Gasland

Gasland, un documentaire réalisé par Josh Fox en 2010.

Un film qui montre avec force une réalité dont on a peine à croire qu’elle n’est pas fiction tant elle glace le sang. Lorsqu’il devient possible avec un briquet de mettre le feu à son eau du robinet chargée de méthane, les limites du rationnel sont bel et bien franchies.

Cette réalité se joue de l’autre côté de l’Atlantique et a pour toile de fond l’exploitation du gaz de schiste . Un gaz prisonnier de la roche en sous-sol que les compagnies extraient à grands coups d’eau, de sable et de produits chimiques. Les impacts de cette activité sur les communautés locales et leur environnement s’avèrent dévastateurs : contamination des nappes phréatiques , conséquences sur la santé , destruction des cadres de vie , etc. Nous sommes loin de l’eldorado dans ces états américains où des foyers, souvent modestes et isolés, en subissent les effets. Donner ainsi une voix aux victimes du gaz de schiste n’est pas le moindre des bénéfices du film.

Alors qu’il est question en France d’introduire cette « technologie », un tel documentaire fait œuvre d’utilité publique. Par un retour d’expérience que l’on ne souhaiterait jamais connaître, Gasland témoigne du prix élevé à payer pour une hypothétique indépendance énergétique visée par l’exploitation de ce gaz, outre l’existence des alternatives renouvelables.

Ce documentaire a valu à Josh Fox d’être classé comme « terroriste »  et d’être ajouté à la Terror Watch List du Department of Homeland Security (ministère de l’Intérieur américain) [1].

Pétition en ligne – Gaz de schiste : non merci !

Revue de presse sur le gaz de schiste :

41 réflexions sur “Gasland

  1. Okapi07

    Faisons quelque chose que l’on devrait faire plus souvent : voir le bon côté de la chose !

    Imaginer si on pouvait puiser dans l’eau du robinet une énergie (presque) gratuite ! C’est sûr qu’il y aurait de l’eau dans le gaz mais bon. C’est vrai que c’est quant même grave ce genre de choses. Vivant dans l’Est de la Belgique, je suis très mal placé pour donner un avis la-dessus mais bon, je trouve quand même que cela ne devrait pas exister.

  2. Ping : Tilleul de Sully, Masclat (Lot) « Krapo arboricole

  3. À l’appel du collectif ardéchois « stop au gaz de schiste », plus de 15 000 manifestants se sont réunis samedi 26 février à proximité de Villeneuve-de-Berg en Ardèche pour exiger l’interdiction des prospections dans ce département et dans toute la France. José Bové est venu les soutenir.

    Manifestation contre le gaz de schiste à Villeneuve de Berg

  4. François desbois

    Je devais m’informer sur ce sujet, c’est chose faites.
    Mon grand père disait toujours « quand on a dépassé les bornes, il n’y a plus de limites ».

    Je crois qu’aujourd’hui avec ce nouveau sujet épineux de « gas de schiste », des limites de l’ordre du crime contre l’environnement, la flore, la faune mais aussi et surtout les êtres humains est atteint, c’est gravissime nous devons réagir impérativement et le plus vite possible avant que la folie meurtrière des politiques et des lobbys industriels inconscients, irresponsables et fou ne finissent par tous nous tué, et tué la moindre parcelle de vie sur la planète terre.

    Non au gas de schiste, non aux OGM, non aux pesticides, non aux essaye sur les animaux, non au nucléaire, non à la folie humaine, non à la destruction de la vie.

    Défendons la VIE, défendons la VIE car elle est SACREE…!!!

    Des forces de MORT et de FOLIE sont à l’oeuvre, rappelez vous les armées de Saurons dans le Seigneur des anneaux. J.R.R Tolkien avait prédit que des forces de mort pouvait causer de très grands dommages contre la vie et les êtres humains, à l’époque il avait vécu et subit la violence de la 1ère Guerre mondiale dans les tranchées. Guerre Mondiale qui il faut le rappeler fut organiser par les lobbys de l’armement pour…relancer l’économie des différents pays d’Europe et des Etats-unis pour enrichir quelques familles d’industriels…

    Unissons nous pour protéger la vie sur terre…!!!
    Unissons nous avant qu’il n’y ait plus de vie sur terre…!!!

    1. Salut François,

      effectivement on peut faire un parallèle avec le seigneurs de anneaux, les forces de mort sont en marche contre la Vie. Tous ces soi-disant « progrès » ne font que progresser les profits et les fortunes de quelques uns, mais à quel prix !? Aujourd’hui cet appât du gain nous emmènera tous à notre ruine.

      Informons autour de nous, protestons, résistons et luttons !

  5. Un événement , peut-être essentiel, est intervenu, fin janvier, dans le débat sur les gaz de schiste. Peu de gens en parle, mais il risque de donner, aux dires de certains, beaucoup de facilités aux futurs exploitants de cette énergie (si on les laisse faire).

    Quel est-il ?

