Accueil > Chênes isolés > Le chêne du pigeonnier de Pouzay, Béceleuf (Deux-Sèvres)

Le chêne du pigeonnier de Pouzay, Béceleuf (Deux-Sèvres)

Classé arbre remarquable de France par l’association A.R.B.R.E.S. en 2007, voici un chêne bien singulier, unique en son genre, bien qu’il ait une sorte de cousin à Bégard [1]. “A Béceleuf dans les Deux-Sèvres (à 20km au nord de Niort) fut bâti un pigeonnier. Laissé ensuite à l’abandon, le temps lui fit perdre son toit. Le hasard y fit pousser un chêne auquel personne ne prêta attention. L’arbre étant à son aise, il y poussa jusqu’à dépasser le pigeonnier, coiffant celui-ci de sa belle chevelure.”

Retrouvé sa trace cette semaine sur un blog bien rempli de bric et de broc, contacté la blogueuse qui a volontiers accepté de prêter ses clichés. (clic les photos)

“L’originalité de cet arbre est d’ailleurs liée au fait qu’il pousse au centre d’un magnifique pigeonnier d’environ 2.800 boulins, lui-même en parfait état de conservation. Ainsi, le chêne de Pouzay était connu jusqu’ici des Deux-Sévriens pour avoir figuré à la fois sur l’annuaire de la Poste, mais également sur de nombreuses revues du conseil général et autres.” [2]

“Le Pigeonnier était un privilège seigneurial aboli à la révolution, le colombier à pieds ou en fuie est un édifice isolé soit rond, soit carré. Le pigeonnier de Pouzay compte 2800 niches ou boulins et pouvait à l’époque loger environ 5000 pigeons. Cet élevage intensif produisait également des engrais très recherché appelé colombine. Une corniche nettement en saillie empêchait rats et belettes de grimper le long des murs pour pénétrer dans l’édifice par une des lucarnes. Une échelle verticale, suspendue à des potences fixées sur un mat central pivotant sur sa base, permettait l’accès aux nids. Des 5 pigeonniers de la commune de Béceleuf, 4 sont encore debout, dont celui de Pouzay qui est le seul accessible.”

“Alliance du végétal et du minéral, le chêne de Pouzay mérite assurément le détour. De plus, les chemins de randonnée qui le bordent permettront aux marcheurs de découvrir cette région au cachet rural authentique.”

Une hauteur de 16 mètres, pour 2,30m de circonférence à 1,30m.

Merci pour cette belle découverte Raymonde, c’est un chêne fantastique tout droit sorti de l’imaginaire des conteurs. Comme tu le soulignes, c’est une belle alliance du végétal et du minéral, un arbre remarquable qui pousse à l’abri d’une tour tout aussi admirable, la maçonnerie est très belle, un témoignage du savoir-faire d’antan.

Envie de partir à la découverte du Poitou-Charente avec Raymonde, faites un tour par ici.

Publicités
Catégories :Chênes isolés
  1. 8 mai 2010 à 19:43

    Le chêne de Pouzay, une vieille connaissance je dois avoir les mensurations quelque part, je te cherche ça.
    Je vois que tu as récupérer un clavier, aller, avoue qu’hier soir t’as fais tomber ta bière belge dessus !!!! Hé oui c’est bon mais faut pas en abuser !!!

  2. 8 mai 2010 à 19:49

    Ça y est j’ai trouvé circ: 2,30m à 1,30m ; hauteur: 16m

  3. krapo.arboricole
    8 mai 2010 à 20:01

    Excellent, merci pour les mesures Yanick.

    (pour le clavier, t’as bon…)

  4. Sisley
    8 mai 2010 à 20:57

    Que du bonheur ce chêne pionnier !!

    Il a pas du voir la lumière du jour jusqu’à un certain âge cet arbre. Excepté le soleil du zénith. La fiente des pigeons a probablement joué son rôle dans sa prime jeunesse.

    Je dois dire que ce regroupement de circonstances ont donné un bon concept pour des idées de constructions (lol).

  5. 9 mai 2010 à 00:02

    Bien vu Sisley, pas mal comme concept,
     » laissez pousser votre charpente ».
    Si ça c’est pas du développement durable !!!

  6. Yanick
    7 octobre 2010 à 17:26

    Pour avoir une impression de l’effet que l’on ressent au pied de ce chêne, une super photo 360° de mon ami Eddie Affendy:
    http://www.fnd-fnd.com/media/2sevres/2sevres/VR8.html

  7. 8 octobre 2010 à 09:41

    Excellent ! Décidément, j’adore ces photos en 360°

    • Yanick
      8 octobre 2010 à 09:49

      Salut Tof,

      J’ai proposé à Eddie de faire la même chose pour le chêne du hibou.
      Il a pas dit non.
      Là il part pour 1 mois mais on doit en reparler à son retour.

    • Yanick
      23 juin 2011 à 09:33

      Apparemment le lien ne fonctionne plus. Voici le nouveau. Et Eddie a fait une nouvelle photo. Maintenant on peut voir le chêne de l’intérieur et de l’extérieur du pigeonnier:
      http://www.nosarbres.fr/media/pouzay/1-Pouzay.html

      • 23 juin 2011 à 11:18

        Merci pour la mise à jour Yanick !

        • 23 juin 2011 à 12:22

          Très intéressant comme concept de photographie.
          Ce chêne à vraiment une situation insolite, on pourrait dire, qu’on lui a donné un lieu de vie dans lequel on a cherché à le former en arbre à port forestier de moyenne futaie, mais cela de manière tout à fait artificielle.

          • Yanick
            23 juin 2011 à 13:03

            Oui c’est génial, et la bonne nouvelle c’est que Eddie est en train de travailler un super truc avec d’autres arbres. j’en ai vu une partie en avant première, ça décoiffe. En plus il parle d’aller voir les 3 Rois.

            Pour le plaisir une autre photo de Pouzay:

  8. 8 octobre 2010 à 09:51

    Cool…!

  9. 15 juillet 2014 à 10:31

    nouvelle circonférence à 1,30 m relevée le 11 mai 2014 : 2,39 m

  10. 25 août 2016 à 13:49

    Merci d’avoir mis mes coordonnés de blog ……. Krapo !… )))

  1. 10 juin 2010 à 16:59
  2. 24 septembre 2011 à 15:53

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s