Costa Rica : la renaissance de la forêt sèche

Un documentaire réalisé par Luis Miranda en 2020. Issu d’une série de trois documentaires présentant le fabuleux patrimoine naturel du Costa Rica – diffusés sur Arte.

La forêt tropicale sèche couvrait jadis toute la côte pacifique de l’Amérique centrale. Aujourd’hui, elle n’existe plus que sous la forme de « vestiges » isolés.

Au Costa Rica cependant, elle renaît et s’étend grâce aux efforts des biologistes et de la population locale. Des espèces en déclin telles que le jaguar, prédateur ultime des écosystèmes américains, voient leur nombre augmenter de manière significative. La faune et la flore de ce biotope méconnu ont su s’adapter à la sécheresse qui l’accable six mois par an : les crapauds se réfugient sous terre pour éviter la déshydratation ; les mammifères, à l’image des singes-araignées, supportent patiemment la chaleur extrême et modifient leur régime alimentaire en fonction des saisons ; les guêpes, mais aussi certains oiseaux, migrent vers les forêts humides qui entourent les volcans tout proches…

Le Costa Rica est un joyau sans égal sur la planète. Non seulement il a mis un terme à la destruction de ses forêts, mais il est aussi devenu, en une trentaine d’années seulement, un véritable sanctuaire pour plus de 5 % de la biodiversité mondiale. Un réseau de parcs nationaux unique au monde protège ses foisonnants écosystèmes. Forêts tropicales sèches, humides, parcs maritimes… : malgré d’innombrables défis, la préservation de ces milieux naturels et de leur faune est plus que jamais une priorité pour ce petit pays d’Amérique centrale. Porté par de magnifiques images, un gros plan en trois volets sur les fruits d’une ambition environnementale encore trop peu partagée en dehors de la bien nommée « côte riche ».

Une réflexion sur “Costa Rica : la renaissance de la forêt sèche

  1. Dessous des cartes – un monde de forêts

    Si nous surexploitons nos forêts depuis des siècles, quatre productions sont responsables aujourd’hui de 40 % de la déforestation mondiale : l’huile de palme, le bois et les produits à base de papier, le soja et l’élevage bovin. Mais l’humanité a aussi pris conscience que les forêts constituent un bien précieux à protéger.

    Alors que la déforestation continue dans certaines régions du monde, dans d’autres, on protège et on replante des arbres, notamment pour favoriser la biodiversité et les « puits de carbone ». Un bol d’air planétaire dans les forêts du monde.

    Présentation : Émilie Aubry / Pays : France / Année : 2020

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s