Arbres souverains

Arbres souverains - Robert Bourdu

De Robert Bourdu & Michel Viard, 1998.
208 pages, épuisé et quasi introuvable…

L’arbre tient à la fois du familier et de l’extraordinaire. Proche de l’homme dont il marque le paysage quotidien jusqu’au coeur des villes, il fascine aussi par ses caractères exceptionnels. A la fragilité du temps humain, il oppose sa longévité, son étonnante capacité de renouvellement ; et dans le règne du vivant, lui seul peut atteindre d’aussi prodigieuses dimensions.

Séquoias géants, pins de Californie vieux de près de 5000 ans, comme éternels, hêtres de la montagne de Reims aux formes étranges et inexpliquées ou glycines millénaires de Chine, les arbres sont des monuments de la nature, dont ils transcendent les normes ordinaires. C’est à ce titre qu’ils ont toujours été associés à l’histoire, aux cultures et aux religions de l’homme : rites et croyances autour de l’arbre attestent aujourd’hui encore de la force de ce symbole.

Ce livre réunit les arbres remarquables de France et du monde. Il raconte aussi leur histoire : merveilles, bizarreries et mythes d’un univers vus par un photographe de la nature et commentés par un spécialiste du monde végétal.

Robert Bourdu, né en 1924, est professeur de physiologie végétale. Il a travaillé à partir de 1951 au CNRS avant d’être nommé à la faculté de sciences d’Orsay, en 1964. Il dirige également un laboratoire de recherche sur la structure et le métabolisme des plantes. C’est dans ce cadre que Robert Bourdu a été amené à s’intéresser à la sénescence des arbres, puis à mettre en oeuvre un inventaire national des arbres remarquables, dont près de trois mille ont été recensés à ce jour.
___

Cela fait tellement d’années que j’espérais trouver ce livre, depuis longtemps épuisé et vendu d’occasion à des prix prohibitifs. Mais un ami m’a fait découvrir un très bon libraire en ligne, JustBooks, spécialisé en livres anciens et rares ; petite recherche et je tombe sur ce bouquin à un prix tout à fait honnête (30€). Vraiment un très beau livre, un tour du monde auprès des arbres – tous plus surprenants les uns que les autres.

Le Monde des Arbres, la vie des bois et des forêts – Larousse / Audubon

lemondedesarbres.jpg de Les Line, Ann et Myron Sutton.
publié en 1981, 264 pages (grand format)

Bonne découverte chez le bouquiniste, un livre qui date un peu et qui sent bon le vieux papier. Il s’agit d’une étude d’ensemble des arbres existant dans le monde, classés selon leur type d’habitat, publié par l’Audubon Society.

Au fil des 191 photographies en couleurs, commentées par trois naturalistes réputés, les arbres sont groupés selon leur type d’habitat. Les auteurs nous guident ainsi des jungles impénétrables, animées d’oiseaux multicolores et de splendides orchidées, jusqu’aux arbres nains de la toundra boréale et aux mystérieuses forêts humides d’Amérique centrale. Ils expliquent le somptueux déploiement de couleurs des feuilles mortes dans les sous-bois tempérés et nous disent comment le baobab, ce “monstre” de la savane africaine, emmagasine l’eau dans son énorme tronc et comment les mangroves, bravant les hauts-fonds saumâtres, établissent tout alentours leurs racines comme des pilotis.

La table des matières : L’enfer vert (la forêt équatoriale) – Les libres espaces (landes arborées et savanes) – Au fil des eaux (les forêt galeries) – Iles et rivages (les arbres extraordinaires) – Le domaine des géants ( les forêts tempérées humides) – Des arbres parfumés (les eucalyptus d’Australie) – Grande parade d’automne (les forêts de feuillus) – Grands lacs et bois sombres (la forêt boréale) – Haute montagne et toundra (les forêts froides) – Déserts et terres arides (les forêts sèches).

L’Audubon Society est  l’une des plus anciennes et plus importantes associations privées au monde à s’être consacrée à la connaissance et à la conservation de notre héritage naturel. Son action multiple concerne aussi bien la protection de la flore, de la faune et des sites que la documentation  et l’éducation sur la vie sauvage et l’équilibre écologique.

« Dans cinquante ans d’ici, il sera peut-être impossible de réaliser un livre de cette beauté et de cette importance, car, dans le monde entier, les forêts et toutes les merveilleuses formes de vie qui en dépendent disparaissent à un rythme dont s’alarment les écologistes et les défenseurs de la nature. » – 28 ans plus tard que reste-il de ce patrimoine ?

Les vieux arbres de Normandie : Henri Gadeau de Kerville photographe

Les vieux arbres de Normandie - Henri Gadeau de Kerville

Par Henri Gadeau de Kerville, Didier Mouchel
160 pages au prix de 28,50€, lien libraire ici.

