Accueil > Cormiers > Cormier des Levées de Notre-Dame-des-Mauges, Jallais (Maine-et-Loire)

Cormier des Levées de Notre-Dame-des-Mauges, Jallais (Maine-et-Loire)

Enfonçons-nous avec Gilles dans les Mauges profondes…

« J’avais envie que l’on reparle un peu de cette essence particulière qu’est le cormier. »

« J’ai donc fouillé dans mes archives de l’hiver 2009-2010 pour retrouver un spécimen que j’avais découvert le même jour que deux châtaigniers séculaires [1] et qu’un autre cormier présenté sur mon blog [2]. Comme Sisley avait particulièrement apprécié ce dernier, je me décide donc à proposer celui de ce jour sur le blog du Krapo. »

« Il n’atteint pas les dimensions record que nous connaissons déjà [3], mais il commence déjà à dépasser les normes du commun des fruitiers. »

« Situé sur la commune de Jallais en bordure de route, il semble avoir été planté par d’anciens propriétaires de la ferme voisine. Il servait ainsi de balise de limite de propriété (une sorte de pied cornier) tout en fournissant des fruits. »

« Sa circonférence à 1m30 est de 2m70 et malgré deux grosses branches cassées et coupées et la présence assez abondante de gui, il semble en pleine possession de ses moyens. Pour preuve, le rejet vigoureux qui s’élance à la base de sa branche coupée. Les cernes étaient pratiquement illisibles ce qui est dommage, ça nous aurait surement appris bien des choses. »

« Sa hauteur d’environ 12 mètres et son tronc qui semble puissant pour son espèce sont les deux éléments qui m’ont poussés à m’arrêter auprès de lui ce jour là. »

« Cet arbre est assez représentatif de ce que l’on peut trouver dans ce terroir angevin riche en arbres remarquables. Les cormiers sont ainsi présents de manière assez régulière en bordures de routes, de champs ou au cœur même des propriétés. Mais il semblerait qu’ils aient tous déjà atteint un certain âge ce qui tendrait à indiquer que leur plantation n’est plus une pratique d’actualité. Souhaitons qu’il n’en soit rien pour qu’ainsi les générations futures apprennent à connaître cette essence discrète mais ô combien intéressante et utile. »

Ça alors un cormier à gui de belle stature, merci pour cette découverte Gilles ! C’est sûr il ne peut rivaliser avec le cormier du château du Marteil que tu nous avais présenté l’an passé [4], néanmoins il s’agit d’un bel individu de bord de route, et bien qu’amputé de grosses branches, il garde encore une belle silhouette et une certaine vigueur, tout comme celui de Neuvy-en-Mauges.

Catégories :Cormiers
  1. damien
    21 février 2011 à 17:47

    Un bel arbre de bord de route en effet !
    Il en existe beaucoup aux abords des routes qui soient ainsi, mais ils sont en général massacrés par un élagage qui n’a pas d’autre vocation que d’éviter toute chute de branche sur la route (résultat un arbre avec des brindilles en guise de cépée…)
    Cela fait plaisir de voir un arbre ayant gardé des formes naturelles en un tel endroit !

    • 21 février 2011 à 21:19

      Salut Damien,

      Gilles a encore déniché un chouette arbre de nos campagnes, celui-ci a échappé à la coupe surement en raison de la taille de cette petite route des Mauges. C’est vraiment génial de découvrir tous ces arbres et sur tellement de territoires différents.

      à plus

  2. Alexis
    21 février 2011 à 19:47

    Très bonne idée de parler de cet arbre méconnu et peu courant dans les campagnes (je n’en connais pas autour de chez moi)…
    J’ai eu l’occasion il y a quelques temps de gouter une confiture de ses fruits et j’en garde un très bon souvenir.
    D’ailleurs je vais en planter un bientôt dans un verger que j’aménage avec un ami.
    Sorbus is back…🙂

  3. 21 février 2011 à 21:15

    Salut Alexis,

    replanter des cormiers, quelle bonne idée !
    C’est Sisley qui m’a initié à cette essence méconnues et presque en voie de disparition dans nos campagnes, tout de suite je suis tombé sous le charme, ce sont de très beaux arbres avec un feuillage sympa, et n’oublions pas que ce sont des fruitiers – Ah ce que j’aimerai goûter du cormé (cidre élaboré avec des cormes).

    J’aimerai bien en découvrir par ici, je fouille encore…

    • Yanick
      21 février 2011 à 22:24

      Pour replanter du cormier en Poitou, no problémo, il suffit de contacter l’association Prom’haies
      http://www.promhaies.net/ ils distribuent gratuitement une centaine de jeunes plants tous les ans et cela depuis plusieurs années. Personnellement il me reste encore 6 ou 7 pieds de prunelliers à replanter si quelqu’un est intéresser. Je peux aussi envoyer aux amis du bord de Méditerranée des graines du Caroubier de Krista https://krapooarboricole.wordpress.com/2010/09/23/le-caroubier-de-kritsa-crete-grece/que Rachel m’avait ramené car je crains que dans ma région ça ait du mal à pousser.

  4. 1 mars 2011 à 17:10

    Envoyé par Joseph Chauveau :

    A propos de cormier, voir le lien suivant :
    http://www.sepenes.fr/pages/page_122darbrescormier.html

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s