Accueil > Chênes pubescents, Exploration du Lot > Le chêne des bois de Sabin, Béduer (Lot)

Le chêne des bois de Sabin, Béduer (Lot)

Julien ne nous avait pas donné de nouvelles depuis quelques temps en raison de son cursus universitaire, mais là il revient avec un chêne pubescent d’exception, pas si gros que ça au regard d’autres chênes dévoilés sur d’autres terroirs, mais par ici c’est un véritable colosse.

« Je l’avais découvert grâce à un article de La Dépêche qui en faisait référence [1], je l’ai trouvé assez facilement car nous avons demandé au propriétaire de cet arbre, Mr. Toulze si nous pouvions le visiter, et il nous a conduit fort gentiment à sa rencontre en voiture par des chemins de terre car l’arbre est un peu éloigné des bâtiments de la ferme. »

« Il faut bien savoir qu’ici la terre est peu fertile, le calcaire est présent, le climat est sec, en résumé on est sur le causse, et il est bien difficile de se dire que parmi les arbres rabougris présents certains arrivent à atteindre des mensurations honorables. »

« Et pourtant pour cet arbre tel est le cas, nous sommes en présence d’un fort beau chêne pubescent qui est entouré de quelques genévriers et autres arbres rabougris et qui porte les cicatrices du temps, il a été touché à de nombreuses reprises par la foudre, des branches ont du être coupées ce qui a réduit sa hauteur. La cicatrice du tronc se referme car Mr. Toulze nous a dit qu’il pouvait y entrer dedans avec son frère pour se protéger de la pluie quand ils gardaient les moutons du causse (les caussenards), mais cette cicatrice l’a sans doute sauvé de la coupe, avant les lapins trouvaient refuge dans le tronc creux aussi. Je peux ajouter aussi que l’arbre était un point de repère sur les cartes de l’état-major d’avant 1914. »

« Côté chiffres on peut dire que la circonférence du tronc est de 6m à 1m30 (au-dessus de la boursuflure mais la mesure est pas facile car le terrain n’est pas plat), et quant à son âge Mr. Toulze et d’autres personnes le situerait en 800 et 1000 ans, je ne peux pas affirmer ni infirmer ces chiffres mais tout ce que je peux dire c’est que ce genre de terrain n’est vraiment pas propice à la croissance rapide des arbres. Ensuite nous avons continué la visite et nous avons pu voir un dolmen dont on peut seulement voir la partie supérieure, Mr. Toulze nous a informé qu’autrefois des restes humains (sépulture donc) avait été découverts en creusant autour du dolmen et puis pour finir nous avons pu observer un deuxième beau chêne qui est bien élancé et à qu’il faudra rendre visite dans quelques temps. »

« J’ai bien aimé cette visite premièrement du fait des arbres vus mais aussi la rencontre avec Mr. Toulze qui a été fort gentil et qui est très chaleureux, quand on parle avec lui, on sent bien qu’il aime son arbre et qu’il le protège bien. »

Merci pour ce reportage Julien, ça fait des mois que je repousse sans cesse la visite à ce chêne, quelle joie de le découvrir enfin ! Un véritable colosse pour le causse, fortement endommagé avec les années, mais qui garde un charme indéniable. J’aime beaucoup son tronc bosselé avec cette écorce fortement fissurée, et l’ouverture sur son flanc me rappelle un peu celle du chêne à Guillotin [2]. À te lire, on sent bien que la rencontre avec Mr. Toulze a été fort agréable, c’est chouette quand les gens nous font découvrir les arbres pour lesquels ils ont de l’affection. Quand à son âge, je ne saurais dire, car ce ne serait que pure spéculation de ma part, mais c’est un chêne vétéran – surement très âgé…

(Installé sur une propriété privée, cet arbre ne peut se visiter)

  1. Yanick
    18 avril 2011 à 12:27

    Superbe, j’adore ces vieux tronc noueux avec une écorce tourmentée par le temps.
    Une forme générale trapue qui pourrait laisser croire à une circonférence beaucoup plus forte.Je croise rarement des chênes pubescents dans ma région et donc je n’y connais pas grand chose mais 6m ça me parait quand même important. Un très bel arbre, de belles photos, merci Julien.

    • 18 avril 2011 à 18:50

      Pour l’instant il prend le titre de plus vieux chêne du Lot !

      Il est vraiment superbe, si un jour tu passes par ici tu comprendras vite qu’il est exceptionnel au regard des autres chênes installés sur les causses…

      • Julien
        18 avril 2011 à 20:07

        Cela ne va pas être facile de le détrôner, tu vois Christophe c’est peut-être le chêne millénaire que l’on cherchait.