Henri Gadeau de Kerville (1858-1940) fut un savant naturaliste, zoologiste, botaniste et archéologue rouennais. Président fondateur du Photo-Club rouennais en 1891, il a laissé une importante oeuvre photographique, dont l’ouvrage Les vieux Arbres de la Normandie et sa magnifique série de 113 portraits d’arbres constituent le fleuron.
Ces photographies qui se révèlent à mi-chemin de la science et de l’art, d’une étonnante modernité, sont l’occasion de redécouvrir l’activité de ce scientifique passionné de photographie qui fut également, comme défenseur des vieux arbres, un précurseur des mouvements de protection de la nature. Son inventaire reste une source d’information précieuse pour tous ceux qui partent à la découverte des vieux arbres de Normandie, quel bonheur de pouvoir suivre l’évolution de ces vieux arbres, comparer les photos d’époque avec la vision qu’offrent aujourd’hui les survivants.

Ci-dessous la liste des vieux arbres de la Normandie par Henri Gadeau de Kerville (arbres existants & arbres disparus), ainsi qu’une répartition géographique (clic) :

listevieuxarbresnormandsgadeaudekerville.jpgrpartitionvieuxarbresnormandie.jpg

Il s’agit simplement d’une liste de lieux, à vous de retrouver les arbres…

Ecorces : Voyage dans l’intimité des arbres du monde

Un livre de Cédric Pollet, 190 pages.
Au prix de 36€, lien libraire ici,
ou directement chez l’auteur par .

L’auteur présente les écorces les plus spectaculaires, les plus graphiques, les plus étonnantes qu’il ait vues sur les cinq continents : Europe, Afrique, Asie, Océanie, Amériques. Chaque photo d’écorce est une œuvre d’art en soi. En vis-à-vis, une photo de l’arbre dans son environnement, ainsi qu’un texte court et captivant, font de ce livre un ouvrage non seulement superbe, mais également passionnant pour tous les amoureux de la nature.

J’ai toujours apprécié le travail de Cédric (il est d’ailleurs en lien depuis la création du blog, catégorie photographes). C’est un réel plaisir de parcourir enfin ce livre, résultat de 10 années de travail dans beaucoup de pays.
Avec son autorisation, je publie quelques écorces ; vous verrez ainsi que la palette de couleurs et de textures offerte par les arbres, est hallucinante… (clic les photos)

En attendant, faites un tour sur son site et poursuivez cette balade au fil des écorces, son travail vaut le coup d’œil, c’est par ici. D’ailleurs, vous pourrez directement commander le livre sur son site, il sera  alors dédicacé et l’auteur touchera un peu plus d’argent car il n’y aura pas de libraire intermédiaire (les grandes maisons prennent 40-60% de com)…

C’est ça aussi le commerce équitable : de l’écrivain au lecteur…

Le chêne, arbre roi de Gascogne

chene-arbre-roi-de-gascognede Chantal Armagnac et Jean-Bernard Laffitte,
160 pages, 250 photos au prix de 47€, lien libraire ici.

“Le chêne est l’arbre gascon par excellence… Pour en faire la démonstration, Chantal Armagnac et Jean-Bernard Laffitte, tous deux nés en Gascogne en 1952, nous conduisent du piémont pyrénéen aux dunes atlantiques jusqu’au couloir de de la Garonne, partout où le chêne, venu d’Espagne, a conquis des espaces très divers.
Outre les documents d’archives puisés dans les bibliothèques d’amis forestiers, Chantal Armagnac a recueilli de précieux témoignages auprès de nombreux corps de métiers, bûcherons, charpentiers, bateliers, naturalistes, bouviers, tonneliers… pour mettre en évidence les liens étroits tissés entre le chêne et les communautés humaines depuis des millénaires.
Jean-Bernard Laffitte s’est glissé avec une sensibilité inégalée dans l’intimité des arbres : il saisit d’étranges chorégraphies végétales qui enrichissent l’imagerie onirique des surréalistes. Le mixage de la couleur et du noir et blanc, la juxtaposition de certains clichés font entrer le lecteur dans un monde singulier où l’illusion le dispute au souvenir.
Ce portrait original, loin d’être exhaustif, rappelle le rôle essentiel des arbres dans le domaine écologique et ouvre un champ d’investigation propice à rendre au chêne sa place d’avant-garde en forêt mais aussi partout en campagne car il s’avère être l’essence la plus susceptible de s’adapter au réchauffement climatique.”

sanstitre1.bmpsanstitre2.bmpsanstitre3.bmp

Commentaire du bouquin et photos récupérés sur Le canard Gascon, voir ici (en .pdf).

Je viens tout juste de le recevoir par la Poste ; pas  encore lu, mais feuilleté avec grand plaisir, les photos sont vraiment saisissantes, et puis j’aime bien les chênes…

La route vers les arbres…

En me rendant à Paris, je savais d’avance que j’allais fouiller chez les bouquinistes, à la recherche de livres dont les éditions sont épuisées. Des dizaines de boutiques visitées, beaucoup de poussière respirée… mais quelques perles découvertes, dont ce petit coffret de trois livres édité en 1995 : la route vers les arbres.. de Judith Monnier Berhidai.

Un petit trésor ces livres, en route vers les arbres millénaires, les arbres les plus larges, les arbres les plus hauts… Une édition bilingue anglais-français qui répertorie un grand nombre d’arbres exceptionnels en France mais dans plein d’autres pays et c/ontinents.
Des photos, mais surtout une aide pour les localiser à l’aide de petites cartes ; des petits livres à emmener précieusement dans le sac de voyage… J’ai scanné deux pages provenant de deux livres, histoire de vous montrer à quoi ressemblent ces petits livres (clic).