Le tilleul têtard des Ecarlatières, Verruyes (Deux-Sèvres)

Les haies de la Gâtine seraient-elles un paradis caché pour la retraite des vieux ligneux ? Suivons Yanick à la rencontre d’un têtard colossal qu’il a déniché au cœur du bocage, mais une fois n’est pas coutume, ce ne sera ni un chêne, ni un frêne, et encore moins un saule…

« Décidément, il va falloir songer sérieusement à décerner à la commune de Verruyes le titre de capitale de l’arbre têtard en Deux-Sèvres. Car après le frêne de Flaye [1] et le chêne de Froidefond [2], en voici un autre qui bat déjà tous les records communaux avec sa circonférence de 8,20m au plus creux. Mais avant de le voir c’est surtout son essence qui m’a surpris car je n’avais encore jamais vu ou entendu parler de tilleul têtard en haie bocagère. »

« C’est grâce à l’association Prom’haie et surtout Samuel Fichet que j’ai pu trouver ce tilia cordata vraiment exceptionnel. J’étais pourtant passé pas loin en découvrant le frêne de Flaye, car il ne sont même pas à 400 mètres l’un de l’autre. »

« Je ne sais quel âge peut avoir cet arbre mais quand on sait qu’un têtard croît moins vite, de part ses tailles régulières, on peut facilement imaginer qu’il a dépassé les 500 ans. »

« Avec les ans, son tronc s’est ouvert sous le poids de ses 5 maîtresses mais aucune ne s’est encore effondrée. Je pense que c’est grâce à des racines adventives qui ont joué un rôle de haubans. S’il n’a pas éclaté complètement c’est aussi parce qu’il est très bien entretenu par son propriétaire Mr Bonnanfant. Celui-ci m’expliquait que lors de l’élagage, il laissait toujours une des 5 têtes intacte de manière à assurer une récolte de tilleul. »

« L’arbre fut son terrain de jeu enfant et celui de ses enfants et petits enfants. Il est un peu surpris de l’intérêt qui est aujourd’hui porté à son tilleul, mais comment résister à la beauté d’un tel arbre. Dominique Mansion lui ne s’y était pas trompé en le présentant dans son livre sur les trognes, ces arbres paysans aux mille usages. [3

Merci pour cette superbe découverte Yanick ! Ça alors, un tilleul têtard dans une haie bocagère ? Tout comme toi, je n’en connaissais pas l’existence d’une telle pratique (peut-être était-ce pour récupérer de l’écorce des tiges afin de tresser les cordes de puis ?). C’est un tilleul vraiment imposant, un tronc superbe qui, malgré le poids des siècles, semble encore bien fringant. Que de richesses arboricoles dans un si petit périmètre…

Et merci aux génération d’hommes qui se sont succédés pour la taille de cet arbre.

« Outre les fleurs, les Grecs en utilisaient le liber, situé entre l’écorce et le bois ; ils l’appelaient aussi philyra et en faisaient du papier, des nattes, des montures de couronnes et des guirlandes. L’écorce, qui reste souple pendant vingt ou trente ans, contient des fibres textiles, la « teille », qui, après avoir été immergées dans l’eau (rouissage), étaient isolées par le « teillage », opération propre d’abord au Tilleul, mais appliquée ensuite au lin et au chanvre. Le teillage procurait des tissus grossiers et surtout des cordes. Ces diverses utilisations se sont perpétuées fort longtemps dans toute l’Europe. On faisait encore des cordes de puits avec l’écorce du Tilleul en France au XIXe siècle. » (Jacques Brosse, Dictionnaire des arbres de France)

15 réflexions sur “Le tilleul têtard des Ecarlatières, Verruyes (Deux-Sèvres)

  1. Un Tilleul en Amarres ,
    Beau Veinard sur le Seuil ,
    Hors du Temps et Têtard ,
    Cinq Maitresses en Roi Home ,
    C’est de l’Onde à l’Egard ,
    Cinq cent Ans dans la Paume ,
    Et Deux Main en Printemps ,
    Sous ses Branches va le Chant ,
    Effleurer son Gardien ,
    Car l’Ancien est Vivant ,
    Dans le Coeur de son Monde ,
    Tisse dès lors bien Des Liens ,
    Des Emois à la Ronde ,
    Une Mère le Destine ,
    A veiller l’Aurifère ,
    Réveiller nos Racines ,
    Quand Dix Cernes en Lumières ,
    Des Piliers d’Origine ,
    En Visages de Nos Pairs.
    NéO~

    Bravo Yanick tu as l’Etoffe d’un Chercheur d’Hors 🙂

  2. Yanick

    Là, je n’ai aucun mérite d’autres l’avaient découvert avant moi. La 1ère fois que je l’ai vu c’était en octobre dernier au festival international ornithologique de Ménigoute. Sur le stand de Prom’haie (Association qui a planté son millionième arbre en Poitou-Charentes cette année), il y avait une banderole avec une photo noir et blanc de ce têtard. Je me suis tout de suite demandé quelle essence ce pouvait être. Quand on m’a dit que c’était un tilleul j’ai plutôt été surpris.Ensuite quand le livre de Dominique Mansion est sorti, je l’ai tout de suite reconnu

  3. Pat

    Et voilà on ne met pas les pieds chez Krapo de 2-3 jours et c’est toute une forêt remarquable qui pousse pendant ce temps-là 😉
    Je suis une ignare qui ne s’ignore pas alors qui pourrait me dire ce qu’est un têtard, parce que sortie des bébés grenouilles….

    1. Yanick

      Salut Pat,
      un têtard ou trogne est un arbre dont la taille régulière permet l’exploitation des branches sans remettre en cause la pérennité de celui-ci.
      De nombreuses essences sont taillées de cette façon notamment les fruitiers. A titre d’exemples, la plupart des oliviers sont des têtards. Pour en savoir un peu plus voici quelques liens:
      http://www.maisonbotanique.com/chemin-trognes.php#trognes
      http://www.haiesvives.org/html/tetard/arbre_tetard.htm

  4. Ping : Tilleul de Fontblanche, Saint-Léger-de-la-Martinière (Deux-Sèvres) « Krapo arboricole

    1. Yanick

      Coucou Gilles,
      Effectivement, le monde est petit sur le blog. Par contre, j’ai l’impression que les arbres sont de plus en plus gros. T’as bien fait chauffé ton décamètre dernièrement :). Ça va devenir de plus en plus dur de rester dans le coup !!!

  5. gilles

    C’est parce que je n’ai pas pu attendre pour les présenter (on comprend pourquoi).
    Mais je vais revenir sur du plus « classique » prochainement.
    On peut pas trouver de l’extraordinaire à chaque coup non plus!
    Mais tu peux parler pour toi. Ce tilleul notamment me laisse baba! 😉

    1. C’est vrai que je suis en train de vivre une année arboricole hors du commun. Je ne sais pas ce qui m’arrive, mais j’ai vraiment  » le c….. bordé de nouilles » ,car je dirais que tu n’as encore rien vu pour le moment.
      Mais bon rassure toi, j’ai aussi du plus « classique ».

  6. Ping : Le Cormier et le Poirier de Saint-Christophe-sur-Roc (Deux-Sèvres) « Krapo arboricole

  7. Ping : 30ème édition du FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORNITHOLOGIQUE de Ménigoute. (Deux-Sèvres) | Les têtards arboricoles

  8. Ping : Le gros tilleul de Chez Damy* à Jouhé commune de Pioussay (Deux-Sèvres). | Les têtards arboricoles

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s