Le chêne de Châteauneuf-de-Galaure (Drôme)

Suivons à nouveau François qui, comme Yanick, explore aussi le département voisin…

« La Galaure est une petite rivière discrète, qui coule calmement de l’Est vers l’Ouest. Elle glisse sans à-coup depuis la forêt de Chambaran, à un peu plus que 600 mètres d’altitude, jusqu’au Rhône, à Saint Vallier. En tout ce ne sont guère plus de 40 kilomètres de parcours. Le long de la Galaure, de nombreux villages se sont développés, et les campagnes attenantes sont faites avec une terre riche et, comme l’arrosage fourni par la rivière est régulier, les cultures y sont nombreuses et bien grasses, particulièrement en ce mois de juin pluvieux. »

« Je me suis arrêté à Châteauneuf-de-Galaure pour regarder autour de moi, les frondaisons qui pourraient se signaler. C’est un peu au hasard que je suis engagé sur la petite route remontant en direction de la colline. Au carrefour avec un chemin, à peine 100 mètres après m’être engagé, je cherchais à tourner encore une fois sur la droite et je n’ai pas prêté attention à lui. Et oui, il se tenait sur le côté gauche, le bougre ! La manœuvre de voiture étant un peu acrobatique, il a fallu faire marche arrière. Et c’est là, que mon regard l’a percuté… »

« Le chêne ! Sensationnel ! Son tronc double, du plus bel effet, m’a scotché dans le siège, volant fermement accroché par les mains. Et un grand sourire a illuminé mon visage…  Aujourd’hui pourtant, je venais de voir de belles choses, oui. Mais là, ça continue, avec en prime la surprise de la découverte. Quel plaisir… »

« Un vrai bonheur ! J’ai touché son tronc de la main, et j’ai rigolé… de joie. »

Lire la suite

Le massif forestier de Mervent (Vendée)

Pas encore de reporters pour la Vendée… Qu’à cela ne tienne, Yanick habite un département limitrophe, et des Deux-Sèvres il fera parfois des incursions pour dévoiler des pépites, comme à Fontenay-le-Comte où il avait retrouvé une glycine séculaire [1].

« Après ma balade hivernale en forêt de l’Hermitain [2], je vous invite à découvrir le massif forestier de Mervent [3]. Direction la Vendée, environ une quinzaine de kilomètres au nord de Fontenay-le-Comte pour y découvrir le Chêne Marinier. » (clic les photos)

« Comme son nom l’indique, ce chêne sessile est le dernier descendant de futaies destinées au bois de marine pour les ports voisins de la Rochelle ou de Rochefort-sur-mer. D’une circonférence de 4,30m à 1.30 sa hauteur est de 23 m. L’observation de sa base et de ses racines me laissent deviner un tronc en partie creux. Son état s’est beaucoup détérioré en peu d’années et son houppier a perdu de sa superbe. »

« Je crains que cet arbre ne résiste pas à une forte tempête et qu’il ne finisse rapidement comme le chêne « les cinq jumeaux » qui trônait encore il y a quelques années dans ce massif forestier. Ma fille Rachel qui a eu la chance de le voir du temps de son règne m’assure qu’il était alors vraiment superbe (+ de 9 m de circonférence). Ce n’est plus aujourd’hui qu’un squelette ayant servi de sculpture à artiste local. » Lire la suite

Les sept Chênes de Chizé (Deux-Sèvres)

Le département des Deux-Sèvres n’a pas encore dévoilé tous ses secrets…

« Oyé, Oyé braves gens. La légende dit que le fée Mélusine survolant la forêt de Chizé, vint à se reposer sur une vieille souche. C’était un vendredi soir et, avant minuit comme chacun sait, la belle devait absolument trouver un point d’eau pour y baigner la queue de serpent qui remplacerait bientôt ses belles gambettes. » (clic les photos)

« Elle fit donc jaillir de sept glands posés en cercle sur le sol d’une clairière ce chêne à sept troncs. Au centre desquelles une vasque naturelle se remplit d’eau. On appelle depuis cette vasque la baignoire de mélusine. La circonférence est de 6,30m à 1.00m. »

« La tempête de 1999 avait abattu un de ces troncs, trois autres ont étés abattus depuis et sur les trois subsistants aujourd’hui un seul a reverdit. Ce chêne n’est plus que l’ombre de lui même, mais la baignoire semble pouvoir encore servir. »

« Souhaitons que le jour où la baignoire aura trop de fuites, Mélusine nous refasse le tour des sept glands. Avec hydro-jet et balnéo, j’en voudrais bien dans ma salle de bain. »

Excellent ! Merci pour cette surprise Yanick, un vieux chêne qui a tout pour me plaire : un quercus multi-troncs (très abimé mais qui plaira à Gilles), et une chouette légende locale reliée à cette femme légendaire sortie du fond des âges. En tout cas, c’est une sacrée baignoire, j’imagine déjà la bande de lutins et de farfadets qui organisent la thalasso les nuits de pleine lune !

