Accueil > Hêtres pourpres, Z'autres... > Hêtres pourpres, Parc de la Pépinière, Nancy (Meurthe-et-Moselle)

Hêtres pourpres, Parc de la Pépinière, Nancy (Meurthe-et-Moselle)

En 1765, Stanislas permit la réalisation d’une Pépinière Royale le long des remparts de Nancy. Constituée de 16 carrés de culture, les arbres étaient destinés à être plantés le long des routes de Lorraine. En 1835, la Pépinière est aménagée en parc public, mais le tracé initial est conservé, ainsi que les plus beaux sujets d’ornements qui reflètent de la noblesse des ces jardiniers d’antan

« Nous allons commencer notre ballade en débouchant de la place Stanislas et en passant sous les portiques à la feuille d’or afin de rencontrer l’une des vedettes de ce lieu renommé. Sa silhouette tendant sur le mauve rouge, peut mettre la puce à l’oreille, car il n’est pas s’en rappeler une espèce typique. » (clic les photos)

« En s’approchant, le doute s’estompe et nous pouvons admirer l’un des plus gros hêtres pourpres du Nord-est : 6,69 m de tour à 0,85 m/ plus de 23 m en taille et probablement plus de 200 ans, car les les plus vieux arbres avoisinent les 240 ans. Je me pose toutefois la question de savoir si ce ne sont pas pas deux individus qui ont poussés côte à côte. »

« Le chemin m’emmène 100 m plus loin, et ici on contemple un sequoiadendron plus que centenaire [1], pas de données cette fois, mais il dépasse 1,20 m en diamètre et les 25 m en hauteur. Maintenant j’arrive à un petit carrefour, je vous propose donc de poursuivre vers la droite en traversant une roseraie et aboutir sur une vaste pelouse, un petit coup d’œil puis immédiatement j’aperçois un ginkgo qui semble intéressant. En effet, car avec 3,23 m de circonférence et 20 m et quelques, il arbore un certain charme [2][3]. Ceci marqué du fait qu’il est le plus imposant de ces 22 hectares de parc. »

« Je fini de l’observer et en voulant rejoindre un second séquoia, une vive couleur m’interpelle, 50 m plus bas, j’ai à nouveau à faire à un somptueux hêtre pourpre. »

h2a.jpgh2b.jpgh2c.jpg

« Cette fois, il est moins volumineux, mais franchit très largement la moyenne avec 4,40 m de pourtour et plus de 20 m. Il semble également être bicentenaire et avec sa situation isolé il peut se faire admirer sur 180 ° depuis la surface engazonnée. »

« Décidément, les surprises sont de choix, car deux minutes après, jaillit, un beau sequoiadendron près d’une sortie secondaire [4]. Tout comme l’autre il a du être planté vers la fin du XIXe. et les mesures sont à quelques cm près, identiques à l’autre. L’ayant une dernière fois mise en boîte je longe une allée surplombée de tilleuls séculaires et finit par m’engager par une petite ouverture dans un secteur annexe du domaine. Là encore, je ne connais pas le bout de mes surprises : quatre platanes dispersés ici et là dépassent tout bonnement 1,30 m de diamètre, 3 frênes bordant le mur d’enceinte approche de peu les dimensions des précédents et une fois fait le tour du square j’observe un pavillon d’époque avant de constater qu’à un jet de pierre de moi, se tient tranquillement un superbe hêtre pourpre, que d’émotions, environ 4,60 m de périphérie et toujours cette allure princière. »

h3a.jpgh3b.jpg

« Sur le coup on saisit beaucoup mieux pourquoi cet écrin de verdure est tant respecté et connu, car avec la place Stanislas, ce parc doit être le second site le plus visité de Nancy. Je n’ai jamais vu autant d’arbres différents ayant de telles dimensions, sur une zone aussi dense. Le parcours est vraiment relaxant, rien de mieux que d’évoluer sous les hauts houppiers ombrageant quand le mercure frôle avec les 36 °C, mais cela dit, ça doit toutefois valoir la peine de s’y promener en hiver, car là, on pourrait totalement se rendre compte de l’ampleur de ces ligneux ancestraux. »

Merci pour la balade Sisley, un parc qui réserve bien des surprises ! Très impressionné par le premier hêtre pourpre, un tronc réellement imposant et comme toi je me demande s’il ne s’agit pas deux spécimens unis pour la vie… Les autres ligneux présentés valent aussi le coup d’œil, et il est assez surprenant d’en voir autant dans l’enceinte d’un grande ville. Qu’il doit faire bon d’y flâner pour oublier le bruit et la pollution.
____

Mise à jour janvier 2011, Sisley est repassé par le parc.

