Douglaseraie des Farges (Corrèze)

Conduit par mon guide, nous repartons en direction de Meymac, car à trois kilomètres à l’ouest se trouve la Douglaseraie “Des Farges” (10 hectares) dont les plus vieux représentants ramenés d’Oregon, furent plantés en 1895.

Grande première pour moi, car je n’ai jamais pénétré de peuplements aussi haut, juste vu les photos de Philippe et Sisley sur les Douglas de Ribeauvillé [1], vous pouvez alors imaginer sans peine combien j’attendais cette rencontre. L’endroit est idyllique avec un petit ruisseau en contrebas de la route serpentant sinueusement, il m’explique que ce coin à l’écart est le rendez-vous des amoureux du coin.. (clic les photos)

Moins hauts que ceux de Ribeauvillé, ils sont néanmoins respectables : le plus haut a été mesuré à 56 mètres, 3,80 mètres de circonférence et un volume dépassant les 15 m³… !

L’impression de grandeur est incroyable, ils filent droit vers le ciel, et il est bien difficile de distinguer clairement le sommet des sapins en raison de leurs cimes touffues. Chaque automne des forestiers de chez Vilmorin viennent récolter les cônes pour les plantations à venir. Incroyable le développement de ces arbres, grâce à Julien, j’ai pu observer les différences de croissance entre les Douglas et les épicéas sur des jeunes peuplements de 30 ans, et il semble que le terroir corrèzien leur réussit à merveille.

11 réflexions sur “Douglaseraie des Farges (Corrèze)

  1. Bonjour Krapo,
    Merci de ta visite,elle m’a fait trs plaisir.Le plus possible,j’essaie de mettre les sources,les livres que j’ai lus,c’est pas difficiles, mais pour autre chose,a se complique alors je ne prends rien!!!
    Je te souhaite une trs bonne soire et merci pour ton com.

  2. Salut Weiders et bienvenue dans la forêt,

    aucun problème pour le prêt des photos, je souhaiterais juste que tu indiques la provenance (ça peut m’occasionner des visites) et surtout le nom des auteurs des clichés, car c’est du beau boulot…

  3. Sisley

    Alors c’est une belle impression que d’aller faire quelques pas sous une haute ramure vert sombre trs lance cot d’un immense fut qui pourrait etre un des piliers qui constitue un temple hors norme.

    Tu as du avoir toutefois quelques soucis d’clairage ? C’est jamais vident d’arriver l o la lumire est complaisante.

    J’aimerai bien observer des sapin blanc et picea commun qui dpassent 60 m, le spectacle est d’autant plus effarant que compar au douglas, eux mettent le double ou le triple en age pour arriver de telles dimensions.

  4. Ping : Epicéas de Straiture, forêt de Haute Meurthe, Ban-sur-Meurthe-Clefcy (Vosges) « Krapo arboricole

  5. Ping : Le Douglas Président de Renaison, Loire | Les têtards arboricoles

  6. Ping : Les douglas du viaduc des Farges (Meymac, Corrèze) sont-ils toujours dans la course ? | Les têtards arboricoles

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s