Accueil > Évènements > IVeme Colloque international sur le Genévrier thurifère et espèces affines

IVeme Colloque international sur le Genévrier thurifère et espèces affines

Du 5 au 8 octobre 2011 se tiendra à Mont-Dauphin & à Saint-Crépin (Hautes-Alpes) le IVeme Colloque international sur le Genévrier thurifère et espèces affines.

Le Genévrier thurifère ( Juniperus thurifera L.), arbre ou arbuste dioïque de la famille des Cupressacées est présent en Afrique du Nord, Espagne, France (Pyrénées, Alpes, Corse) et dans les Alpes italiennes. Ce Genévrier montagnard présente de multiples intérêts, écologiques, socio-économiques, floristiques, scientifiques et culturels dans toute son aire de répartition.

Cette richesse patrimoniale et écologique tout à fait majeure est cependant particulièrement fragile. Au sud de la Méditerranée , les peuplements sont soumis à une dégradation anthropique intense, qui menace à terme l’avenir de cette espèce. Au Nord de la Méditerranée , et plus particulièrement en France, c’est la déprise humaine conduisant à une recolonisation par d’autres espèces arborées (Chênes ou Pins) des stations de ce Genévrier, qui fragilise cette espèce.

L’origine, la structure, la dynamique, le fonctionnement et la biodiversité des écosystèmes structurés par cette espèce ont fait l’objet d’études écologiques variées dans l’ensemble de son aire de répartition, même si celles-ci ont été très inégales thématiquement et quantitativement selon les secteurs étudiés. Elles ont cependant permis de mieux cerner l’importance et le rôle écologique de cette espèce et plus généralement celui des espèces arborées soumises à de fortes contraintes climatiques et anthropiques. C’est d’ailleurs pourquoi ce colloque est élargi aux espèces qualifiées ici d’affines au Genévrier thurifère, à savoir d’autres espèces de Genévriers des milieux extrêmes ou encore des espèces compagnes soumises aux mêmes contraintes.

Au cours des dernières années, trois colloques dédiés Genévrier thurifère (Juniperus thurifera L.) ont déjà été organisés : le premier dans les Pyrénées en 1997, le deuxième au Maroc en 2001 et le troisième en Espagne en 2006. Une périodicité d’environ 4 à 5 ans est souhaitable pour ce type de manifestation, avec à chaque fois une localisation au cœur même, ou à proximité immédiate, des plus intéressantes stations du taxon.

Aussi ce nouveau colloque, qui se déroulera à proximité immédiate de la plus prestigieuse station de Genévrier thurifère des Alpes et même de France, à savoir la forêt de Saint Crépin, sera l’occasion, pour un certain nombre d’équipes de recherche, d’engager de nouvelles études sur cette espèce et sur ses espèces affines, et il permettra la présentation des nouveaux résultats et des nouvelles approches entreprises sur ce groupe taxonomique.
____

Toutes les infos sont disponible sur le site du colloque, à voir ici.

Catégories :Évènements
  1. 5 octobre 2011 à 13:58

    Boulot aujourd’hui pas de publication,

    mais demain on parlera surement des genévriers thurifères…

  2. 6 octobre 2011 à 08:49

    Encore du taff aujourd’hui, promis j’essaie de publier ce soir…

  3. 6 octobre 2011 à 12:34

    J’annonce la sortie officielle du tome 2  » Arbres remarquables dans le Haut-Rhin  » :

    De nombreuses nouveautés en fruitiers (poiriers, alisiers, cognassier, cormier,..), pas mal de vieux hêtres, un châtaignier vénérable et bien d’autres sujets……

    Le blog est cité dans la page des remerciements en références bibliographiques et techniques.
    Et mon nom figure également dans une liste de personnes ayant apporté des données à la conception de l’ouvrage.

    Voilà.

  4. Damien
    6 octobre 2011 à 19:46

    Mauvaise nouvelle : le platane de la place de Sotteville tombera dans deux semaines, pour être finalement remplacé par un autre le 26 octobre…
    J’ai eu le responsable des services techniques qui m’a attesté de la présence d’une cavité haute de 1m30 au coeur de l’arbre, ainsi que d’une atteinte du système racinaire.
    Il est aussi attristé que moi car avant de l’abattre il a tenté par tous les moyens de rallonger l’espérance de vie du platane (tailles, fongicides etc) mais il serait trop lourdement atteint dans son intégrité.
    L’arbre penchant en direction des rails du métro et de la chaussée, plus rien ne peut être fait pour le maintenir sur pied😦

    250 ans d’histoire qui s’achèvent ici, j’ai mal pour ce pauvre vieillard

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s