L’arbre d’Amor

Note : je choisis de qualifier cet arbre avec son orthographe latine, afin de le différencier de « l’arbre d’amour » populaire au XIXe siècle [1].

Le Breviari d’Amor, bréviaire d’Amour de Matfre Ermengau, juriste et troubadour bitterois du XIIIe siècle, développe une série de chapitres qui décrivent un arbre symbolique, « l’arbre d’amour ».

Monument de la littérature didactique occitane qui constitue une œuvre unique au sein des encyclopédies du Moyen Âge. Composé en Languedoc entre 1288 et 1292 environ, dans le contexte de l’après-Croisade contre les Albigeois et la disparition de la lyrique des troubadours, Matfre Ermengau tente avec ce poème encyclopédique de 34.597 vers de concilier deux conceptions opposées de l’amour : celle des clercs, l’amour de Dieu, et celle de la fin’amor des troubadours, l’amour des amants et des Dames.

Le breviari d'amor-Manuscrito-BnE

Le poète se sert de la structure arborescente pour établir la généalogie des quatre parts d’amour présentes dans la Création de Dieu, commencement et fin de toutes choses, sont nées deux catégories de droit, le droit de nature et le droit des gens. Chacun a deux filles. Droit de nature engendre les deux parts d’amour que toutes les espèces vivantes connaissent : l’amour du mâle et de la femelle, et l’amour de son enfant. Droit des gens engendre les deux parts d’amour que ne connaissent que les créatures douées d’entendement : l’amour des biens temporels et l’amour de Dieu et du prochain. Seule cette dernière part est dite « spirituelle », les trois autres ne sont que « temporelles ».

Matfre_Ermengaud_Breviari_d'Amor_folio 7bis v

Les trente-cinq mille vers du livre entendent décrire la totalité de l’univers, en commençant par le cercle souverain de Dieu, et en respectant la logique propre à cette généalogie des parts d’amour. De fait, le foisonnement des chapitres évoque une interminable arborescence, qui justifie l’avancée non linéaire de la démonstration : lorsque une branche et ses rameaux sont traités, il faut bien retourner à l’embranchement pour partir dans une autre direction et approcher peu à peu de l’exhaustivité requise par la somme. Au premier abord, l’arbre d’amour apparaît donc comme une préfiguration de la structure du livre. Or, il se trouve qu’il est rigoureusement impossible de faire coïncider le plan de l’œuvre et celui de l’arbre. 

Galent-Fasseur Valérie. La dame de l’arbre. Rôle de la « vue » structurale dans le Bréviaire d’amour de Matfre Ermengau. Romania, tome 117, n°465-466, 1999. pp. 32-50.

« Le Bréviaire d’Amour », Occitania, Portal collectiu de la lenga e de la cultura occitanas. Sur la page, des liens vers presque toutes les copies numérisées de part le monde (le nombre et la richesse des enluminures de beaucoup de copies en ont fait des pièces recherchées par les grands collectionneurs de l’époque moderne).
____

Le breviari d’amor. Inc.: Per ço cascun lo seny e l’enteniment (h. I)… Exp.: Finito libro sit laus et gloria Christo. Amen (h. CLXIIIIv), folio 26, Conservé à la Biblioteca Nacional de España.

Matfre Ermengaud , Breviari d’Amor, folio 7 bis v, 1400. Conservé à la BnF.

4 réflexions sur “L’arbre d’Amor

  1. Ping : Index : symboles, mythes, textes divers – Krapo arboricole

  2. Ping : L’arbre des batailles – Krapo arboricole

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s