Alignement de tilleuls, Tanlay (Yonne)

Contacté par des bourguignons inquiets d’une décision du Conseil Général de faire couper un alignement de tilleuls plus que centenaires, d’une haute valeur écologique ; je relaie ici leur appel à la préservation du site.

« Nous refusons l’abattage de la totalité des arbres plus que centenaires (plus de 600 arbres), préconisé par le Conseil général. Nous demandons un élagage énergique de tous les arbres et l’abattage des seuls arbres individuels présentant un réel danger pour les usagers et les riverains. Le remplacement au coup par coup de ces arbres par des jeunes plants pouvant croitre dans des bonnes conditions. Nous demandons que soit protégée la biodiversité exceptionnelle de ce site classé aux Monuments historiques depuis 1934. »

Les Tilleuls de Tanlay représentent un ensemble d’environ 800 arbres âgés d’au moins 150 ans. Leur état de conservation comme leur état physiologique est variable mais la majeure partie est dans bon état de conservation et présentent quelques signes de maturités physiologique (cavités).

Tilleuls Tanlay 1

Le principal ensemble est constitué par l’alignement d’environ 600 arbres qui se situe dans l’axe du château et encadre une route du village. Dans la partie la plus proche du village, ces arbres semblent plus âgés et jouxtent des maisons.

Ces arbres présentent un enjeu de sécurité indéniable. Ils présentent également un enjeu essentiel en terme de patrimoine : patrimoine esthétique et affectif pour les habitats du village, patrimoine historique témoignant de l’histoire du site, patrimoine écologique.

Nous rappelons ici qu’un quart des espèces forestières sont des organismes saproxyliques (entrant en jeu dans la décomposition de la matière végétale), et que les publications récentes considèrent que « plus de 40 % des organismes saproxyliques sont aujourd’hui gravement menacés à l’échelle de l’Europe tandis que les sites hébergeant des cortèges complets d’espèces saproxyliques sont devenus très rares ».

Lire la suite

Chêne isolé, Prudemanche (Eure-et-Loir)

Des nouvelles d’un arbre remarquable en commentaire : « Nous possédons sur la commune de Prudemanche (28270) un chêne qui pourrait avoir près de 500 ans et qui mesure 6,85 m à un mètre du sol de circonférence et près de 40 mètres de haut. Cet arbre n’étant pas classé, il risque d’être rasé d’ici peu… ».

Je prend contact par mail avec Jean pour plus de précisions sur ce gros chêne qui semble menacé ; et il me fait parvenir cette série de photos de ce géant vénérable :

Il me fait peur en parlant de tronçonneuse… J’aime bien la force de ce chêne isolé, il doit rester debout, fièrement et longtemps ! Mais j’apprends aussi que Jean a bientôt rendez-vous avec la presse locale ; pour faire connaître ce chêne et tenter de le protéger. Si vous habitez dans le coin, allez donc faire une balade auprès de ce chêne remarquable, il a fière allure, non ?

Un mail du 6 août : « Merci pour l’aide et les conseils que vous m’avez prodigués. La propriétaire du champ renonce a abattre le gros chêne pour le moment suite aux différentes pressions qu’elle à reçues. Un article paraîtra demain dans l’écho républicain je ne manquerais pas de vous le faire parvenir ».

Article de presse 7 août 2008 - chêne de prudemanche

Bravo pour cette réussite Jean, un arbre sauvé de la folie des hommes, longue vie au chêne !
____

Mise à jour août 2011.

« Une triste nouvelle que la mort annoncée de cet arbre pourtant sauvé il y a quelques années… Voici en guise de dernier hommage quelques photos de ce vénérable, que je n’aurais pu voir qu’à la toute fin de sa longue existence. »

« L’arbre est quasiment mort, seuls quelques maigres bouquets de feuilles témoignent dans un baroud d’honneur de sa volonté de vivre… »

« Circonférence de 6m67 à 1m30 & de 7m à 1m de hauteur. »

« Son ombre protectrice s’étend encore dans les champs à l’heure où je rédige ces lignes, mais pour combien de temps encore ? »

« J’ai ramassé quelques bouts d’écorce, quelques feuilles et fait une brève accolade à ce chêne, car peut-être serais-je le dernier à l’avoir vu debout… Adieu beau chêne ! »

Quel tristesse de découvrir ce chêne tout sec, il était un monument, un véritable quercus d’exception ! J’imagine sans peine ta déception lorsque tu t’es rendu auprès de lui, merci tout de même pour cette mise à jour Damien.