L’orme de Gérouville (Belgique)

Partons à Gérouville, petite commune belge qui a abrité en son temps un orme vénérable vieux de plus de 600 ans. Aujourd’hui ne subsiste que la souche énorme dont l’histoire se confond avec celle du village.

Planté en 1258 par les moines de l’Abbaye d’Orval pour commémorer la fondation de Gérouville, cet orme est tombé en 1876, abattu par un formidable ouragan. Sa circonférence à la base était de 15 mètres. Mais à la longue, il s’est formé une série de cavités où les eaux de pluie s’infiltrèrent et provoquèrent son dépérissement.

Le sénateur Lambiotte l’acheta à sa chute. Après y avoir fait aménagé dans la partie valide du tronc une chambre pouvant contenir sept personnes assises, il le fit transporter dans sa propriété de Schaerbeek. L’orme fut placé sur un socle en béton et coiffé d’un toit rustique  de chaume, il figura ensuite à l’Exposition Internationale de Bruxelles de 1880.

En 1922, monsieur Lambiotte en fit généreusement don à l’administration communale de Gérouville. Ainsi, il revint dans son village « natal » et fut placé à quelques mètres de l’endroit où il vécut durant plus de 600 ans et où il fait maintenant l’admiration des habitants et des touristes.

Merci Alice pour la découverte de ce vieux tronc, vestige du temps où les ormes peuplaient les places des villages de France et de Belgique ; ils offraient une ombre généreuse, mais étaient aussi des « arbres de justice » sous lesquels les magistrats rendaient leurs sentences judiciaires, inspirées par la divinité… Alice écrit un blog, faites donc un tour par ici.

Le vieil Orme de Biscarosse (Landes), la couronne de fleurs légendaire…

Il y a un an, je vous avais présenté le doyen des ormes de France : l’Orme de Biscarosse dans les Landes. Un arbre légendaire dans tout le pays en raison d’un étrange phénomène : une couronne de fleurs apparait sur le tronc au même endroit tous les ans.

Vers 1450, une jeune bergère, Adeline, fut injustement accusée d’avoir trompé son fiancé Pierre avec un officier anglais dont elle avait repoussé les avances. Pour ménager l’occupant, le conseil des anciens la condamna a être exposée nue, pendant une journée, sous l’arbre de la justice. Au coucher du soleil, elle mourut de honte et de chagrin. Le lendemain, on vit fleurir, sur le tronc de l’orme, à l’endroit où la malheureuse avait la tête, une couronne de fleurs blanches semblable à celle des jeunes mariées. Depuis, tous les ans au printemps, une couronne blanche fleurit au même endroit.

Un grand merci Emmanuelle, c’est super sympa à toi d’avoir accepté de prendre des clichés de cette couronne de fleurs, la légende continue… (photos prises cette semaine)

____

Mise à jour septembre 2010 : l’orme séculaire n’a pas sorti de feuilles au printemps.

« Pour ce qui est de la situation à venir de notre arbre local, des cellules souches ont été clonées avec l’aide de l’ONF et de l’INRA. Il y a donc actuellement deux arbrisseaux qui pourraient reprendre le flambeau sur la place du Général De Gaulle. »

« Dans les prochains conseils municipaux, diverses idées seront étudiées dont:
– Remplacer l’actuel arbre par son nouveau clone, pour que celui-ci prenne la relève ;
– Figer notre arbre actuel en le moulant dans de la résine ;
– Réaliser un monument en hommage à cet arbre et toute sa légende, si propre à l’identité du territoire de Biscarrosse. »

Merci à Caroline, chargée de communication de la ville de Biscarosse, qui a accepté de remplacer notre ancien reporter Emmanuelle (devenue jeune maman en repos mérité) ; quelle tristesse de voir ainsi disparaitre cet arbre emblématique, porteur des légendes de la région des Landes, il était le doyen des ormes de France.
____

