Accueil > Tilleuls > Le tilleul de la cathédrale, Saint-Dié (Vosges)

Le tilleul de la cathédrale, Saint-Dié (Vosges)

Gilles ne nous avait pas dévoilé tout son périple dans les Vosges [1][2][3][4].

« Voici un arbre historique qui est le témoin de l’histoire bien mouvementée de la ville de Saint-Dié. On dit de ce tilleul à petites feuilles qu’il a été planté au XIIIe siècle. En découvrant cette donnée dans les archives lorsque j’ai préparé mon excursion vosgienne de l’été passé, je m’attendais à trouver un géant. Pensez donc, plus de 700 ans, c’est assez phénoménal ! »

Tilleul de Saint-Dié 1Tilleul de Saint-Dié 2

« Du coup, j’ai été presque déçu en découvrant un arbre d’une circonférence de 5m30 à 1m du sol, juste au dessus du niveau de la maçonnerie. Cette maçonnerie, comme bien souvent lorsqu’un arbre est déclinant a été coulée pour garder à l’esprit l’ancienne taille du tronc de l’arbre. Je n’ai pas mesuré celle-ci, mais il y en avait bien pour 6m50. »

« Tout à coup, l’arbre prend une autre dimension. Je n’ai mesuré, en effet, qu’un demi-arbre ! Celui-ci comprend d’ailleurs deux parties distinctes qui fusionnent ensuite : un demi-tronc principal et des sortes de racines internes qui se sont muées ensuite en véritable tronc. »

« Ce phénomène est très courant chez les tilleuls. C’est une essence très réactive aux agressions extérieures et dont la souche est capable de créer des rejets vigoureux qui permettent à l’arbre de survivre quoi qu’il arrive. On en a ici l’illustration parfaite. Alors qu’il ne s’agit que d’un reste d’arbre, il offre un feuillage très fourni à l’aspect presque juvénile. De plus, la municipalité en prend soin, et il occupe une position privilégiée, alors, si son âge est avéré, gageons qu’il se dirige tranquillement vers son millénaire. »

« Au passage, il est très intéressant de faire la visite de la cathédrale qui fut presque entièrement détruite pendant la guerre de 39-45 et de faire le tour du cloître attenant. »

Quelques liens à visiter si vous souhaitez en apprendre plus : [5][6][7].

Merci pour la découverte de ce vieux briscard Gilles, un bon vieux tilleul de village tout cabossé par les ans ; et je comprends aisément ta déception lorsque tu as découvert ce tronc maçonné, alors que tu espérais rencontrer un arbre de plus grosse stature. Néanmoins, ce qui reste du tronc offre un joli spectacle, et l’arbre semble en parfaite santé, prêt à affronter quelques siècles de plus…
____

La chronique fait remonter cette curiosité naturelle à plus de 500 ans. Une pièce datée de 1414 fait état d’une maison sise « devant les degreis qui sont dessoub le tillal qui est en la semetiere Sainct-Diey ».

Menacé pur les siècles, il apparaissait déjà comme condamné en 1900 : « nous apprenons qu’une des grosses branches du tilleul s’est rompue sous son propre poids jeudi soir, vers 9 heures, avec un craquement qui a été entendu d’assez loin.. C »est grand dommage car ce tilleul qui est très ancien peut être considéré comme un arbre historique. II lui reste encore deux branches dont une émergeant horizontalement du tronc, aura, sans doute, un jour prochain, le même sort… » (Gazette vosgienne du 24.6.1900)

Fin mai 1917, ces branches s’abattirent dans la rue du Nord. On crut alors à la fin du vieux tilleul dont il ne restait plus que le tronc garni intérieurement de moellons. Pourtant, il devait traverser cette épreuve demeurant jusqu’à nos jours un véritable monument historique vivant et une curiosité admirée des visiteurs de Saint-Dié, y compris des poilus de 1914 : une revue humoristique du Foyer du Soldat dans une conférence sur Saint-Dié, signala comme monument à visiter « le tilleul tricentenaire en ciment armé, planté par Monsieur Poincaré lors de sa dernière visite en Russie » !

