Les arbres du Jardin des Plantes, Paris

Un circuit découverte des arbres historiques du Jardin des Plantes de Paris.

Ici,  pas  de  records  de  taille,  l’histoire est  trop  récente,  l’originalité  réside dans  le  fait que certains d’entre eux sont  les  premiers  pieds  introduits  en France ou en Europe (comme le pin de  l’Himalaya).  D’origines  diverses, ils  témoignent du  zèle de  voyageurs passionnés qui ont sillonné le monde. L’Amérique est bien représentée avec par exemple le chêne à gros fruit, le cyprès chauve et le noyer noir, l’Asie aussi fut le continent de nombreuses découvertes comme le chêne velani, le pistachier et le sophora du Japon. Ces  arbres  extraordinaires  montrent  le souci  de  préservation  d’un patrimoine naturel et de conservation de collections historiques.  Ils  permettent aussi  d’évoquer quelques-uns des grands noms qui ont marqué  l’histoire  du  Jardin  où  certaines  de  ces  essences  ont  permis  des avancées scientifiques et botaniques.

Muséum National d’Histoire Naturelle, Jardin des Plantes – 57, rue Cuvier, 75005 Paris

Alors amis parisiens, à vos appareils photo et décamètres !

Les arbres remarquables de la Réserve Naturelle Géologique de Haute-Provence

Le territoire de la Réserve Géologique couvre 59 communes (52 dans les Alpes de Haute-Provence et 7 dans le Var) et représente une superficie de plus de 2 300 km² est géré par l’association pour la gestion de la Réserve Géologique de Haute Provence (loi 1901). Pays de la mémoire de la Terre et paradis des géologues, il offre un fabuleux voyage à travers 300 millions d’années d’histoire de la terre.

Parallèlement à la stricte protection et valorisation du patrimoine géologique, la Réserve géologique de Haute-Provence a toujours été soucieuse des autres composantes du patrimoine naturel de son territoire. Parmi ces dernières, la végétation occupe une place importante. Elle contribue très largement à la physionomie des paysages et elle est particulièrement sensible à l’action de l’homme : elle témoigne de son impact sur l’environnement. Au cours des années 2006 et 2007, la Réserve géologique de Haute-Provence  a réalisé un inventaire des arbres remarquables sur une partie de son territoire.

Au musée-promenade, les visiteurs ont la possibilité d’emprunter un récepteur GPS dans la limite des disponibilités afin d’aller à la rencontre des arbres remarquables.

Pour plus de lisibilité, le document est disponible en .pdf, par ici.

320 arbres ont été identifiés et parmi eux certains sont terriblement spectaculaires. L’inventaire a montré aussi une grande variété des espèces, spontanées ou non, dans un territoire qui paraît monotone au premier coup d’œil. Plus de soixante espèces différentes ont été relevées. Certaines sont même assez rares ou en limite d’aire de répartition. C’est un tableau insoupçonné du patrimoine naturel de cette zone qui prend forme.

Genévrier oxycèdre, érable sycomore, peuplier blanc, chêne pubescent, séquoia géant, mûrier noir, mûrier blanc, glycine, sapin de Numidie, olivier, chêne vert, mûrier blanc, poirier commun, saule, tilleul à grandes feuilles, mélèze, frêne…

Arbres remarquables en Bretagne

Le fil du jour, un site consacré aux arbres remarquables en Bretagne. Un grand nombre d’associations ont décidé de mettre leurs forces en commun en vue de recenser, de mettre en valeur et de protéger ce patrimoine naturel. Un site très agréable à consulter, avec notamment une carte interactive présentant les arbres recensés, avec à chaque fois photos et mesures dendrologiques.

