Accueil > Bible > La fin du déluge – Noé, la colombe et la branche d’olivier

La fin du déluge – Noé, la colombe et la branche d’olivier

Élohim se souvint de Noé, de tous les animaux et de tous les bestiaux qui étaient avec lui dans l’arche. Élohim fit passer un vent sur la terre et les eaux s’apaisèrent. Alors se fermèrent les fontaines de l’Abîme et les écluses des cieux, l’averse des cieux fut retenue, les eaux revinrent de dessus la terre, allant et revenant, et les eaux décrurent au bout de cent cinquante jours.
Au septième mois, au dix-septième jour du mois, l’arche se reposa sur les monts d’Ararat. Les eaux allèrent en décroissant jusqu’au dixième mois. Au dixième mois, le premier du mois, apparurent les sommets des montagnes. (Genèse VIII, 1-5)

Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre de l’arche qu’il avait faite et lâcha le corbeau. Celui-ci sortit allant et revenant jusqu’à ce que les eaux fussent séchées de dessus la terre. Puis il lâcha d’auprès de lui la colombe, pour voir si les eaux avaient diminué de la surface du sol. La colombe ne trouva pas d’endroit où reposer la plante de son pied et elle revint vers lui dans l’arche, car les eaux étaient sur la surface de toute la terre. Il étendit sa main, la prit et la ramena vers lui dans l’arche.
II attendit encore sept autres jours et recommença à lâcher la colombe hors de l’arche. La colombe vint à lui, au temps du soir, et voici qu’en sa bouche il y avait une feuille d’olivier toute fraîche. Alors Noé sut que les eaux avaient diminué de dessus la terre. II attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe, mais elle ne revint plus vers lui. (Genèse VIII, 6-12)

En l’an six cent un, au premier mois, au premier jour du mois, il advint que les eaux s’étaient desséchées de dessus la terre. Noé écarta la couverture de l’arche et regarda. Or, voici que la surface du sol était desséchée. Au deuxième mois, au vingt-septième jour du mois, la terre était sèche.
Élohim parla à Noé, en disant : « Sors de l’arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi.  » Fais sortir avec toi tous les animaux qui sont avec toi, de toute chair : oiseaux, bestiaux, et tous les reptiles qui rampent sur la terre. Qu’ils foisonnent sur la terre, qu’ils fructifient et se multiplient sur la terre! ». Noé sortit donc, ainsi que ses fils, sa femme et les femmes de ses fils avec lui. Tous les animaux, tous les oiseaux, tous les reptiles qui rampent sur la terre, selon leurs familles, sortirent de l’arche.
Noé bâtit un autel à lahvé, il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, il fit monter des holocaustes sur l’autel. lahvé sentit l’odeur apaisante et lahvé dit en son cœur : « Je ne recommencerai plus à maudire le sol à cause de l’homme, car l’objet du cœur de l’homme est le mal, dès sa jeunesse, et je ne recommencerai plus à frapper tout vivant comme je l’ai fait :
.
0000000000Tous les jours que la terre durera,
0000000000Semailles et moisson, froid et chaud,
0000000000Été et hiver, jour et nuit
0000000000Point ne cesseront. (Genèse VIII, 13-22)

____

Notes :

Le déluge dure quarante jours, mais la crue des eaux se prolonge pendant cent cinquante jours. Le déluge assyro-babylonien ne dure que six jours et six nuits. C’est « à l’arrivée du septième jour », que « la mer se repose, l’ouragan se tait, le Déluge cesse».

L’arche se repose le 7è mois, 17è jour du mois. Le fléau a commencé le 2è mois, 17è jour du mois, ce qui donne cinq mois qui, à trente jours par mois, fournissent le total de cent cinquante jours. Les monts d’Ararat sont ceux d’Urarfu (vocalisation erronée dans le texte massorétique), région d’Arménie au nord et à l’ouest du lac de Van. Dans le Déluge assyro-babylonien c’est au mont Nifir que s’arrête le vaisseau d’Outa-napishtim.

L’épisode du lâcher d’oiseaux est celui qui s’inspire le plus du récit assyro-babylonien, dont voici la traduction. C’est Outa-napishtim qui parle: «A l’arrivée du septième jour, je fis sortir une colombe et la lâchai. La colombe alla et revint; comme il n’y avait pas de lieu où se tenir, elle s’en retourna. Je fis sortir une hirondelle et la lâchai. L’hirondelle alla et revint; comme il n’y avait pas de lieu où se tenir, elle s’en retourna. Je fis sortir un corbeau et le lâchai. Le corbeau alla et vit le dessèchement des eaux. Il mange, patauge, croasse, il ne s’en retourne pas. J’en fis sortir aux quatre vents» (Kecueil Edouard Dhorme, p. 577).

L’ordre suivi pour le lâcher d’oiseaux diffère de celui du récit assyro-babylonien.

La feuille d’olivier est caractéristique de la forme palestinienne qu’a revêtue le récit primitif.

