtaignes du pays et dérivés, castagnade, foire artisanale (80 satnds). Repas le midi sur la place. Animation de rue. Toute la journée dans le village. (renseignements : 04.94.60.00.93.)

  2. 10 octobre 2010 à 13:56

    Alors là merci François !
    Un bon vieux ligneux repaire de farfadets !
    Ils sont vraiment sympa tes articles, on voit que tu aimes ça.
    J’aurais bien aimé voir aussi les autres gros châtaigniers, mais, c’est vrai que, quand on est face à un patriarche tel que celui-ci, les autres paraissent bien pâles.

    • François Lannes
      10 octobre 2010 à 21:24

      .
      Bonsoir Gilles,
      et merci de ton commentaire !
      Comme tu le dis bien, j’aime ça…

      Une remarque :
      avec les randonnées à pied que je pratique en montagne, il y a au moins une saison de repos : l’hiver.
      Avec les arbres, le problème c’est que même l’hiver n’est plus un repos ! ! !

  3. 10 octobre 2010 à 14:03

    Je vois que toi aussi tu es adepte du double décamètre Stanley !
    Je me suis récemment fait voler le mien dans le coffre de ma voiture quand je suis allé bosser sur Paris. Alors, j’en ai racheté un autre : le même, je le trouve robuste et facile à rembobiner…😉

  4. Le Lann
    10 octobre 2010 à 14:04

    Y a-t-il encore un peu de vie en lui ? Son bel habit gris lui va fort bien. Il est riche d’argent…et sa belle peau n’a pas tellement de rides: le peu qu’il en a
    ressemblent à du muscle ! Il est mis en valeur par ce fond verdoyant qui lui fait office de petits enfants. Il est en somme bien entouré, il doit en ressentir leur chaleur…

    Allez le blog !!! Aimé (le papi)

    Merci François,
    as-tu un lien de parenté avec le Maréchal de France Lannes ?
    (simple curiosité)

    • François Lannes
      10 octobre 2010 à 21:37

      Très beau commentaire, Aimé.
      Bravo !

      Oh oui il lui reste de la vie à ce châtaignier !
      Les rejets, qui ont démarré sur ses racines, sont déjà assez gros et prouvent que ces racines drainent tout ce qu’il faut pour grandir à nouveau. Mais évidemment ce sera à côté du fut principal, trop usé maintenant pour continuer l’ouvrage lui tout seul…

    • 11 octobre 2010 à 15:01

      Mon papi est passé voir le « grand-père châtaignier » !

      bises (je publie bientôt ton chêne breton)

  5. Yanick
    10 octobre 2010 à 20:36

    Salut François,
    Je vois que tu as mis tes vacances à profit pour nous faire une belle provende de ligneux. Celui-ci certes bien fatigué est une belle découverte, et je ne me lasse pas d’admirer ces peignes bien étranges.Je n’avait jamais observé un tel phénomène.C’est vraiment curieux mais très photogénique.

    • François Lannes
      10 octobre 2010 à 21:46

      Oui Yanick,
      comme toi j’ai admiré ces sculptures naturelles, étranges et magnifiques, et je dirais même « presque somptueuses ».
      Je ne suis pas privé de faire plusieurs photos d’elles.

  6. Sisley
    10 octobre 2010 à 20:55

    Et bien !! Je l’imaginais creux mais à ce point, il a du batailler durement contre les éléments ce châtaignier !

    Une force de la nature, capable de renaître de son vieux bois.

    – – –
    P.S : le décamètre Stanley n’est vraiment pas mal, 20 m de bande déroulante, un bout de ruban pliable et à crochets et comme dit Gilles, très maniable. (lol)

  1. 22 novembre 2010 à 15:31

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s