Arbres remarquables en Bretagne

“Basée sur la participation du public, l’opération “Arbres remarquables en Bretagne” s’inscrit dans une démarche d’éducation à l’environnement et au développement durable. Au delà de la constitution d’une base de données, l’inventaire des arbres remarquables a pour objectif d’inciter aux initiatives concrètes. Il doit permettre d’engager ou d’accompagner des actions de sensibilisation et d’éducation en direction de tous : collectivités, associations, adultes, enfants… “

Alors si ça vous dit de participer à l’inventaire,  de vous informer sur les droits de l’arbre, ou tout simplement de visiter la Bretagne d’arbre en arbre, le chemin est par ici….

Inventaire arbres têtards en Isère

L’association Gentiana (Société botanique dauphinoise), a pour mission de développer la connaissance et la protection du patrimoine végétal isérois. Dans cette optique, ils lancent un programme de suivi, de sauvegarde et de restauration des arbres têtards (trognes) de l’Isère.

Ce projet sera initié cette année par la réalisation d’un état des lieux sur tout le département. Ils sont à la recherche des observations d’arbres têtards sur tout le département de l’Isère, et à ce titre ils sollicitent l’aide de notre réseau.

Alors si vous connaissez bien ce pays et ses arbres têtards, remplissez les deux fiches suivantes [12] et renvoyez-les à cette adresse, ici (existe aussi en .pdf ici). Et si vous découvrez quelques beaux spécimens que vous voulez partager sur ce blog en avant première, c’est avec plaisir que je publierais photos et mesures.

L’inventaire des arbres remarquables de l’Aveyron a commencé…

L ‘arbre est un élément fort de notre patrimoine. Il est un symbole fortement ancré dans notre culture. Écrits, contes et légendes témoignent des liens profonds qui unissent l’arbre à l’homme. Remarquable, l’arbre peut l’être de bien des façons : par leur âge, ses dimensions, sa forme, son passé, les regards qu’il attire ou les émotions qu’il suscite…
Ces ligneux sont donc à la confluence d’un patrimoine naturel et d’un patrimoine culturel qui doivent être conservés.

Dans cette logique le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Grands Causses a souhaité réaliser l’inventaire des arbres remarquable de son territoire et s’est associé au CPIE du Rouergue pour réaliser cet inventaire sur l’ensemble du Département de l’Aveyron. Le CPIE du Rouergue et le Syndicat mixte du Parc naturel régional vous invitent à participer à l’inventaire des arbres remarquables du Département.

Le recensement des arbres remarquables est nécessaire pour constituer un inventaire de ce patrimoine naturel de proximité peu connu. Au-delà de la constitution d’une base de données, c’est avant tout le moyen de préserver et valoriser le patrimoine arboré sur le territoire aveyronnais, en sensibilisant au rôle de l’arbre dans la biodiversité, dans la protection de l’eau et des sols…Vous êtes invités à y participer, deux fiches pour vous aider :

Comment participer à l’inventaire [1] et une fiche de signalement Arbre remarquable [2].

Ceci dit, si vous êtes aveyronnais et désireux de nous faire découvrir vos vieux arbres, vous êtes les bienvenus ! Laissez un message à la mare du krapo avec vos photos & mesures.

Forêt de Crécy : le circuit des vieux chênes

Pour tout ceux qui voudraient se rendre dans la forêt de Crécy, j’ai découvert un plan qui les répertorie tous, avec huits circuits pédestres de petite randonnée (balisage jaune), permettant une promenade en boucle d’environ 2 heures.. [1]

A- Hêtre Richard B- Chêne des Chartreux C- L’Eclaireur D- Les Frères Ennemis E- Hêtre de la Vierge F- Le Solitaire G- Le Revenant H- Le Vénérable I- Le Spectateur J- Le Chêne de Crécy K- Le Chêne des Ramolleux L- Le Hêtre du Cygne M- L’Ermite N- Le Bien Venant O- Le Royal P- Le Président Q- Le Beau Seigneur R- Le Hêtre du Hallot

Ne reste plus que 22 arbres à découvrir… à vos appareils et décamètres !