Le chêne de Breslon, Pléchatel (Ille-et-Vilaine)

Un vénérable découvert via l’excellent site d’olivier, un arboriste grimpeur élagueur passionné par sa profession, doué pour l’informatique, il a créé un site très pratique avec un forum centré sur la taille des arbres, où vous pourrez trouver des professionnels pour vous répondre sur la taille et la santé des arbres.

Situé sur la commune de Pléchatel, ce chêne mesure 27 mètres de haut, avec une circonférence de 6,45 mètres. La légende raconte qu’il aurait été planté en 1598…

La photo a été prise par Pierre Turmeau, arboriste élagueur, entreprise Kaër Quez – Janzé – 02.99.47.06.96.
___

Mise à jour le 17/11, comme promis Yannick nous envoie une autre photo de ce chêne :

Merci pour ce cliché Yannick, c’est génial de pouvoir contempler cet arbre sous un autre angle, j’attends les autres avec impatience…
___

Mise à jour 0910/09 : Mado m’a fait parvenir deux clichés :

14 réflexions sur “Le chêne de Breslon, Pléchatel (Ille-et-Vilaine)

  1. Cet arbre fantomatique qui dresse et étend ses grosses branches noueuses dans la brume est particulièrement impressionnant. La présence du véhicule permet d’avoir une perspective mais enlève un peu de charme à cette magnifique photo.

    Au plaisir de vous lire

    EvelyneJ
    Scribouille et peinturlure

  2. Salut evelynej,

    un chêne fantomatique… une drôle d’impression, n’est-ce pas ?
    il est vrai que le camion gène un peu, mais grâce à lui on se rend mieux compte de l’échelle et du gigantisme de ce vieux bonhomme.

    Content que tu sois passé par là,

    A bientôt

  3. cet arbre avec ses grosses branches est tout simplement magnifique, surprenant! on imagine les légendes celtes qu’il a peut-être pu inspirer !

    Flo

  4. Pour prolonger l’information (je suis de Pléchatel) : Cet arbre aurait été planté par Henri IV lors de son passage a Bain De Bretagne lors de la signature de l’Édit de Nantes…

    Une légende qui ne laisse plus place malheureusement aux korrigans (dont les histoires sont beaucoup plus anciennes) dont vous trouverez des légendes du coté de Brocéliande (la foret de merlin l’enchanteur) où les fées, les elfes, farfadets et korrigans aiment à se promener pour jouer des tours aux promeneurs …

    @ bientôt

  5. Salut Yannick,

    merci pour les précisions, la légende en photo :

    Originaire de Bretagne, j’aime bien toutes les légendes de korrigans et de fées, d’ailleurs si tu fouilles un peu dans le blog, tu pourras trouver des arbres de Brocéliande, des fées, lutins & elfes, des Ents…

    à plus

    ps : si tu es de Pléchatel (donc pas loin du chêne) accepterais-tu de me faire parvenir de nouveaux clichés de ce vieux bonhomme breton ?

  6. Ping : Merci aux reporters arboricoles… « Krapo arboricole

  7. Ping : Index pour les chênes « Krapo arboricole

  8. Ping : Le chêne de l’ancien moulin, Mouais (Loire-Atlantique) « Krapo arboricole

  9. Ping : Les arbres de la Roche-aux-fées, Essé (Ille-et-Vilaine) « Krapo arboricole

  10. Je reviens d’un tour pour aller photographier le chêne de Breslon, et triste surprise : l’énorme branche sud-ouest, probablement la plus grosse, proche de la base (à 2 m du sol), s’est arrachée du tronc et effondrée au sol. La plaie est sérieuse, elle concerne directement le tronc.
    Un article dans le Ouest France en parle : cela daterait de la nuit du 4 au 5 août 2020. L’article évoque le grand capricorne, qui avait déjà été identifié par les services de la commune. Avec des habitants des environs, nous avons aussi remarqué la présence de frelons (européens) qui y ont certainement élu domicile. Ces différents insectes aggravent peut-être les choses, mais je trouve cela tristement amusant que dans l’article, nous ne nous remettions pas nous-mêmes en question.
    Si autant d’arbres qui ont traversé les siècles dépérissent ou meurent ces dernières décennies, de multiples causes à différentes échelles sont humaines, qui s’additionnent : sécheresses, tant par le climat que par l’intervention sur les ressources en eau, traitements chimiques sur les cultures, atteinte à la diversité et aux équilibres écologiques à tous les niveaux, coupes hasardeuses sur certaines branches, et surtout piétinement et tassement du sol autour du tronc par les visites incessantes, peut-être un apport de pathogènes, qui sait… Nous sommes trop nombreux à venir admirer ce type de monuments biologiques, consommateurs dans le besoin de cette nature originelle et fantasmée qui nous échappe, que nous finissons par détruire ce que nous aimons et pensons protéger. Paradoxe affligeant.
    Tout arbre remarquable visité par « autant » de monde devrait disposer d’une périmètre de protection, tout autour. Cela m’aurait dissuadé d’aller au pied de ce colosse et moi aussi, de contribuer à son lent affaiblissement… car dans l’émotion du moment, difficile de se retenir.
    En somme, si le capricorne est arrivé, c’est probablement parce qu’il a eu accès à un arbre fragilisé, et si cet arbre est fragilisé, c’est probablement de notre faute, malgré certaines interventions de protection ou d’entretien qui sont probablement bonnes… Difficile de trouver un juste équilibre.

    https://www.ouest-france.fr/bretagne/plechatel-35470/pres-de-rennes-un-chene-vieux-de-400-ans-perd-une-branche-de-23-metres-6929189

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s