Mesures :

– Les 3 séquoiadendrons mesurés dans l’ordre de présentation de l’article : 4,85/ 4,57/ 4,85 m de circonférence et non présents dans le diaporama.

– Tilleul à grandes feuilles 4,23 m à 1,85 m du sol/ > 22 m
– Charme commun, 15 m plus loin : 2,98 m à 1 m du sol
– Erable sycomore, du cultivar ‘purpurea’ : 2,01 m à 1,30 m du sol. ‘Atropurpureum’ est un clone produit en 1883, le notre doit être identique, certainement un synonyme du cultivar, il ne peut avoir 127 ans, plutôt autour de 80.
– Platane à feuilles d’érables à l’entrée est du jardin : 4,78 m / > 34 m
– Couple de platanes à feuilles d’érables, qui semblent être issus de la plantation d’origine, donc plus ou moins, 260 ans. : 5,17 m et 5,00 – 5,20/ > 40 m, une source l’indique à 42 m, ce seraient donc les plus vieux et plus arbres du vieux Nancy et certainement des environs. Ils sont d’une magnificence sont égale !
– Hêtre pourpre à base greffée : 6,02 m à 1,05 m du sol et 4,76 m à 1,80 m

Les 3 platanes décrits sont donc les 3 remarquables du jardin et contrairement à ce que j’avais estimé en circonférence, ce sont là les dimensions réelles.
Les frênes également signalés au passage n’ont guère besoin de la rester, compte tenu de mon erreur d’appréciation.

Catégories :Hêtres pourpres, Z'autres...
  1. 27 septembre 2009 à 17:26

    La nature, qu’elle est belle

  2. Christian
    28 septembre 2009 à 15:44

    De plus, le parc de la Pépinière (la Pépin pour les Nancéens) est le lien entre la vieille ville de Nancy et les constructions 18ème de Stanislas. C’est un moment complètement hors d’époque !

  3. 28 septembre 2009 à 19:19

    Bonjour et bienvenue Christian,

    merci de ces précisions sur la « Pépin », à bientôt !

  4. Francis
    29 septembre 2009 à 10:10

    Bien qu’étant Mosellan, je suis bien obliger d’avouer que Nancy recèle quelques très beaux trésors arboricoles. La ville n’a pas fini de nous livrer tous ses secrets.

  5. 1 octobre 2009 à 12:20

    Salut Francis,

    chouette des nouvelles découvertes arboricoles à venir…!

  6. 11 janvier 2010 à 09:22

    La série de hêtres pourpre est vraiment magnifique et je dois dire que le Ginkgo me plait assez. Ça me fait penser à une série de hêtre pourpre que j’ai repéré dans les Vosges mais que je n’ai pas pu approcher, je m’en vais les signaler de ce pas dans la rubrique avis de recherche.

  7. drazel
    28 juin 2010 à 12:04

    bonjour,
    je cherchais une citation sur la couleur pourpre et je suis tombée sur ce site…
    étant originaire de nancy, il est vrai que la Pép’ (et non la Pépin’…) est un cadre idyllique de sortie, de passage… pour tous les nancéiens (grands et petits) et ceux alentours!
    je ne connaissais pourtant pas le nom de ces arbres et leurs caractéristiques alors que je les regarde depuis l’enfance…

  8. 28 juin 2010 à 19:38

    Bonjour Drazel,

    bien content que le blog t’ai aidé à mettre un nom sur ces arbres splendides,
    la Pép semble être un vrai havre de paix au cœur de votre cité, à bientôt.

