Accueil > Évènements > Salut, femme africaine, nous sommes tous fiers de toi

Salut, femme africaine, nous sommes tous fiers de toi

La Kényane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix en 2004 pour son engagement en faveur de l’environnement, est décédée dimanche à l’âge de 71 ans des suites d’un cancer.

Lundi 26 septembre, un communiqué sur le site de son organisation le Green Belt Movement, le Mouvement de la ceinture verte qu’elle avait fondé, déclare : « C’est avec une grande tristesse que la famille de Wangari Maathai annonce sa mort après une longue lutte courageuse contre le cancer. »

En juillet de l’année dernière, les médecins avaient diagnostiqué la maladie, et Wangari Maathai a depuis fait des séjours très fréquents à l’hôpital. Elle avait réduit ses déplacements à l’étranger, mais son état de santé fragile a très peu filtré dans les médias.

Née dans un village des environs de Nyéri, elle est fille de modestes fermiers mais, fait rare à l’époque pour une fille, elle étudie dans des écoles catholiques au Kenya, après avoir été diplômé en 1959, elle a gagné une bourse pour étudier aux États-Unis, dans le cadre du pont aérien Kennedy, dans lequel 300 Kényans – y compris le père de Barack Obama – ont été choisis pour étudier dans des universités américaines en 1960. Après quelques années passées en Allemagne, elle revient enseigner à l’université de Nairobi la médecine vétérinaire pour une courte période.

En 1977, elle créé le Mouvement de la ceinture verte qui défend les forêts, la conservation, mais aussi le droit des femmes. La déforestation est un sujet délicat au Kenya qui touche l’accès à la terre et la spéculation immmobilière.

Sous le règne de Moi, elle mène des actions non violentes, et se retrouve à plusieurs reprises emprisonnée, battue par la police avec les militants de son mouvement. Elle est qualifiée d’hystérique par ses détracteurs au sein du régime. Et par ses supporters elle est surnommée affectueusement « mama miti », la maman des arbres en swahili.

En 2002, elle décide de tenter sa chance comme députée. Elle devient vice-ministre de l’Environnement. En 2004, elle décroche le prix Nobel de la paix, c’est la première fois que le prix distingue une militante pour l’environnement. Elle devient de plus en plus critique envers le gouvernement de Mwai Kibaki, notamment après les violences post électorales.

Elle était impliquée dans les négociations sur le changement climatique et faisait partie de nombreuses fondations sur l’environnement à travers le monde et est l’auteur de quatre ouvrages sur l’environnement. Le Green Belt Movement a planté depuis 1977 près de 40 millions d’arbres sur le continent africain.
____

La photo de Wangari Maathai à Kiriti au Kenya est de Micheline Pelletier / Corbis (2004).

Articles à consulter sur le net :

Des livres disponibles :

Catégories :Évènements
  1. Pat
    28 septembre 2011 à 08:57

    Adieu à la maman des arbres !
    Un titre enviable…

  2. 28 septembre 2011 à 16:53

    Bonjour Pat,

    ô oui un titre enviable, espérons que les plantations d’arbres se poursuivent…

    ps: bien reçu ton doc sur l’oranger…

  3. tyty la ficelle
    2 octobre 2011 à 19:20

    Espérons que la Maman de tous les arbres l’aura accueillie comme elle le mérite. Espérons qu’elle aura fait pousser dans la tête de plein d’enfants la graine du respect de l’arbre même quand on a faim.
    Heureusement elle avait été reconnue de son vivant.

    Pour ma part, j’ai la ficelle triste car il y a quelque semaine un GRAND (par le coeur) défenseur et sauveteur des arbres nous a quitté. Il ne voulait pas se soigner . Il m’a fait l’honneur – dans le vrai sens du terme – de se déplacer pour venir donner son avis de spécialiste des arbres sur le séquoia du cimetière. Il a rencontré ceux qui voulait abattre l’arbre en Mairie. Il est reparti dégoûté , mais, il avait fait son devoir. Il a eu à peine le temps de former un élève. Il s’agit de Monsieur Pierre RAIMBAULT.

    Là où il est rendu , je souhaite de tout mon coeur de ficelle qu’il puisse discuter avec la Maman de tous les arbres .
    J’espère qu’ils se promènent au dessus de toutes les plus belles forêts du monde et qu’ils nous surveillent et nous empêcheront de faire encore plus de folie.

    Jérôme l’a rencontré et il saurait encore mieux en parler que moi. Je garderais toujours dans mon coeur les moments passés avec cet homme si humain , si clairvoyant et si amoureux des arbres.

    Pensez à Lui.

  4. EYONO
    9 janvier 2015 à 09:49

    Repose en paix Maman miti, tu as remplis ta mission et c’est le plus honorable! Puisque nous sommes tous emmené à laisser cette terre un jour ou un autre.

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s