Images du vieux Saint-Dié, catalogue de l’exposition du fond Ad. Weick, organisée par la Société des Amis de la Bibliothèque et du Musée de Saint-Dié novembre 1990 [8].

Catégories :Tilleuls
  1. Yanick
    15 juin 2010 à 18:04

    C’est vrai qu’il a encore l’air bien vigoureux ce multi-centenaire,
    on a l’impression (photo 4) qu’il cherche à envelopper ce socle de béton qui l’empêche de reprendre sa place initiale.

  2. Sisley
    15 juin 2010 à 19:31

    Fort singulier ce tilleul !

    700 ans pour ce type d’espèce, c’est assez remarquable. Pour quelques exemples, des tilleuls ayant des circonférences entre 6,5 et 8,5 m ont la plupart du temps entre 350 et 500 ans.
    Bien entendu, le fait qu’il ait subi les outrages de l’urbanisation (routes, terrassement, taille,…),ne l’a pas aidé. Ce qui pourrait expliqué qu’il a passé une certaine partie de sa vie à panser ses plaies et vivre sur ses réserves.

    Je suis quand même content que ces pratiques de bétonner des troncs aient fortement disparues, car la dessiccation du bois de par le ciment lié à l’esthétique dépassé, n’arrangent pas la chose.

  3. Yanick
    15 juin 2010 à 19:57

    Salut Sisley,
    Je n’ai pas beaucoup de vieux tilleul dans ma région, par contre il semblerait qu’ils y poussent beaucoup plus rapidement, car j’en ai mesuré un il y a une quinzaine de jours à 2,58m pour 73 ans .Age que m’a confirmé son propriétaire.
    Son père l’avait planté le jour de sa naissance.
    Je pense que le fait qu’ils poussent si vite entraine également un dépérissement accéléré. Et donc difficile pour moi d’en trouver des gros.

  4. Sisley
    15 juin 2010 à 21:37

    Salut,

    Oui c’est un peu comme la famille des saules, peupliers, bouleaux et frênes.
    Sur certains terrains, une forte croissance, puis arrivé à un certain stade, tronc qui se creuse, bris de branches, chutes de charpentières.
    Mais le point essentiel avec le tilleul, c’est comme la dit Gilles, il a une capacité de régénération assez élevé alors que les autres ne dépasseront pas les 150-200 ans ou très rarement.

    Regarde le tilleul d’Ivory, (C: 12,65 m/ > 529 ans )
    Tilleul de Heede en Allemagne (C: 15,12 à 0,3/ >600-700 ans )

  5. Sisley
    4 janvier 2011 à 12:48

    ça c’est de l’archive explicite !!

    Merci pour ces compléments utiles, ce tilleul est bel et bien passé par de sérieuses périodes de troubles !

  6. 30 janvier 2011 à 16:14

    C’est impressionnant, quand on regarde la première vieille photo, on n’imagine pas que l’arbre puisse survivre, tellement il est délabré. Et pourtant, une centaine d’années plus tard, le bois mort à bien disparu et la partie vivante a retrouvé toute son énergie. Les tilleuls sont tout bonnement étonnant quand on considère leur capacité de régénération.

  7. 30 janvier 2011 à 23:51

    Ces photos anciennes sont des documents précieux pour percevoir l’évolution de ces vieux arbres, souhaitons que le blog et tous les documents qu’il contient servent aux générations futures qui marcheront vers les arbres…

  8. mariecapucine
    21 octobre 2012 à 00:39

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ce merveilleux être  » tilleul  » pour lequel les humains sont remplis du respect qu’on doit aux grands sages.
    Les documents que vous avez retrouvés sont incroyables; j’envoie le lien de votre site à toutes mes adresses afin de visiter sinon physiquement, au moins virtuellement le grand Monsieur Tilleul de Saint Dié des Vosges.
    Encore Bravo pour vos trouvailles.

    mariecapucine

  1. 17 septembre 2010 à 15:20

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s