Chêne à 6 troncs, forêt de Brissac, Brissac-Quincé (Maine-et-Loire)

Gilles est actuellement en pleine exploration des forêts qui bordent sa commune au doux rythme de promenade en famille. Son mail commençait avec ces mots :

“Promenons-nous dans les bois… Vive les week-end ensoleillés !”

“Cette fois-ci, direction la forêt de Brissac, petite forêt privée plantée de chênes et de pins sylvestres, principalement dévolue à la production de bois de chauffage et à l’organisation de chasses à courre selon l’à-priori que j’en avais. Cela a cependant un bon côté car je ne pense pas que l’on y pratique les coupes à blanc. Par contre, revers de la médaille, les gros spécimens y sont rares et ceux qui subsistent ont des fûts relativement courts avec des houppiers importants (ce qui est loin d’être moche soit dit en passant même si on est loin des géants de la forêt de Tronçais). Promenade très agréable, donc,  parsemée de quelques spécimens très jolis mais pas exceptionnels, quand soudain, au détour d’un sentier, nous voilà nez à nez avec le monstre de la forêt.” (clic les photos)

“Cette magnifique cépée de chêne se cache dans une parcelle qui domine l’étang de Montayer (commune de Brissac) et son centre de découverte du milieu aquatique. Quelle stupeur de mesurer dans cette forêt un spécimen de 6m50 à 1m30 pour une hauteur de 30 mètres !”

“Ce n’est cependant pas un grand ancien. Au vu de ses plus importants voisins j’estime son âge à 200 ans car son énorme tronc est dû à la fusion des 6 rejets sortis de la souche d’origine.  On peut imaginer un arbre initial d’une cinquantaine d’année lors de la coupe ce qui amènerait alors ce chêne à deux siècles environ.”

“Voilà qui brise mes à-priori ! Je vais donc continuer à explorer cette forêt avec attention car qui sait quelles autres surprises m’attendent encore au bord d’une clairière ?”

Alors là, merci du cadeau Gilles, un chêne de toute beauté et qui de surcroît n’était pas répertorié. Toujours sympa ces grosses cépées, à chaque fois que j’en rencontre, j’essaie de me hisser pour me retrouver au coeur des charpentières, la vue vers le ciel est toujours saisissante, et puis c’est une bonne sensation…

Le chêne « les trois frères », forêt de Senonches (Eure-et-Loir)

En Eure-et-Loire, en forêt de Senonches (35 km au nord de Chartres), se dresse un chêne splendide, une cépée de trois troncs, classée et baptisée en 1980 : « les trois frères ». J’ai découvert ces photos sur une page hollandaise, l’auteur du site voue une véritable passion pour les grands arbres français. Je prends contact par mail avec Han van Meegeren, qui accepte sans hésitation de me prêter les clichés pour étoffer encore plus ce blog : « Maintenant j’ai vue votre site. Une très bien initiative ! Parce-qu’il y a pas beaucoup a trouver des arbres exceptionnels de France en internet. »

Il se distingue de loin sur le chemin…

et affiche une circonférence de 5,50 mètres, admirez la base du tronc…

Vraiment, un grand merci Han, quelles photos superbes ! Il s’agit vraiment d’un chêne forestier exceptionnel, je suis très impressionné par la base du fût, une sacrée puissance qui se dégage de cet arbre… D’autres photos d’arbres viendront petit-à-petit, en attendant visitez le site de Han van Meegeren et découvrez tous ses trésors sylvestres, c’est par ici.

Mise à jour janvier 2011, Gilles s’est rendu au pied de ce chêne. (clic les photos)

« Je t’envoie une série de photos qui sont à mon sens de moins bonne qualité que celles réalisées par Han, mais sait-on jamais tu pourrais y trouver quelque chose d’intéressant. »

« Qu’il s’agisse de ce magnifique brin à trois tronc ou du chêne fauteuil [1] j’ai remarqué qu’une belle vis inox était plantée à la hauteur standard de mesure de circonférence (1m30). En conséquence, la prise de mesure s’est avérée « trop simple » sur ces deux spécimens. »

« Il a suffit d’accrocher l’extrémité de mon ruban et de constater qu’à l’été 2010, la circonférence de cet arbre était de 5m50. Il se pose là le gaillard ! Il ne possède pas de réel défaut ni de point de faiblesse, son houppier est confortablement garni et ne présente aucun bois mort. C’est le dauphin du fauteuil mais il a tous les traits d’un roi de la forêt. Je me félicite d’être allé le rencontrer car je conserve de cette entrevue un souvenir ému. »

Merci pour toutes ces nouvelles photos Gilles.

