Accueil > Chênes isolés > Le chêne rond, Les alleux, Louvigné-du-Désert (Ille-et-Vilaine)

Le chêne rond, Les alleux, Louvigné-du-Désert (Ille-et-Vilaine)

Retournons en Ille-et-Vilaine avec Yannick [1] pour une découverte surprenante.

« Une des belles surprise de l’inventaire réalisé par la MCE, le chêne des Alleux à Louvigné-du-Désert, signalé par Jérome Evrard, élagueur du côté de Fougères. »

« Ici, pas de dimensions hors norme (hauteur : 10m, circonférence : 1,75m), mais un chêne au développement atypique. Un tronc parfaitement, droit mais un houppier tortueux et d’une densité remarquable. Il a donné au champ son nom : le champ du chêne rond. »

« Comment expliquer ce développement ? Plusieurs pistes s’offrent à nous, une mutation génétique, une anomalie du sol (la disparition du talus a-t-elle jouée un rôle ?), un virus… »

« Quelle qu’en soit la raison, cet arbre a une croissance lente, les propriétaires n’ont pas constaté d’évolution notoire depuis des décennies, les rameaux le long du tronc auraient une trentaine d’années… »

« Quand à l’âge, difficile de donner une estimation, je ne serais pas étonné qu’il ait au moins deux siècles, voir bien plus. En effet pour avoir déjà abattu des sujets chétifs dominés sur un talus, de circonférence moindre, j’ai compté 120 ans pour une circonférence de 1,1m. »

« Pour l’instant, le mystère reste entier ! »

Merci pour ce nouveau reportage Yannick. Quel chêne singulier, c’est vraiment étonnant qu’il se soit développé si lentement et avec une telle densité dans le houppier, la disparition du talus a mis en évidence une partie de son système racinaire et rajoute encore à la « bizarrerie » de ce phénomène ; la nature me surprendra toujours !
____

Post-scriptum : « J’avais oublié de signaler la présence dans le village (à l’arrière du batiment au dessus du 77 sur la carte, manoir supposé du 13° s), d’un châtaignier de 5,20 m de circonférence [1], très dépérrissant. Il semblerait que la construction (assez ancienne) à son pied, ai été érigée en arrondi du côté de l’arbre afin de l’éviter. Peut-être aurait-il mieu valu construire plus loin, toutefois celà montre un certain respect ! »

Catégories :Chênes isolés
  1. damien
    12 mai 2011 à 13:52

    On le croirait tout droit sorti de la préhistoire avec son son allure particulière !
    Un chêne plus qu’atypique, assurément !
    Merci pour cette belle découverte, on en apprend tous les jours ici !

  2. 12 mai 2011 à 14:38

    Un chêne vraiment surprenant !

    La somme de tous nos savoirs accumulée donne une somme plus importante que leur simple juxtaposition…

    • 13 mai 2011 à 18:34

      Et ce n’est Rien que de ça Voir , Un Grain de Celle en Mère Mèmoire.

  3. Yanick
    12 mai 2011 à 17:39

    De loin, on pourrait croire à un pin parasol. Y’en a pas mal qui ont du se faire avoir.
    Certainement une dégénérescence génétique. Est-ce un robur ou un sessile?, ces branches tortueuses font plutôt penser à du chêne vert comme on peut en observer sur la cote Atlantique.
    Un chêne vraiment atypique.

  4. Sisley
    12 mai 2011 à 21:03

    Magnifique !!!

    Je pencherai pour une forme de chêne tortueux. La croissance lente, la densité du branchage, les types de ramifications ainsi que la forme du houppier en dôme, vont dans ce sens, mais avec ces exemplaires atypiques, il vaut mieux garder des réserves..

    Quelques hypothèses mais malheureusement pas dans des cas de chênes :

    http://allo-olivier.com/Forums/viewtopic.php?id=6307

  5. Seb
    13 mai 2011 à 15:55

    Une forme atypique pour un chêne. Est-il atteint d’un phénomène semblable au fau de Verzy ?
    En tout cas il me fait d’abord penser au dragonnier de Socotra. Mais ses racines rappellent plutôt le palétuvier.
    http://picasaweb.google.com/Marinette67/SOCOTRAIleMysterieuseHorsDuTemps#5458212204923055058

  6. 13 mai 2011 à 18:38

    Un Être à Part Naturellement , Chêne de Liens en Bon Vivant ,
    Dressant Fièrement sa Belle Allure , Ses Branches Envers , Ronde Ramure.
    NéO~

  7. Sisley
    14 mai 2011 à 02:34

    Quelques avis supplémentaires :

    http://allo-olivier.com/Forums/viewtopic.php?id=10050

    Le déchaussement racinaire par le passage de bétail ou l’inondation peuvent être crédibles.

    L’étêtage j’y croirai volontier, mais du fait qu’aucuns rejets n’est parti verticalement et cela additionné à cette forme régulière de houppier, je ne sais que dire..

    Il est vrai que les tortueux présentent généralement des troncs beaucoup moins régulier..

    • Yanick
      14 mai 2011 à 12:12

      Toujours pas de nouvelles sur l’espèce, pédonculé, sessile ou vert ?

  8. 14 mai 2011 à 12:17

    D’après la MCE, il s’agirait d’un chêne pédonculé :
    http://www.mce-info.org/arbres-remarquables/fiche_arbres.php?cd_arbre=1147

    • Yanick
      14 mai 2011 à 13:35

      Vraiment surprenant alors. S’il s’était agi d’un chêne vert , ces formes tortueuses m’auraient moins intrigué; mais pour un pédonculé, c’est tout à fait exceptionnel.

  9. 14 mai 2011 à 15:27

    Un document transmis par Sisley sur les hêtres tortillards :
    https://krapooarboricole.files.wordpress.com/2010/08/les-hc3aatres-tortillards-george-h-parent-2006.pdf

    (dossier de 81 pages en .pdf)

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s