Cépée de chêne « Les 6 Frères », Moyemont (Vosges)

C’est décidé, Gilles se spécialise désormais dans les cépées de chêne à 6 troncs !

“Voici un spécimen qui vient compléter un triptyque consacré à cette particularité arboricole commencé en mai en forêt de Brissac [1], puis continué en juillet en forêt de la Foucaudière [2]. Ce spécimen n’est pas le plus impressionnant des trois, mais c’est celui qui est le mieux mis en valeur.” (clic les photos)

“Il constitue le clou du spectacle de la nature présenté le long d’un circuit botanique très bien aménagé au cœur de la forêt de Rambervillers. Un podium et des palissades le protègent du piétinement et de l’abrasion que pourraient causer de trop nombreux visiteurs.”

“Sa circonférence à 1m du sol est de 6 mètres et j’ai trouvé 1m90 pour son tronc le plus volumineux. Le panneau se trouvant à côté indique qu’il pourrait être centenaire. Vu l’attention que l’on prête à sa sauvegarde, je gage qu’il pourrait aisément doubler, voire tripler son âge pour le plus grand bonheur des générations futures.”

Merci pour ce reportage Gilles, cela complète admirablement ton triptyque sur les cépées de chêne à six troncs, c’est vraiment intéressant de pouvoir comparer la structure et le développement de ces arbres forestiers finalement pas si éloignés en âge.

La cépée se situe dans la forêt de Rambervilliers au Sud de Moyemont.
.

Les Jumeaux, forêt de Coucy Basse, Pierremande (Aisne)

Après nous avoir présenté le chêne Géneau [1], Sébastien nous emmène un peu plus profondément dans la forêt de Coucy Basse pour en découvrir un autre. Ce chêne est une cépée de deux troncs qui lui a valu le surnom “les Jumeaux”.

Ce chêne affiche une circonférence de 6,29 mètres. Il  se situe à moins d’un kilomètre au Nord-Est du chêne Géneau et pourra donc être visité sur la même promenade en forêt de Coucy Basse.

Cette forêt n’a pas encore dévoilé tous ses secrets, d’autres arbres sont à venir…

Le chêne à « six troncs », forêt de la Foucaudiere, Saint-Laurent-des-Autels (Maine-et-Loire)

Certaines forêts réservent des surprises. En me rendant dans celle de la Foucaudière, je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit à 90% privée et fermée (c.à.d. entourée de barbelés dignes d’un camp militaire et avec des portails  très costauds et dissuasifs). Des panneaux indiquent une gestion durable de cette forêt, et ils appliquent malheureusement des mesures d’isolement draconiennes.

Heureusement, l’extrémité Est de la forêt, de l’autre côté de la D80, semble appartenir à la municipalité de Saint-Laurent-des-Autels qui y a aménagé un parcours sportifs ainsi que des chemins de promenades et de VTT, le tout autour d’un étang dévolu à la pêche. Les chemins sont très bien balisés et des panneaux didactiques sensibilisent à la biodiversité.

Il ne m’a donc pas été difficile d’y découvrir l’arbre remarquable du lieu nommé « les 6 chênes ». Une belle cépée de six troncs dont le plus gros mesure 2m40 de circonférence à sa base. L’ensemble présente 7m40 de tour à 1m30 mais semble partagé en deux groupes de trois troncs de 4m60 et 5m40 à 1m30. (clic pour agrandir)

J’estime à une trentaine de mètres de haut ce bouquet forestier même si c’est difficilement vérifiable du fait de la densité du peuplement qui l’entoure. En tout cas, il m’a été facile de m’installer à l’intérieur de ses troncs et de profiter de l’instant… Sympa.

.
J’ai arpenté le reste des parcours proposés et j’ai trouvé d’autres cépées intéressantes ce qui n’est pas étonnant car cette parcelle a été visiblement exploitée principalement en taillis-sous-futaie par le passé. Lire la suite