Accueil > Cèdres, Charmes, Châtaigniers, Exploration du Lot, Platanes de la Liberté, Saules, Tilleuls > Explorations estivales dans le département du Lot

Explorations estivales dans le département du Lot

Pour fêter comme il se doit le 46ème article exploration du Lot, Julien m’a fait parvenir les données de ses explorations estivales dans le département du Lot. Le résultat est plutôt impressionnant avec 11 arbres vivants et morts de différentes essences.

« Durant les vacances estivales j’ai fait du vélo et lors de mes excursions j’ai découvert deux arbres, le premier est un saule de 5,55 mètres de circonférence qui possède un houppier bien étendu et qui se situe non loin du golf du château de Montal. »

« J’ai aussi découvert un autre arbre, de loin j’ai remarqué sa silhouette se détachant près d’une église, j’ai donc pensé que ça pouvait être un bel arbre, j’ai tout d’abord cru que c’était un chêne mais en me rapprochant j’ai reconnu les feuilles et fleurs du tilleul. »

« Un tilleul non vilain de 4m18 qui trône au milieu d’un cimetière où est aussi implantée l’église ! Cet arbre étant situé sur le lieu-dit Saint-Martin des Bois. »

« L’été a été aussi la saison des sorties en voitures pour les arbres les plus éloignés, à savoir le saule têtard de Thégra [1] et pour répondre à vos interrogations concernant la circonférence j’annonce une circonférence de 6m80 à 1m30 mais la mesure n’est vraiment pas facile à faire et je souhaite bien du courage à ceux qui voudront la mesurer. »

« Cet arbre, étant creux (notamment ses branches), un noisetier a poussé là où il y avait une espèce de sciure dans une des branches (on peut l’apercevoir sur les photos). »

« Deux autres chênes sont venus compléter le rapport de cette sortie, un que j’avais repéré à côté d’un hangar près de l’étang de la prairie à Gramat (4m30 de circonférence). »

« Et puis un autre que j’ai pu découvrir grâce à l’excellent travail de Thierry Maillard sur le patrimoine de la commune d’Issendolus [2]. »

« C’est grâce à lui que j’étais allé voir le châtaignier de Mondou [3], il écrit ceci sur ce chêne : c’est un vieux chêne en bonne santé – circonférence 4,20m à 1,30m du sol, hauteur 25m, il se situe sur la gauche de la route venant de Vernique, 30m avant le panneau Soulestrein. »

« Deuxième sortie : journée des disparus. Mon objectif était d’aller voir le chêne de Montvalent pour prendre des photos avant qu’il ne disparaisse totalement, mais sur la route j’ai eu une surprise, en prenant une route pour aller voir le chêne j’ai découvert un autre disparu, un vestige de châtaignier coiffé d’un toit à la manière de l’orme de Gérouville [4]. «

« Il y avait un petit panneau expliquant le pourquoi du comment on pouvait y lire : loupe de châtaignier exploitée le 17 avril 1996 en Ardèche, poids : 2600 kg, âge : environ 500 ans. »

« Continuons vers le chêne de Monvalent, ce sera vraiment un de mes grands regrets de ne jamais avoir eu la chance de pouvoir l’observer de son vivant, et à chaque visite c’est la même rengaine plaisir de l’observer mais tristesse de revoir qu’il n’est plus. Certes les photos sont assez suggestives mais elles ne permettent pas vraiment de ressentir le sentiment de petitesse lorsque l’on se trouve à son pied. »

« Troisième sortie : j’avais lu sur la Vie Quercynoise qu’à Alvignac il y avait le lotissement du châtaignier et sur la photo on pouvait entrapercevoir une forme de tronc peut être significative. Je suis donc allé sur place et effectivement l’impression était fondée, certes ce n’est pas le plus gros mais ça fait plaisir d’en découvrir un de ce calibre par ici. »

« Pas trop de branches mortes, de petites châtaignes dans leur bogue, creux comme pas mal de châtaignier il présente un tour de taille de 7m20 (seul truc à redire, des clous sont enfoncés dans le tronc, je pense pas que ça soit un arbre à clous).

