Chênes blancs, forêt de Vérignon (Var)

Après nous avoir fait découvrir le micocoulier de Fox-Amphoux, Didier nous emmène dans la forêt du petit village de Vérignon à une vingtaine de kilomètres de Aups dans le Var, plus précisément dans le Haut Var-Verdon. Cette forêt composée de chênes blancs séculaires est unique dans toute la Provence. (clic les photos)

“Il y en a d’innombrables sur quelques hectares, voici les chênes les plus significatifs.”

“Le village de Vérignon se situe en bord du plan de Canjuers aujourd’hui propriété de l’armée. Canjuers signifie ‘Campus Julii’ en rapport du passage que prirent les armées de Jules César pour la conquête des gaules. On y a retrouvé des bornes militaires d’époque.”

“Il n’y a pas grand chose à dire sur ce village hormis que cette forêt de chênes assez spectaculaire mène à une chapelle qui fut le vœux d’une dame de Blacas à son édification, si son fils revenait sains et sauf des croisades.”

Merci pour la découverte Didier, cela m’a tout l’air d’une forêt sympathique, il y a quelques beaux spécimens, bien vieux et de toute beauté.  Ça me donne envie d’aller en Provence se promener sous le couvert des chênes. D’ailleurs les plus gros mériteraient bien un reportage complet, alors si un jour tu repasses par cette forêt…

Didier laisse ses mots et photos sur son blog, faites donc un tour, c’est par ici.

“Je sortis de la vallée par la route de Bauduen. Après quelques kilomètres, je pénétrais dans la forêt de Vérignon. L’expression n’est pas précise, car ce que je ressentis, ce ne fut pas d’entrer dans la forêt, mais d’être au contraire absorbée par elle, comme avalé par les antiques chênes aux branches comme des bras déchaînés suppliant le ciel dans de grandes envolées perdues. La lumière semblait fuir ces sous-bois désertés. La mousse seule était là pour étouffer les pas des imprudents.” (La forêt de Vérignon – une nouvelle de Marogne)

3 chênes fantastiques (Lot)

Reportage arboricole pour les lotois, le plus gros chêne découvert jusqu’à présent dans le Lot, mais avant,  présentation de deux autres chênes voisins de l’ancien.

Dimanche, le ciel est dégagé avec un soleil généreux pour cette époque, nous partons en promenade avec des amis, ils veulent me présenter les deux chênes qu’ils ont trouvé près de chez eux. Quelques kilomètres et nous arrivons non loin de Pontcirq.

Chêne Poncirq 1-b

Le premier chêne rencontré est un dans un pré en bord de route, plutôt jeune mais une ramure somptueuse avec peu de bois mort, je n’avais pas le décamètre avec moi pour le mesurer, approximativement 3,50 mètres de circonférence. De belles racines l’ancrent au sol,  un tronc court et puissant, une mousse bien verte garnit les branches qui jaillissent en bouquet… un chêne sympathique.

Chêne Poncirq 1-cChêne Poncirq 1-d

Vraiment un très bel arbre, propice à la rêverie, d’ailleurs le petit banc construit avec des pierres calcaires invite à une méditation adossé au tronc en contemplant les Causses…


___

En revenant sur nos pas, nous nous engageons sur le chemin de terre en suivant le panneau « La Bastidette », sur la gauche une haie de buis profonde cache un gros chêne, repérable à ses grosses charpentières, un trou dans les buis nous permettent d’aller le rencontrer.

Lire la suite

Exploration arboricole du canton de Labastide-Marnhac (Lot)

Aujourd’hui balade au Sud-Ouest de Cahors sur le canton de Labastide Marnhac.

L’info m’a été envoyée en mail par un lecteur avec plusieurs cartes, avec quelques données sur un cèdre assez gros. Tranquillement, nous voici partis avec le chien, bonne marche sous le couvert des arbres par une ancienne route désertée. (clic les photos)

Vous pouvez voir des chênes typiques du Lot, luttant pour pousser entre les cailloux…

Facile de comprendre ma joie lorsqu’au bout du chemin, je découvre ce chêne :

Joli ! Après tous ces petits chênes, celui-ci affiche 3,27 mètres de circonférence. Bien caché dans cette haie, au bout du chemin dit “du Moulin et de la Fontaine”. Solide et en parfaite santé, mais pourtant guère plus haut que ceux qui l’entourent chaleureusement.

Rencontrant un agriculteur affairé dans ses vignes, j’engage la discussion et il me renseigne aimablement sur le cèdre recherché et m’indique un érable pour lequel il semble avoir beaucoup plus d’affection… voici le copain.

Le ciel menaçant est soudainement devenu noir, et la lumière devint étrange… Isolé au milieu des blés, un tour de taille de 3,02 mètres, Endémique dans la région l’érable de Montpellier lutte sur le plateau calcaire, comme tous les autres arbres du coin ; un très bel arbre.

Lire la suite

Chêne isolé, causse de Cabrerets (Lot)

Grand soleil ce matin, alors je file revoir ce chêne aperçu de loin l’autre jour, en nous rendant à la grotte de Pech Merle. Un chêne qui n’est pas très gros, mais dans le Quercy, les cailloux poussent plus vite que les arbres ! Je l’aime bien celui-là, tout seul mais avec une belle ramure pas courante sur les causses.

chêne Cabrerets 1

Visible de loin, ce chêne isolé semble attendre des visites de copains…

chêne Cabrerets 3 chêne Cabrerets 4

Un jeune homme ! Seulement 2,94 mètres de circonférence, un tronc en parfaite santé, et une drôle de forme ; de profil, il me faisait penser à une bouteille. Si vous le visitez, avant d’entrer dans le champ, vérifiez où se trouvent les vaches !

chêne Cabrerets 5

Pour s’y rendre : de la grotte de Pech Merle, prendre à gauche vers Lauzès puis suivre Merlan, le chêne est au fond d’un champ sur la droite. De Cahors, suivre le Lot jusqu’à la sortie de Saint Géry, suivre Lauzès, puis direction Cabrerets, le chêne sera sur votre gauche.

Balade sur le causse de Limogne (Lot)

Direction Limogne-en-Quercy pour un circuit de 8 km reliant trois beaux dolmens (plan ici).

Au dolmen de Ferrières, nous découvrons un chêne pubescent remarquable, collé au mégalithe on pourrait croire qu’il a cassé une des tables du dolmen, et parait « l’embrasser ».

106cm de tour de taille et des bisous remarquables à ces vieux cailloux.

En montant sur le dolmen, des branches mortes à la limite du champs attirent mon regard, puis passé la clôture un gros chêne pubescent, une taille inhabituelle sur ce type de terrain.

Vraiment un très bel arbre avec un port magnifique et en bonne santé,

Vous pouvez apercevoir d’autres arbres, petits chênes et érables champêtres chétifs car le sol n’est qu’un immense plateau calcaire sur les causses du Lot, c’est pourquoi celui-ci est remarquable à mes yeux.