Accueil > Citations > Planter des arbres…

Planter des arbres…

« Je lui dit que, dans trente ans, ces dix mille chênes seraient magnifiques.
Il me répondit très simplement que, si Dieu lui prêtait vie, dans trente ans, il en aurait planté tellement d’autres que ces dix mille seraient comme une goutte d’eau dans la mer… »
(Jean GionoL’Homme qui plantait des arbres)

Un dessin de Benjamin Flao réalisé pour une création scénique à partir du texte de Jean Giono, avec Clothilde Durieux (musique, chant, lecture) et Pierre Tallaron (mise en scène).
____

Le texte de Giono a été adapté en film d’animation par Frédéric Back, à voir sur le blog ici.

Catégories :Citations
  1. 6 août 2011 à 13:17

    Redonner a l’arbre son titre de noblesse dans les villes, pourrais surement aider a mieux se protéger des grands vents, du froid de l’hiver et de la chaleur intense de l’été

  2. Damien
    6 août 2011 à 13:34

    Planter des arbres c’est donner la vie dans un sens, et quoi de plus beau que de le faire ?
    Quelle superbe illustration, j’adore !
    Si je pouvais l’encadrer et l’accrocher au mur !…

  3. 6 août 2011 à 14:42

    ~ l’Arbre de Vie ~

    Comme en Semant ….

    ….Plongent nos Racines en Uni Vers.

    Chacun en Soie entend l’Echo , au Long des Vies d’un Arbre à Part ,
    Songe au Travers , Envers l’Histoire , Connait l’Emoi à Fleur de Peau ,
    Ouvrant son Coeur à Voir l’Esprit , Loge Ans en l’Hôte , aux Bras de Mère ,
    C’est en ses Chênes que l’Une Perçoit , l’Onde en Aile Même Dore en Lumière.
    ~
    Ailleurs en Veines , l’Etranger Dort , Parle à Voix Haute , Marche en Pensées ,
    Affleure une Ronde pour ses Veillées , Cernant le Lien de Quatre Accords .
    Laissant sa Main Nouer l’Ancienne , parcourir l’Être sous Chant de Flore ,
    La Sève à l’Hors , s’en Vient d’Orées , Nourrir les Rêves d’un Jeune Premier .
    ~
    Au Yeux de l’Une , Tournent les Mondes , entre les Cordes de l’Uni Vers ,
    Tissant des Liens d’un Fil de Terre , l’Âme de Nature puise en Profonde ,
    Echange à l’Hors de Mêmes Visions , Ressource son Être dans l’Aurifère .
    La Vieille Magie Baigne la Dame , ses Rivières Dorent l’écorce Féconde .
    ~
    La Source Mère réside en l’Arbre , Chaque Un l’Accueille au Son du Cor , ,
    Communs Fragments dans sa Mémoire , la Souche Cosmique égrène en Vies .
    Sept Etincelles d’une Même Matrice , Tissent l’Arc en Ciel au Cours de Nuits.
    Piliers de l’Arche Originelle , Deux Patriarches Forment un Pont d’Hors .
    ~
    Huit Branches Parcourent le Temps des Mondes , laissent en Secondes Filer Lumière ,
    Portent ses Feuilles en Multivers , Vers d’Autres Lisières , l’Hêtre est Haut Seuil.
    Des Lignes denses sur sa Surface , Trois Veines Erables , Relient les Toiles à l’Origine ,
    Son Alchimie Dessine dès lors le Voile de l’Une , l’Empreinte Unique de son Mystère.
    ~
    Jadis Berceau de l’Infini , Il Fût un Temps dans le Second Battement de l’Onde ,
    Où Chaque Parcelle de la Matière , portait en Ailes le Fruit des Sens ,
    Né d’un Septième , d’une Hôte Naissance , un Rayon d’Hors naquit en l’Une ,
    Germa aux Vents d’une Fine Poussière , Donnant le La d’un Temps d’Essences.
    ~
    A N’être un Si , au Coeur d’Infime , l’Arbre de Vie prit Corps en Mère .
    Eleva ses Branches vers sa Lumière , s’ancra dès lors d’Amples Racines ,
    Sous son Couvert , Six Fleurs d’Abords , Ouvrirent le Bal en Printanière ,
    D’Encens le Jour , Hâlant par Faim , au Chant de l’Ere, firent Quatre Signes.
    ~
    Traçant le Cercle par Eléments , l’Alliance à l’Hors vint d’Energies ,
    Forger en Mère le Coeur de l’Une , Ouvrir la Graine de son Vivant ,
    Depuis l’Esprit Aime ses Enfants , Cinq de Soie peuvent Faire Fortune ,
    Voir au Delà des Rives sous Brumes ,Tout en Saisons , Choisir son Quand ?
    ~
    Neuf Fleurs Depuis couvrent le Chant , Rayonnent par Foi auprès d’un Pair ,
    Dix Cercles Lune Murmurent au Vent, essaiment en voix toute l’Un Portance.
    L’Ancien les Veille , Echos d’âmes Soeurs , Belles de Couleurs sur Fond de Gris .
    A Pas Récents , Ans Clair~Obscur , une Aube s’élance dans l’Ephémère ,
    Dès les Premières Lueurs de l’Onde , le Souffle d’Hors donne la Nuance ,
    Ces Dames d’Hiers sont de Natures , A Vivre Autour de l’Arbre de Vie .
    ~
    NéO~

    Au Yeux de l’Une ….

    http://drenagoram4444.wordpress.com/arborescence/

  4. 6 août 2011 à 21:42

    Merci d’avoir laissé tes mots par ici l’ami.

    « La Source Mère réside en l’Arbre… »

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s