« Après, direction Rignac pour aller répertorier le platane de la Liberté [5], un joli platane de 5m de tour qui trône sur la place et qui n’a pas été coupé par la folie des hommes. »

« Ensuite petit passage par la cité mariale de Rocamadour pour aller voir un cèdre. »

« Situé près du château (en haut de la cité), je ne me suis pas approché pour prendre des mesures, il y a une croix car il est dans une cour où les hommes religieux de la cité habitent. »

« Le dernier arbre de cette brochette est quant à lui non loin de là où habitent mes grands-parents, sur la commune de Mayrinhac-Lentour, je suis passé plus d’une centaine de fois devant sans l’apercevoir (il est un peu caché aussi il faut dire), mais un jour j’ai décidé de me balader dans ce coin où je n’étais pas encore allé, et effectivement j’ai aperçu un tronc noueux au loin dans le près, j’ai tout de suite pensé à un charme. »

« Je ne m’étais pas trompé c’était bien un charme, sans doute le plus gros du coin, j’adore son tronc noueux, il me fait un peu penser à un olivier, 2m80 de tour au plus étroit. »

« Voilà, j’ai fini d’écrire mon roman, en espérant que les arbres vont te plaire. »

Pour sûr ce festival arboricole m’a enchanté, merci pour ce reportage Julien ! Que d’arbres !

Tout d’abord, je tiens à te remercier pour les mesures du saule de Thégra. Mais surtout pour ces découvertes, toutes aussi surprenantes les unes que les autres. Le vestige de châtaignier avec un toit est étonnant ; le tilleul de cimetière a une très belle allure ; le cèdre de Rocamadour surprend avec cette grande croix… Le saule de Montal déploie une très belle ramure ; les deux chênes sont de beaux représentants de l’espèce pour le Lot ; le châtaignier d’Alvignac est de belle stature ; et le platane de Rignac a une belle valeur historique même s’il a perdu de sa superbe. Mais ma préférence va au charme, s’il est plus jeune que ceux déjà présentés sur le blog, il est le seul recensé à ce jour pour le Lot, très beau.

Si vous voulez rendre visite à ces arbres, les cartes sont disponibles en téléchargement ici.

  1. 7 novembre 2011 à 13:42

    Ce fut des sorties riches en rencontre
    ce sont de tres beaux souvenirs .. chaque arbre ont une histoire, leur histoire a raconter

  2. 7 novembre 2011 à 17:38

    Et bien tu n’as pas chômé cet été !!!

    A mon sens les arbres avec le plus d’intérêts, sont le châtaignier de 7,20, le cèdre ( y a-t-il une mesure ? ), le platane et aussi le charme ( le tronc est magnifique et aujourd’hui on ne rencontre plus énormément de gros exemplaires )

  3. 7 novembre 2011 à 19:25

    Quelle belle série Julien, j’espère que tu en as encore gardé quelque-uns sous le coude pour nos longues soirées d’hiver à venir.
    Moi aussi je suis sous le charme de ce charme. Ce tronc entrelacé des racines qui semblent s’élever vers les plus hautes branches est vraiment splendide. Un beau têtard qu’il ne faudra pas tarder à tailler si l’on souhaite qu’il dure dans le temps.

  4. François Lannes
    7 novembre 2011 à 20:41

    Bravo à toi Julien pour cette longue et belle série d’arbres !

  5. 7 novembre 2011 à 20:50

    Le charme est une essence parfaite pour la conduite en trogne, mais bien trop souvent ils redeviennent sauvages et les tailles sur des cycles réguliers ne sont plus respectés.
    Si les axes des rejets sont droits et les rejets pas trop fournis, il y a beaucoup de chances pour que ça se passe bien, mais quand il y a une surcharge du houppier la longévité s’en voit compromise.

    Pourtant c’est le meilleur bois de chauffage qui existe, probablement que le propriétaire n’est plus connu, ou qu’il est décédé ou qu’il est déjà d’un certain âge…

  6. julien
    10 novembre 2011 à 16:08

    Bonjour à tous, désolé de ma réponse tardive …
    Déjà, je suis heureux que cette série vous plaise. Je vais vous répondre : non je n’ai pas encore une mesure de circonférence pour le cèdre. Concernant le charme, il serait possible peut-être de retrouver le propriétaire, mais je ne suis pas souvent chez moi en ce moment. Ne vous en faîtes pas concernant les arbres, il y en aura sans doute d’autres à découvrir et puis cette série n’est pas tout à fait encore terminée…

  7. Damien
    12 novembre 2011 à 15:05

    Quel grand article, avec une belle brochette de vieux arbres !
    Ma préférence va au platane de la Liberté et au vieux châtaignier, magnifiques.
    On a touché le « gros Lot » on dirait😉

  1. 7 novembre 2011 à 13:33

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s