Paul de l’Obnora

Paul de l’Obnora est né à Moscou en 1317. Dès son plus jeune âge, il se distingua par la piété et la miséricorde envers les pauvres et les souffrants. Ses parents riches l’avaient préparé à une vie mondaine, mais à l’âge de vingt-deux ans, il a secrètement quitté le domicile et a prononcé ses vœux monastiques au monastère Rozhdestvensky sur la Volga. De là, Paul s’est rendu au monastère de la Sainte-Trinité chez le moine Serge de Radonège et a passé plusieurs années avec lui, obéissant entièrement à la sage direction du saint homme.

Avec la bénédiction du moine Serge, il s’installa hors du monastère dans une cellule d’ermite, où il passa quinze ans en réclusion. Après avoir demandé à Serge sa bénédiction pour mener dans le désert une vie silencieuse et solitaire, il erra longtemps à la recherche d’un lieu de solitude. Il s’est finalement arrêté dans la forêt de Komel. Et au-dessus de la rivière Gryazovitsa, le moine s’est bâti une petite cellule au creux d’un vieux tilleul, et y a vécu pendant trois ans dans un silence complet.

Paul de l-Obnora en ermite au creux du tilleul

Puis il a traversé la rivière Nurma, où il s’est construit une hutte et a creusé un puits. Ses journées se passaient en veille et en prière. Cinq jours par semaine, il était sans nourriture, et ce n’est que le samedi et le dimanche qu’il mangeait un peu de pain et d’eau. La parole de l’ermite s’est largement répandue, et ceux qui voulaient sa direction spirituelle commencèrent à venir à lui. Malgré son amour pour la vie solitaire, le moine n’a jamais refusé à personne le confort et les conseils spirituels.

Le moine Paul construisit en 1414 l’église de la Sainte-Trinité, autour de laquelle se développa un monastère, qui reçut le nom de Pavlo-Obnorsk. Ayant écrit pour les frères les règles strictes de la vie monastique, le moine confia la gestion du nouveau monastère à son disciple Alexy, tandis que lui-même continuait à vivre dans une cellule isolée sur la montagne, tout en restant un mentor sensible et bienveillant pour tous ceux qui avait besoin de son aide pour guérir. Le moine Paul mourut à l’âge de 112 ans. 
____

Moines et monastères dans les sociétés de rite grec et latin, Volume 5 ; Jean-Loup Lemaître, Michel Dmitriev, Pierre Gonneau, Fondation Singer-Polignac. Librairie Droz, 1996, p. 19.

Calendrier de l’Eglise Orthodoxe, Преподобный Павел Комельский (Обнорский).

Illustration : détail d’une grande scène hagiographique représentant la vie de Paul en l’église Pierre-et-Paul de Vologda, seconde moitié du XVIIe siècle.

2 réflexions sur “Paul de l’Obnora

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s