A la fin du printemps, j’avais été contacté par Jean-Claude Blondin qui venait tout juste de publier un livre sur la légende de l’orme de Biscarosse (inspiré de la légende orale recueillie par l’abbé Lapeyre). Ironie du sort l’ouvrage est sorti au printemps, à la mort de l’arbre, les pages du livre venue remplacer les feuilles de l’orme pour perpétuer la légende…

La légende de l’Orme , transmise de siècle en siècle
Appartient au patrimoine de Biscarrosse

La transmettre à nos enfants , nos petits enfants
Ecrire un texte dans le style moyenâgeux
Gage de respect d’une époque
Echappée un instant de son livre d’histoire
Ne pouvait que transcender les auteurs
De cette version poétique et théâtrale
Et redonner un nouvel élan à cette légende de l’Orme

De cet arbre vénérable et unique en France
Espérer lui donner une nouvelle vigueur, voilà notre but

L’orme arbre sacré de par son mystère
Où la couronne blanche apparaît tous les ans
Renaîtra ainsi chaque jour dans vos bibliothèques
Morceaux de son cœur dispersés à l’infini
Et offert à la lecture pour de nouveaux siècles

« La légende de l’orme » 80 pages intérieures imprimés sur papier couché brillant 150g, couverture couleur illustrée en quadrichromie cartonnée de 350g de Georges Corominas, grand peintre contemporain, 62 pages de texte et 18 illustrations à la Gustave Doré de Dhithy Zamo, invité d’honneur 2009 du festival international APPEL (format du livre 21 x 29,7)

Le livre est disponible directement auprès de l’auteur contre un chèque de 20€ :
Blondin J.C., 720 avenue Latécoère 40600 Biscarosse

Le vieil Orme de Biscarosse (Landes)

Dans les Landes à Biscarosse, se trouve un orme légendaire près de l’église du village ; remarquable par son âge avec ses 600 ans ; remarquable aussi car c’est un survivant de la graphiose , terrible maladie fongique apparue au début du 20e siècle qui décima une grande partie de la population d’ormes. (clic les photos)

« La légende… Vers 1450, une jeune bergère, Adeline, fut injustement accusée d’avoir trompé son fiancé Pierre avec un officier anglais dont elle avait repoussé les avances. Pour ménager l’occupant, le conseil des anciens la condamna a être exposée nue, pendant une journée, sous l’arbre de la justice. Au coucher du soleil, elle mourut de honte et de chagrin. Le lendemain, on vit fleurir, sur le tronc de l’orme, à l’endroit où la malheureuse avait la tête, une couronne de fleurs blanches semblable à celle des jeunes mariées. Depuis, tous les ans au mois de mai, une couronne blanche fleurit au même endroit. »

Merci à E.Doaré et T.Gendreaud de la mairie de Biscarosse pour leur aide précieuse.
____

À la demande du service environnement de la ville, une étude a été menée par le cabinet Pierre Aversenq, expert arboricole national, sur l’état sanitaire de l’orme légendaire de Biscarrosse avec, pour objectif, de maintenir l’orme sur son site actuel et définir un programme de soins adaptés aux dommages causés par la tempête de 2003 et aux traces de graphioses détectées. La maladie fongique, la graphiose, dont il est atteint est à l’origine de la disparition de la quasi-totalité des ormes à l’échelle internationale.

L’orme de Biscarrosse s’impose comme un des survivants de cette maladie grâce à un entretien régulier et une attention particulière des services. L’examen mené au début du mois de janvier 2008 a montré que l’arbre a retrouvé la majeure partie de ses capacités de croissance et de développement, mais qui reste toutefois assez fragile.

Dorénavant, l’orme de Biscarosse devient l’ancêtre des ormes de France. Car si vous aviez trouvé des infos sur l’orme millénaire de Cassignas… sachez qu’il est mort dans les années 80 comme celui de Roquefixade en Ariège.
____

L’orme de Biscarosse est mort durant l’hiver 2009-2010.