Excursion à Haspelschiedt (Moselle)

Repartons explorer le terroir de Sisley, cette fois il va s’agir d’une série mixte, située dans la Moselle-est au commencement des Vosges du Nord.

« La carte IGN est dépliée sur la table et le tracé est prêt, il nous reste plus qu’ à rejoindre le petit village d’Haspelschiedt derrière la commune de Bitche. Une vaste territoire parsemé de résineux et feuillus, qui poussent les pieds dans le grès des Vosges. Je poursuis ma route et emprunte une impasse me conduisant dans des petites vallées pour aboutir dans une ambiance champêtre, plus que quelques secondes et nous serons au croisement voulu. »

« Une dernière vérification sur l’emplacement exact, et je me lance à travers des bouleaux, puis vient une clairière, plus justement la clairière, car ici se dresse un chêne dont le gabarit laisse penser qu’il est bel est bien le digne représentant des lieux. » (clic les photos)

« Un tour de tronc de 4,18 m, une hauteur d’au moins 23 m et un âge qui selon le contexte peut être supérieur à 200 ans. En bref des dimensions plutôt élevées pour un chêne d’ici, car le sol n’est pas le plus nourrissant qu’on puisse trouver. Son état est satisfaisant malgré une cime abimée et une ancienne branche cassée en base. »

« Après avoir suffisamment observé le spécimen, je vous propose de continuer dans la partie du versant qui suit non loin d’ici. Je ne peux résister à la tentation d’aller explorer les environs. La descente est quand même assez raide, mais rien de bien décourageant, car le jeu en vaut la chandelle, en effet après quelques minutes des épicéas se laissent apercevoir et parmi eux un individu bien en volume. Dans le secteur il n’y a guère d’épicéas approchant le mètre de diamètre et pour une fois, j’ai l’occasion d’en rencontrer. Celui-ci a pour circonférence 2,80 m et 27 m de haut, pour ce qui est de l’ancienneté il doit s’approcher de la centaine d’années passée. »

« Comme dit si justement le proverbe, ‘jamais deux sans trois’, je continue de plus bel en rejoignant un chemin forestier en contrebas. Je contemple les alentours, un agréable calme règne, aucun sons parasites, comme bruit on peut juste entendre le vent s’amuser avec les branches et une source paisiblement couler à proximité, l’ambiance de l’hiver est au rendez-vous, quelques instants plus tard, je distingue des formes sombres très élancées, qui contrastent très nettement avec le tableau clair des hêtres dénudés. Un bref constat me permet de ne plus douter de l’essence en question, il s’agit d’un beau sapin de Douglas qui se tient fièrement au bord du chemin, légèrement en surplomb. »

« Cette fois les mesures ne sont vraiment pas évidentes, la circonférence doit être prise plus bas et il me faut jouer l’équilibriste pour en faire le tour, le résultat obtenu est assez convaincant, 3,24 m à 0,7 m. Pour la taille ce n’est non pas non plus une mince affaire, l’estimation se situe entre 44 et 49 m et malgré tout il n’a surement pas plus de 110 ans. »

« Tous ces arbres ne sont pas à proprement parler remarquables, mais ils ils possèdent des caractéristiques qui font d’eux des individus hors du commun dans le contexte local. En effet, ici on trouve relativement aisément des chênes de circonférence 3 mètres, mais au-delà c’est plus difficile, les épicéas et Douglas sont beaucoup plantés, mais rares sont ceux qui ont l’opportunité de vieillir. C’est pourquoi une place dans le registre de krapo montrera que des gens savent apprécier ces arbres de moindre prestige. »

Merci pour la balade Sisley,  c’est toujours sympa de partir explorer des territoires inconnus. Certes les individus présentés ne sont pas extraordinaires, mais ils se sont fait remarquer, c’est là l’essentiel… Jolie récolte quand même : un chêne bicentenaire, un épicéa et un Douglas également centenaires.

10 réflexions sur “Excursion à Haspelschiedt (Moselle)

  1. Francis

    L’infatigable Sisley !

    On pourrait faire une BD « Les Aventures Arboricoles de Sisley dans l’Est ! ».
    Jolies trouvailles tout ça, surtout le Chêne de plus de 4 m. Je ne pense pas (du moins je l’espère) que le forestier va sacrifier ce quercus étant donné qu’il a l’air d’avoir pas mal de petits défauts (d’un point de vue sylvicole bien entendu), c’est tout bon pour lui ça.

  2. Ping : Merci à vous tous ! « Krapo arboricole

  3. Ping : Index pour les chênes « Krapo arboricole

  4. On va peut-être me prendre pour une girouette, mais comme je passais à proximité j’ai décidé de mesurer une bonne fois pour toute le Douglas et je me suis arrêté sur 58 m, la seconde j’avais déjà trouvé ce résultat, mais je n’avais pas osé y croire, tant le chiffre me semblait exagéré, les mois ont passés et je dois dire que les grands arbres ne sont pas rares par chez moi. Mais passé le cap des 45, ça devient plus restreint, c’est pourquoi je vais tenté de faire en sorte qu’on avertisse des personnes expertes en grands spécimens pour y jeter un coup d’oeil………

  5. Ping : Les trois combes de la forêt d’Haspelschiedt, des ligneux d’exception (Moselle) | Les têtards arboricoles

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s