    Le 20 janvier, le Président de la République, le Premier ministre, la ministre de l’Economie, la ministre de l’Ecologie, le ministre de l’Intérieur, le ministre chargé de l’Industrie et la ministre de l’Outre-mer signaient une ordonnance visant à  »moderniser et simplifier les dispositions applicables aux exploitations minières en veillant à leur intégration dans l’environnement et à l’association des parties prenantes dans l’attribution des titres miniers », précisant que  »le nouveau code minier facilitera la valorisation des ressources du sous-sol français ». Le texte concerne notamment les hydrocarbures non conventionnels (gaz de schiste).

    Reproduisons, pour la compréhension du sujet, une partie du compte-rendu du Conseil des Ministres du 19 janvier 2011 :

     » Cette ordonnance, prise sur le fondement de la loi du 12 mai 2009 de simplification et de clarification du droit et d’allègement des procédures, est l’occasion de moderniser et de simplifier les dispositions applicables aux exploitations minières en veillant à leur intégration dans l’environnement et à l’association des parties prenantes dans l’attribution des titres miniers. Attendu depuis longtemps par la profession, le nouveau code facilitera la valorisation des ressources du sous-sol français.
    Le secteur des matières premières représente, avec près de 4 500 entreprises, un chiffre d’affaires de près de 100 milliards d’euros, soit 4% du produit intérieur brut, de l’extraction minière et de la première transformation jusqu’au recyclage. …………………… Pour les matières énergétiques, elles concernent la production d’énergie géothermique, de pétrole et de gaz naturel, le stockage intermédiaire du gaz en cavité, visant à sécuriser nos approvisionnement et faire face aux pics de consommation, et le stockage géologique de CO2 dans le cadre de la lutte contre l’effet de serre.
    L’élaboration de la partie réglementaire du code minier va s’engager, l’objectif étant de disposer, d’ici la fin de l’année 2011, d’un code complet « .

    Comme cela, à première vue, des néophytes comme nous ne peuvent guère en tirer de conclusions. Le texte de l’ordonnance est d’ailleurs un peu rébarbatif pour nos petites facultés, mais la présentation laisse comme un sentiment de malaise. Par contre, ce qui est intéressant à souligner, c’est la réaction de CAP 21 (mouvement politique écologique de Corinne Lepage) relayée par Geenpeace France.
    ____

    Pour Corinne Lepage et son mouvement CAP 21 « l’analyse de ce texte montre en réalité que la France a décidé de brader le sous-sol et ses ressources en simplifiant les procédures et sans prendre les garanties qui s’imposent ».

    La Présidente de CAP 21 a déposé le 14 février 2011 un recours devant le Conseil d’État contre cette ordonnance. Le texte est attaqué sur le fond et sur la forme. Selon ce parti politique, l’ordonnance devait être soumise au Parlement pour ratification conformément à l’article 38 de la Constitution, ce qui n’a pas été le cas, mais il est surtout  »en parfaite contradiction avec les engagements internationaux de la France, ses engagements communautaires et ne respecte pas la charte de l’environnement adossée à la Constitution ».

    L’ordonnance comporte deux parties : un projet de réforme du code minier d’ici le mois de juin et une partie législative qui le réactualise dès aujourd’hui. C’est sur cette deuxième partie que Cap 21 conteste les actes du gouvernement.

    CAP 21 estime que l’ordonnance « ne renforce pas le cadre de l’exploitation au contraire elle simplifie la vie des explorateurs » et  »ne respecte pas la Charte de l’environnement, la convention d’Aarhus (droit à l’information du public) et le principe de précaution ».

    Et de lister les incohérences :

    – les permis de recherche ne nécessitent pas d’enquête publique ou de concertation,

    – le passage du permis de recherche à l’autorisation d’exploitation est facilité,

    – les documents de prospection sont non communicables au public pendant vingt ans pour les hydrocarbures,

    – les autorisations de recherche peuvent être renouvelées deux fois pour cinq ans (dix ans au total) sans mise en concurrence,

    – les autorisations existantes avant 2014 ne nécessitent pas de garanties financières,

    – absence de sanction en cas de dommages à l’environnement ou de non respect des autorisations administratives lors de l’exploration,

    – facilités à entrer et à occuper le terrain d’autrui…

    Pour Éric Delhaye, président délégué de CAP 21, l’annonce de suspension des explorations (voir nos articles précédents) ne constitue pas une grande avancée :  »les industriels ont accepté de décaler certaines opérations jusqu’en avril ou juin mais dans les faits, ils sont en mesure de les lancer dès aujourd’hui. Ils ont toutes les autorisations pour ».

    Rappel : les opposants demandaient un moratoire, dispositif écarté le 26 janvier dernier lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale par la ministre de l’Écologie car  »le code minier ne le permet pas ».
    _____

    Au niveau européen !

