Accueil > Chênes forestiers > Deux chênes pédonculés, Hirschland (Bas-Rhin)

Deux chênes pédonculés, Hirschland (Bas-Rhin)

Comme on commence à bien connaître l’Alsace Bossue, Sisley se propose de nous faire voir deux habitants un peu à part. Rendons-nous donc dans la forêt d’Hirschland, située entre ce même village et celui d’Eschviller.

“À mi-chemin sur cette petite route forestière, se tient un panneau annonçant deux chênes napoléoniens. Quoi de plus intrigant pour quelqu’un ne s’y attend point. Il suffit de parcourir une centaine de mètres pour aboutir dans une petite clairière, jusqu’à là, rien d’étonnant, mais quand notre regard fait un tour d’horizon, il devient impossible de nier l’évidence et on se rend compte que deux magnifiques arbres nous accueillent de façon grandiose.”

“Non loin, l’un de l’autre, ce duo de choc à de quoi surprendre. En effet, selon l’indication ils n’ont pas moins de 300 à 370 ans ! Le plus gros est assez conséquent, un tour de 6 m à 1,40 m et plus de 22 m en taille. Le tronc est un peu irrégulier et le port en chandelier lui donne un charme singulier. On constate une cavité dans la base, peut-être une tanière, et plus haut, un refuge à frelons. Et pour son compagnon, c’est une circonférence de 4,56 m avec une hauteur environ similaire à l’autre qu’on observe.”

“Les derniers vestiges d’une vieille futaie, est si la constatation est correcte, je pense que ça fait longtemps qu’ils sont rois dans cette parcelle, car de par leur port et taille, ils n’ont pas connus la concurrence qu’ils ont sûrement dû vivre dans leur jeunesse. Le terme Napoléon et comme pour celui de Rimsdorf, utilisé pour qualifié cette silhouette trapue, bien que ce dernier soit le plus représentatif avec l’aspect bonsaï.”

“Au point de vue des abords, ils sont délimités par une rambarde et une petite aire de pic-nic est aménagée à proximité. Un poème allemand relate de l’histoire de ce duo, ils ont traversé les temps difficiles où la guerre et les tempêtes faisaient rage, et malgré cela ils trônent toujours sur ces lieux à l’abri des regards. Donc, longue vie à ces chênes, qui défient la chronologie au quotidien !”

Merci pour le reportage Sisley, c’est marrant il n’y a pas de hasard… Fin mai, j’avais reçu un courrier m’indiquant la présence de deux chênes Napoléon dans une forêt alsacienne, et j’avais pu observer deux clichés pris lors des journées cistes de Sylva [1]. Tes clichés permettent de mieux faire le tour, ils ont fière allure ces deux forestiers, surtout le plus vieux avec son tronc imposant. et ses puissants contreforts qui l’ancrent solidement. Dire qu’ils ont réussi à survivre au XXè siècle en habitant près de la ligne de front… (Mais je préfère quand même la forme du chêne de Rimsdorf pour ce qualificatif ‘impérial’).

Catégories :Chênes forestiers
  1. 26 juin 2009 à 13:00

    Que la force soit avec toi krapo comme pour ces magnifiques chênes
    (ps je laisse tomber progressivement mon blog sur unblog la plateforme ne s’actualise pas question code flash et autre) depuis quelques semaine j’ai un autre blog plus orienté music. http://lovezik.blogspot.com

  2. 26 juin 2009 à 13:08

    Salut Natsu,

    à bientôt quand même, hein – tu disparais pas ?!
    je songe aussi sérieusement à déménager de plateforme, ce blog pourrait être plus rempli, ou en tout cas ce serait plus simple d’y mettre certaines vidéos, du contenu de plus de 5 Mo, des animations en flash, des Google-map… Et puis, trop souvent « unable to connect…. »

    Je passerais te voir à ta nouvelle adresse, ciôô l’ami.

  3. gilougarou
    26 juin 2009 à 15:07

    Voilà 2 chênes comme je les aime !

    Ils sont magnifiques, surtout celui en chandelier. A voir leurs troncs, on sent bien qu’il y a là des ancêtres vénérables. J’aime beaucoup également les troncs irréguliers qui présentent des contreforts racinaires importants. Ça rajoute au côté impressionnant.

  4. Sisley
    26 juin 2009 à 15:18

    Si vous aimez les chênes champêtres ou isolés en foret, ce coin retranché dans l’Alsace en fera sourire plus d’un.

    Je me souviens que la lumière commençait à manquer ce jour là, mais j’ai juste eu le temps d’avoir une bonne expo. On remarque que selon la prise, le contraste est assez détaillé.

    Je me demande si il y a une telle différence d’age entre les deux, car avec 1,50 m de différence, on est plus à la vingtaine d’année près.

  1. 7 juin 2010 à 21:58
  2. 8 juin 2010 à 22:01
  3. 10 juin 2010 à 15:05

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s