Une ère nouvelle commence : première année après le Déluge de l’an 600, premier mois, premier jour. L’expérience du lâcher d’oiseaux n’est pas nécessaire. C’est Noé qui enlève la « couverture » de l’arche et s’aperçoit du dessèchement du sol.

Dans le récit assyro-babylonien, Outa-napishtim offre un sacrifice sur la montagne où s’est reposé son vaisseau et il constate que « les dieux flairèrent l’odeur, les dieux flairèrent la bonne odeur, les dieux comme des mouches se rassemblèrent au-dessus du sacrificateur» (Recueil Édouard Dhorme, p. 577). On sent la différence entre la conception assyro-babylonienne du divin et celle de la religion d’Israël, bien que l’effet du sacrifice soit similaire. Iahvé reparaît dans la narration qui termine ce chapitre. Première mention d’un autel, hébreu mizbêah, de zâbah « sacrifier ». Le mot généralement traduit « holocauste » est l’hébreu ‘ôlâb « celle qui monte » sur l’autel, d’après l’expression « faire monter » qui est régulièrement employée pour exprimer cette sorte de sacrifice.

L’odeur apaisante, terme technique pour représenter l’effet du sacrifice sur les narines qui sont le siège de la colère. Expression très fréquente pour caractériser les victimes offertes à Iahvé. Iahvé s’apaise. Il constate que le mal fait partie des instincts de l’humanité et que les vivants ne doivent pas en subir le contrecoup.

Conclusion philosophique. La nature a ses lois qui sont définies par la succession régulière des saisons, des travaux et des jours, comme dans le poème d’Hésiode.
____

  • Arche de Noé, enluminure moitié du 10è siècle. Beatus de Pierpont, Morgan Library.
  • Noé lâche une colombe de l’arche – Jean Dreux 1460.
  • L’arche de Noé, la colombe avec une branche d’olivier – Speculum Humanae Salvationnis.
  • La colombe revient avec une branche d’olivier (artiste et année inconnus).
  • Noé lâche un corbeau, la colombe revient avec une branche d’olivier – Alexander Master.

____

Un article sur le symbolisme de la colombe au Proche-Orient ancien, à voir par ici.
Pour le symbolisme de l’olivier, consultez cet article de Michèlle Abbas, par ici.

Catégories :Bible
  1. 23 février 2011 à 10:23

    J’avais juste envie de partager toutes les illustrations trouvées concernant cet épisode, même si la colombe et l’olivier ont un symbolisme plus ancien que la Bible, ce récit a fortement marqué la civilisation occidentale. Le Saint-Esprit se retrouve associé à la colombe, et l’olivier devient un symbole de paix.

  2. martine
    23 février 2011 à 14:50

    Superbes, ces illustrations. Merci pour ce partage.

    Ici, une curiosité (un hêtre)de Dresde qui a bien les pieds sur terre:
    http://www.fotosindresden.de/buche-auf-zwei-beinen-winterberg.html

    (j´espère que le lien fonctionne)

  3. 23 février 2011 à 22:27

    Bien content que les illustrations te plaisent Martine !

    Très beau ce hêtre, si tu veux nous le présenter… tu es la bienvenue !

  4. 24 février 2011 à 09:07

    Le blog se positionne parmi les meilleurs sites arborés :

    http://www.tree-care.info/toptreesites/
    http://natureblognetwork.com/

    c’est pas génial ça ?!

  5. martine
    24 février 2011 à 20:59

    Si, c´est génial et c´est plus que mérité. Bravo et bon courage pour le déménagement. Et bonne chance pour retrouver un boulot.

  6. 25 février 2011 à 10:18

    je file en week-end dans l’Hérault, ciel bleu et 20°c annoncé…

    @ Sisley : je publierai en Juni dimanche soir ou lundi matin.

    Le wi-fi que j’emprunte ne marche pas toujours,
    du coup j’ai bien du mal à être réactif sur les messages,
    je vais trouver une solution et ça reviendra bientôt à la normale…

    Merci pour tes félicitations & encouragements Martine,
    trouver du boulot ce serait vraiment chouette,
    ou dénicher des partenaires qui mettraient des euros sur la table…
    la base de données du blog commence à être importante
    et c’est un vrai travail de tenir tout ça à jour, et de répondre à tous les mails.

  7. jojo
    27 février 2011 à 00:59

    Coucou Krapo
    Comme d’habitude je viens prendre le frais chez toi :)))
    Comme d’habitude c’est toujours très agréable.

    Bonne continuation
    Bises
    Jojo

  8. 28 février 2011 à 10:22

    Salut Jojo,

    content de lire que tu continues à venir prendre le frais dans la forêt !
    à bientôt.

  9. je ne le dirai pas
    13 février 2014 à 19:08

    merci c est tres utile pour les details

  10. 13 février 2014 à 20:14

    Au plaisir de partager…

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s