    Ne soyons pas dupes, il est évident que tous les joint-ventures, rachats ou mouvements de capitaux entre les compagnies américaines, qui détiennent la technique, et les industriels français, visent à se positionner sur le marché européen du gaz de schiste. Lors du Conseil de l’Union Européenne, le 4 février 2011, les gaz dits non conventionnels (gaz de schiste) ont fait leur apparition dans le texte final : « afin de renforcer la sécurité de l’approvisionnement de l’Union Européenne, il conviendrait d’évaluer le potentiel dont dispose l’Europe en matière d’extraction et d’utilisation durables de ressources en combustibles fossiles conventionnels et non conventionnels (gaz de schiste et schiste bitumineux) ».

    Au niveau européen, tout le monde semble convaincu que le gaz de schiste permettrait à de nombreuses régions d’accroître leur indépendance énergétique.

    source : http://www.le-petit-barjacois.com/article-gaz-de-schiste-on-en-decouvre-tous-les-jours-68064423.html

    1. Une Plaie en Plein Coeur ,
      dans l’Ecorce de Mère .

      As tu déjà un Article sur le Chêne Colosse de Morrens en Suisse ?
      Si tu n’en as pas passes voir le Chêne , et s’il te parle je te l’envoie.
      Bye Krapo et à Tout Bientôt.

  6. 80 députés et sénateurs de tous bords politiques viennent de rendre publique une déclaration qui refuse l’exploitation du gaz de schiste.
    http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/03/80-parlementaires-refusent-le-gaz-de-schiste.html

    Le « WikiLeaks » des gaz de schiste sur la radioactivité
    http://www.rue89.com/planete89/2011/03/02/le-wikileaks-des-gaz-de-schiste-la-radioactivite-192960

    L’enquête du New York Times

    Vers un débat public sur les gaz de schiste ?
    http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2011-03-08-vers-un-debat-public-sur-les-gaz-de-schiste-520164-81-184.html

  7. Yanick

    Ça me surprend pas du bonhomme. On connait déjà son côté girouette je retourne ma veste. Et l’on sait comment ce mec a gérer le dossier de l’immigration et de l’identité nationale. Espérons qu’en moins d’un an qu’il lui reste il ne fera pas autant de dégâts sur ce dossier là.

    1. Le Maux de la Faim ,
      On Croit Rêver ,
      Après la Chasse à la Baleine ,
      Autoriser par un Blanc Sein ,
      Les Scientifiques Ouvrent les Veines ,
      Saignent une Mère pour Fracturer.
      NéO~

  8. Les députés ont rejeté le 11 octobre par 269 voix contre 191 la proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels. Cette proposition de loi avait été déposée par le groupe socialiste et les Verts à la suite de l’adoption de la loi sur l’interdiction de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, loi qu’ils jugeaient insuffisante.

    http://www.20minutes.fr/ledirect/804014/proposition-loi-interdire-totalement-gaz-schiste-rejetee-deputes

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/11/97001-20111011FILWWW00682-l-interdiction-du-gaz-de-schiste-rejetee.php

    http://www.francesoir.fr/actualite/scienceecologie/gaz-schiste-il-continuera-d-etre-exploite-146279.html

    😦

  9. Un cas de pollution embête l’industrie du gaz de schiste

    L’industrie ne pourra peut-être plus affirmer qu’il n’y a aucun cas prouvé de contamination des nappes phréatiques attribuable à l’extraction du gaz de schiste.

    L’agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) a publié récemment des résultats d’analyse qui montrent que des produits chimiques employés dans les fluides de fracturation ont trouvé leur chemin jusque dans des puits d’eau potable au Wyoming.

    http://naturealerte.blogspot.com/2011/11/19112011usa-contamination-des-nappes.html

  10. Après les gaz de schiste, voici les hydrates de méthane

    http://energie.sia-conseil.com/20111102-les-hydrates-de-methane-quel-avenir-pour-cet-autre-gaz-non-conventionnel/

    Au-delà des gaz de schiste qui alimentent régulièrement la polémique du fait de leur exploitation potentiellement dommageable pour l’environnement, notre planète recèle d’autres gisements étonnants de gaz non conventionnel. Entres autres, les hydrates de méthane, présents sous les mers, concentrent des quantités de gaz naturel potentiellement beaucoup plus importantes que les gisements de gaz conventionnel. Où se situe donc ce gaz non-conventionnel, pour le moment peu exploité ? Quels pays se sont déjà lancés dans l’exploration ? Et surtout, l’exploitation des hydrates de méthane pourra-t-elle réussir là où les gaz de schistes ont parfois échoué ?
    […]
    L’exploitation de ces gisements d’hydrate de méthane est loin d’être sans danger pour l’environnement. Le méthane, le constituant combustible du gaz naturel, a la particularité d’accroître l’effet de serre. Or, du fait de l’instabilité des hydrates de méthane, le risque de faire involontairement remonter de grandes quantités de méthane à la surface jusque dans l’atmosphère est important. Son impact potentiel sur un siècle est évalué à 21 fois celui du CO2.
    […]

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s