Chêne de la Bouteille, forêt de Tronçais (Allier)

Depuis la création du blog, j’affiche un lien à destination de la forêt de Tronçais, une des plus belle chênaie de France, voire d’Europe. Cette forêt renferme en son sein plusieurs chênes remarquables que j’avais vraiment envie de présenter. Je contacte l’auteur du site, Laurent, qui accepte avec plaisir de nous faire découvrir cet endroit ; les photos viendront petit à petit.

Chêne Bouteille 1Chêne Bouteille 2

Ce chêne est l’un des neuf arbres choisis pour conserver le nom des anciennes circonscriptions territoriales de la forêt de Tronçais. La superficie de la garde de la Bouteille était au XVIè siècle de 2.880 arpents, soit 1470 hectares.
Cet arbre sur souche à quatre marres était vraisemblablement un pied cornier qui marquait la limite avec le propriété voisine. Circonférence : 4,57 m et 3,12 m à 1,40 mètres de haut, la hauteur totale de ce chêne est 35 mètres.

Un grand merci Laurent, bien content de découvrir ce chêne  car je ne l’avais encore jamais vu en photos, de belles dimensions et une forme intéressante ; j’ai hâte de découvrir les prochains chênes, et ainsi pénétrer un peu cette forêt.

Parc du château d’Urville, Pont à Chaussy, Courcelles-Chaussy (Moselle)

Des nouvelles de Moselle, Sisley a exploré pour nous le parc du château d’Urville de Pont à Chaussy à coté de la commune de Courcelles-Chaussy. Le château date du début XVII et une grande majorité du parc de la fin du XVIII. Le domaine  bien arboré fait partie d’un lycée agricole depuis les années 1970. (clic pour agrandir)

“Mais le plus impressionnant fut le chêne près de la ferme des Mesnils à 300 m du château. Cet arbre en cepée de 5 troncs dont la circonférence moyenne dépassait les 7,50 m et le diamètre moyen d’un tronc avoisinait les 1,10 m, a commencé à se fendre durant le printemps 2006 pour finalement chuter en juillet 2006. On suppose que les troncs d’environs 230 ans sont issus de rejets de la vieille souche, qui elle dépasserait les 550 ans.”

Quelle souche impressionnante ! Je n’ai pas résisté à la mettre en avant sur l’article, tu ne m’en voudras pas, mais je suis tombé sous le charme de ce chêne magnifique, qui va se retrouver sur la liste… Lire la suite

Chênes remarquables : causse de Cabrerets & grotte de Pech Merle

Pech_MerleEn balade aujourd’hui, mais sans appareil…

Parti avec mon frangin, perchés bien haut dans la cabine de son poids lourd, nous voilà sur les petites routes du Lot. A l’aventure en direction de la grotte de Pech Merle, une des plus vieille grotte ornée d’Europe, avec des dessins vieux de 25.000 ans…

Quelques kilomètres avant la grotte, un beau chêne trône au fond d’un champ, ici.

Visite de la grotte, spectacle géologique hallucinant, des concrétions calcaires en tous sens… 400 mètres de galeries magiques, et cachés dans l’obscurité les dessins nous sont révélés par notre guide. Des aurochs, mammouths et chevaux, les traits de charbons remontent il y a 25.000 ans… Grandiose ! Puis des représentations de femmes, et pour finir l’homme sagaie

La dernière salle offre un spectacle saisissant : une racine de chêne descend de la voute sur 5 mètres, ressemblant à une grande liane, recouverte d’un chapelet de gouttes d’eau scintillantes. Nous étions plusieurs nationalités sous terre et de tous âge ; et la vision de cette racine nous a tous plongé dans une profonde admiration.
Nous en demandons plus et notre guide raconte l’histoire de ce chêne tricentenaire, découvert en même temps que les peintures, coupé par la folie des hommes, puis de sa souche rejaillit 3 troncs vigoureux comme par miracle… A voir absolument !

La grotte étant protégée, photos interdites ; mais je compte bien obtenir une autorisation afin de vous faire partager ce trésor. Mais en attendant, Tikayu, a réussit à voler quelques photos cette semaine ; en avant première, la racine de ce chêne tricéphale :

Chêne tricéphale Pech Merle 1Chêne tricéphale Pech Merle 2

Racine chêne tricéphale Pech Merle 3

Remarquable, non ? Je vais bientôt y retourner… merci Tikayu.