      • Yanick
        18 avril 2011 à 20:38

        Je suis déjà passé dans le Lot, et je me souvient d’une végétation plutôt rabougrie (au sens non péjoratif) . C’est ce qui m’a aussi fait penser que 6m ce devait être important dans la région. Car les plus gros arbres dont je me souvienne devaient être des noyers. Mais promis, si je repasse dans le coin on va le voir ensemble celui là. Il me plait trop.

  2. 18 avril 2011 à 18:16

    Chêne s’Attache Hors du Temps ,
    Aux Racines d’une Mère ,
    En son Monde il Voyage ,
    En Profonde Cherche Essence ,
    Laisse ses Bras s’en Hâler ,
    Il à l’Onde pour Vivant ,
    Toutes ces Cernes vont de Pair ,
    Donner Coeur et Visages ,
    A l’Ecorce Centenaire ,
    Ombrer Corps de Reflets ,
    Sertir l’Arbre de Nuances ,
    Sous une Arche Aurifère ,
    Toute une Vie d’un Porte Anse.
    NéO~

  3. 18 avril 2011 à 18:56

    Un chercheur d’hors…. regarde comme il est riche…

    • 18 avril 2011 à 19:01

      Chêne est Riche de Soies ,
      Et son Monde Porte en Veines ,
      L’Aimé Moires d’une Mère.
      NéO~

      Beau Portrait que ce Haut:)

    • Yanick
      18 avril 2011 à 20:44

      Depuis le début des poèmes de Néo, je cherche à connaître le sens particulier de ce mot qui sonne si beau. Hors.
      Certainement une définition Suisse ou Alpine que je n’arrive point à trouver dans nos dictionnaire Français. Est-ce de l’or? Un très or? En tout cas un mot de val hors pour notre ami Néo.

      • 18 avril 2011 à 20:54

        Bonsoir Yanick ,
        Merci d’être à l’Hors ,
        Haut Regard du Vivant.
        Par ce Terme au Regard d’ans ,
        Se Ressent l’Emotion ,
        L’Un Visible et l’Infime ,
        L’Esprit d’une Mère ,
        Le Reflet dans la Cerne ,
        Qui Donne Corps en Essence ,
        L’Opposé du Mot Terne ,
        L’Hors d’une Onde est Tout Chant.
        Comme en Val des Géants.
        Belle Soirée sous l’Une ,
        Dans les Plaines du Temps.
        NéO~

        http://drenagoram4444.wordpress.com/chercheurs-dhors-2/

  4. Yanick
    18 avril 2011 à 22:02

    Merci Néo,
    D’éclairer mal en terne,
    Par ce joli mot du dehors,
    Que maintenant je dis cerne,
    Dès que j’ouvre ta malle au très hors.

    Yanick

    • 18 avril 2011 à 23:07

      Joli Chêne de Mots ,
      Alliant Finesse et Bel Esprit ,
      Ainsi Parle l’Arbre à fleur d’Echos ,
      C’est en ses Songes que Monde est Vie ,
      Qu’une Dame Effleure l’Ecorce de l’Onde.
      NéO~

      Belles Recherches en Hors:)

  5. Sisley
    18 avril 2011 à 23:39

    Merci à Julien, pour ce chêne hors-série !!

    Sur un causse rude, ce vieil arbre sent le poids des années et le cumul des intempéries dans son bois, mais ce n’est donc pas pour autant qu’il déchante, mais bien au contraire dans une grande dignité d’un arbre ayant lutté toute sa vie, il perdure encore dans le but de représenter ce noble genre, qu’est le chêne et plus particulièrement l’exemplarité d’un spécimen indigène résistant.

    – – –
    Peut-être qu’à ses débuts il avait bénéficié d’une présence en eaux plus importante, je sais que comme sur le plateau du Vercors, l’eau qui y tombe est très vite drainée dans les profondeurs par la porosité du calcaire, mais la pluviométrie y est plus importante, tandis que pour votre département c’est une autre paire de manche, mais une fois de plus qu’a t-il bien pu se passer sur plusieurs siècles à cet endroit, les climats changent, le couvert végétal aussi, ainsi que les réseaux hydriques,…

    • Julien
      19 avril 2011 à 12:50

      Bonjour à tous.
      Je pense que ce qui fait que ce chêne s’est démarqué par rapport aux autres c’est qu’il a bénéficié de conditions un peu plus favorables. Ses racines ont sans doute dû s’engouffrer et trouver un point d’eau, on ne dirait pas comme ça mais le sol du causse c’est comme du gruyère et il y a de l’eau en dessous (voir gouffre de Padirac, ruisseau l’Ouysse qui se perd dans le sol avant de réapparaître, etc.). Et puis les chênes rabougris comme le disait Yanick, ont souvent le même âge que ceux qui sont un peu plus beau mais eux n’ont pas trouver cette eau.