  9. Sisley
    18 juillet 2010 à 01:12

    Pour ceux qui voudraient en savoir plus :

     » La couleur du feuillage est le résultat d’une
    mutation observée vers 1680 dans des
    peuplements naturels en Suisse. Vers 1865, deux
    hêtres pourpres ont été plantés côte à côte ; au fil
    des ans, les troncs se sont rejoints et soudés entre
    eux, d’où l’impression d’un tronc unique. »

    Donc le plus ‘gros’ serait en fait deux hêtres de 145 ans.

    Explications et localisation des arbres :
    https://krapooarboricole.files.wordpress.com/2009/09/sentier-de-larbre-en-ville-parc-de-la-pepiniere.pdf

    Un platane ferait 42 m !!

  10. Sisley
    15 janvier 2011 à 17:53

    La suite en image de ces deux espaces remarquables :

    Sous forme de diaporama :

    http://picasaweb.google.com/filipendula9550/ParcDeLaPepiniereEtJardinDuPalaisDuGouverneurDeNancy#slideshow/5562454325229163330

    ou en sélection libre :

    http://picasaweb.google.com/filipendula9550/ParcDeLaPepiniereEtJardinDuPalaisDuGouverneurDeNancy#

    Mesures :

    * Les 3 séquoiadendrons mesurés dans l’ordre de présentation de l’article : 4,85/ 4,57/ 4,85 m de circonférence et non présents dans le diaporama.

    * Tilleul à grandes feuilles 4,23 m à 1,85 m du sol/ > 22 m
    * Charme commun, 15 m plus loin : 2,98 m à 1 m du sol
    * Erable sycomore, du cultivar ‘purpurea’ : 2,01 m à 1,30 m du sol. ‘Atropurpureum’ est un clone produit en 1883, le notre doit être identique, certainement un synonyme du cultivar, il ne peut avoir 127 ans, plutôt autour de 80.
    * Platane à feuilles d’érables à l’entrée est du jardin : 4,78 m / > 34 m
    * Couple de platanes à feuilles d’érables, qui semblent être issus de la plantation d’origine, donc plus ou moins, 260 ans. : 5,17 m et 5,00 – 5,20/ > 40 m, une source l’indique à 42 m, ce seraient donc les plus vieux et plus arbres du vieux Nancy et certainement des environs. Ils sont d’une magnificence sont égale !
    * Hêtre pourpre à base greffée : 6,02 m à 1,05 m du sol et 4,76 m à 1,80 m

    Les 3 platanes décrits sont donc les 3 remarquables du jardin et contrairement à ce que j’avais estimé en circonférence, ce sont là les dimensions réelles.
    Les frênes également signalés au passage n’ont guère besoin de la rester, compte tenu de mon erreur d’appréciation.

  11. Richet sébastien
  12. 19 février 2011 à 11:51

    Salut Sébastien,

    le hêtre n’a pas résisté aux bourrasques de neige de cet hiver :
    http://www.estrepublicain.fr/fr/l-est-en-lorraine/nancy-et-ses-environs/info/4347465-Nancy-Un-prince-est-mort-a-la-Pep

  13. Sisley
    19 février 2011 à 14:42

    Soit 7 jours après mon passage !
    J’ai quand même une bonne nouvelle, il ne s’agit d’aucuns des 3 présentés.

    C’est un hêtre pleureur avec plein de marcottes à son pied, il se trouvait à 25 m du gros hêtre pourpre.

    https://picasaweb.google.com/filipendula9550/AlbumSansTitre03#5575395063897126098

  14. yannick ANDRES
    9 décembre 2011 à 13:10

    bonjour,
    je viens vous apporter quelque précisions, je suis le gestionnaire des arbres de ces parcs.
    Le hetre pleureur qui est tombé avez 133 ans, ces marcotte ont été concervé. cette chute malheureuse (du a un champignon racinaire et au poids de la neige) nous a permis de la daté et donc de préciser la date de plantation de son voisin qui semble-t-il ont le même age. ce qui correspond al’époque de réamenagement de cette partie du jardin sur les ancien ramparts de la ville.

    • 9 décembre 2011 à 15:25

      Bonjour.

      Merci pour votre commentaire !

      Auriez-vous des informations sur le jardin Godron, je souhaiterai avoir une estimation de l’âge du vieux cornouiller mâle situé au centre du jardin dans un parterre, non loin du noyer noir ?

      Bien à vous.

  1. 7 juin 2010 à 21:58

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s