Accueil > Pèle-mèle > Une histoire de la forêt

Une histoire de la forêt

Une histoire de la forêt par Martine Chalvet.
351 pages (24 x 16 cm), au prix de 20€, lien libraire ici.

Un très bon livre reçu pour mon anniversaire.

Entre domestication de la nature et fascination pour son côté sauvage, la forêt révèle toutes les aspirations et les contradictions de l’homme occidental au cours des siècles. Cette histoire de la forêt met au jour les conflits et les passions suscités, de la chasse et la cueillette à l’exploitation du bois, du refuge pour les bannis aux sorties du dimanche, de la déforestation au reboisement.

Mystérieuse, ancestrale, sauvage ou à conquérir, la forêt fascine, effraie, attise la convoitise. La civilisation s’est construite contre, à côté mais aussi avec ces espaces largement inconnus et étranges. Lieu d’exil, de refuge et spiritualité, terrain de chasse et de jeux, la forêt nourrit l’imaginaire. Dans le même temps, réserve de matières premières et de ressources énergétiques, les bois ont permis à la population européenne de vivre et de survivre. Martine Chalvet embrasse le temps long, de la Gaule « chevelue » des Celtes aux protestations écologiques actuelles. Elle analyse les différentes facettes des paysages forestiers, mais aussi les logiques multiples et concurrentes qui se sont affrontées autour de la possession, de la domestication et de l’exploitation des territoires boisés, enjeu économique, foncier et stratégique, source de revenus vitaux pour les uns et symbole de richesse foncière pour les autres. Si 2011 est l’année de la forêt, ce livre lui restitue son histoire, sa grandeur et souligne les menaces qui pèsent sur elle.
____

Entretien avec Martine Chalvet sur France Culture le 20 avril 2011 (30 minutes).


____

La forêt, ce monde à part, est-elle menacée par la civilisation ? Pas partout. La déforestation progresse à grands pas en Asie et en Amérique du Sud. Elle n’est plus de mise en France et en Europe de l’Ouest, où la surface boisée au contraire s’étend. Mais ce n’est pas un univers sauvage peuplé d’elfes et de sylphides comme dans nos contes d’enfance. La forêt, depuis l’Antiquité, est un espace culturel, patiemment construit par l’homme.

L’idée mythique d’un vaste espace initialement recouvert de forêts primaires (la « Gaule chevelue » de César) a été remise en cause par des recherches récentes. La stabilité légendaire des arbres cache un paysage en évolution. Ce n’est qu’à la fin de la dernière glaciation (entre - 14 000 et - 10 000 ans) que les essences que nous connaissons furent en mesure de se développer. Puis, au Néolithique, l’exploitation agricole commença à changer l’aspect du paysage.

Très tôt, on vit dans la forêt une source de richesse à entretenir et à exploiter. Qui dit forêt dit bois et le bois a été et reste le centre d’intérêt des propriétaires de forêts, au premier rang desquels l’État, précocement constitué en France.

L’inquiétude vis-à-vis de la forêt se manifesta dès le XIIe siècle avec Suger, et a resurgi régulièrement pour devenir un « concert de voix éplorées » tout au long du xixe siècle. En fait, c’était davantage la disparition d’un mode de production « agrosylvopastoral », due à l’exode rural, que l’on déplorait. L’ère industrielle marquait la fin d’un équilibre, établi depuis le haut Moyen Âge, entre exploitation et préservation de la forêt. Or, laissée à elle-même, une forêt se détériore rapidement.

Comme le montre Martine Chalvet, c’est en définitive une relation ambivalente qu’entretiennent les hommes avec la forêt. Plutôt qu’à une lutte entre nature et culture, c’est aux rapports entre différentes temporalités (biologiques, géographiques, humaines…) que les historiens s’intéressent désormais, replaçant l’homme dans un écosystème en évolution permanente.

(Un article de Thierry Jobard publié sur SciencesHumaines.com)

Catégories :Pèle-mèle
  1. 5 mai 2011 à 17:24

    Note : retiré le badge Wikio…

    le blog chute désespérément dans les classements, derrière des blogs de grosses entreprises, ou des blogs archi-remplis de pubs qui ne font que répéter les mêmes infos. La seule chose qui compte, c’est que le nombre de lecteurs augmente un peu plus chaque mois !! 🙂

  2. Sisley
    5 mai 2011 à 21:42

    Un très beau cadeau j’imagine !!

    Merci pour la discussion de France-culture, fort intéressant !!

    ( curieux d’en savoir plus sur l’auteur, j’ai trouvé ceci, très beau cursus, on voit qu’elle sait de quoi elle parle :

    http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/membres/Martine_Chalvet )

    La forêt, un monde de passions, de mysticismes et d’enjeux.

    Prônons une forêt durable et non un arbre immense qui cacherait les pratiques douteuses d’une sylviculture un poil trop moderne…
    – – –

    D’accord avec toi sur l’histoire du badge, mieux rester dans l’indépendance que de tremper dans des domaines où le marketing est roi.

  3. 6 mai 2011 à 12:13

    Oui un bon livre, beaucoup de connaissances mais cela reste assez fluide ; la lecture m’a passionné, même si parfois cela m’a rappelé « l’aventure des forêts en occident » de Jacques Brosse.

  4. 7 mai 2011 à 12:19

    Seul Compte l’Essence en Aurifère ,
    Le Vrai Visage d’une Mère Nature ,
    Aux Vents s’en Vont Porter bannière ,
    Un Monde en Soie d’Ancienne Culture.
    NéO~

  5. Walther Vondervogelweide
    9 décembre 2011 à 09:59

    Or, laissée à elle-même, une forêt se détériore rapidement…
    Heureusement que l’homme est arrivé, il sauve la terre. Il invente aulne, idéal pour les milieux humides, chêne sessile pour milieu plus sec, sapin résistant au froid, épicéa à la neige… Bien sur l’homme influence la forêt, bien sur des arbres meurent… Mais la forêt croit et se développe bien mieux sans sa présence…

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s