  6. cheyenne
    21 avril 2011 à 22:11

    excellent! bien contente de voir un si beau chêne dans le Lot, c’est rare! en trouverons nous d’autres au cours de nos errances? j’espère!!!

    • Julien
      22 avril 2011 à 15:42

      Il me semble bien que le Lot n’a pas encore dévoilé tous ses mystères et que de belles découvertes soient encore possibles, affaire à suivre donc …

  7. 22 avril 2011 à 23:35

    Ô oui il reste tant d’endroits à découvrir…

  8. Damien
    4 juin 2011 à 21:19

    Magnifique spécimen, j’adore les vieux arbres au tronc noueux et tourmenté !
    Les géants ont leur façon d’en imposer, mais les vieux gaillards aguerris comme celui-ci ont en plus le mérite de l’avoir été un jour et d’avoir survécu !
    La capacité des vieux arbres de continuer à vivre malgré l’amputation progressive de leurs branches originelles m’étonnera toujours…

  9. 5 juin 2011 à 11:59

    Salut Damien,

    et si un jour tu passes dans le Lot, tu verras combien ce chêne est exceptionnel au regard des autres qui poussent alentours… Pas facile pour les arbres par ici, entre les cailloux, les grosses chaleurs et la faible pluviométrie.

  10. Damien
    5 juin 2011 à 12:48

    Hello Christophe,
    J’adorerai visiter cette région un jour, elle a l’air magnifique.
    C’est vrai que c’est un dur endroit pour les arbres, c’est par là bas que les records de chaleur sont régulièrement battus…

    Dis, en me basant sur mon impression à Saint-Benoit d’Hebertot pour le vieil if qui n’avait jamais été cité ; j’ai décidé de parcourir au hasard les petits villages de Normandie et scruter les églises ainsi que leurs cimetières.
    Et en moins d’une heure j’ai découvert une dizaine d’ifs qui m’ont l’air intéressants ! Je te les cite afin que tu vérifies par toi même et pourquoi pas trouver un reporter🙂

    1) Couple de gros ifs à Surville (14130)

    2) Couple d’ifs ou autre à Haras de Launay ; 14130 Saint-Julien-sur-Calonne, au niveau du carrefour « L’Eglise » et un peu plus bas

    3) If à La Lande-Saint-Léger (Eure)

    4) If à Le pin (14590)

    5) If à Le Mesnil-sur-Blangy (14130)

    6) If à Bazoques, au carrefour La grande rue

    7) Arbre de cimetière (If ?) à Caumont
    – Gros arbre en plein champ à « rue de la Londe » ; certainement le séquoia déjà vu sur internet

    8) If à Rue de l’Eglise, Croix-Mare

    9) Arbres de cimetière, Rue de l’Église à Thuit-Hébert

    Si cet essai est concluant et qu’il te permet de belles découvertes, alors je continuerais en ce sens🙂

  11. Damien
    5 juin 2011 à 12:52

    En me relisant je remarque que j’ai omis de préciser que j’ai « parcouru » les villages sur Google Earth. La plupart de ces arbres sont visibles sur Google Street pour une première vérification à l’oeil, et le « 8) » est le numéro 8 lol

    Bonne journée, j’espère que les arbres et le concept te plairont !

    • 10 juin 2011 à 18:16

      Pas mal le concept, prospection des arbres depuis chez soi, j’avais même pas fait gaffe à ce petit bonhomme orange sur google earth

  12. Damien
    5 juin 2011 à 20:29

    Re Krapo, j’ai fureté de nouveau sur le net et j’y ai trouvé quelques spécimens.

    1) If à 144 Route de l’Eglise, Le Pré-d’Auge

    2) If à Le Mesnil-Eudes

    3) If à Saint-Michel-de-Livet (14140)

    4) Arbres imposants en face l’église à Saint-Germain-Langot, et un arbre dans le cimetière

    5) If de cimetière à le Bô

    6) If de cimetière à Campagnolles

    J’ai hâte que tu me dises s’ils sont intéressants !🙂

  1. 16 février 2016 à 13:05

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s