Accueil > De la poèsie > Ginkgo Biloba

Ginkgo Biloba

.

.

.

La feuille de cet arbre qui de l’Orient
A été confié à mon jardin
Donne à apprécier un sens caché
Capable d’édifier l’initié.
.

Est-ce un seul être vivant
Qui s’est scindé en lui-même ?
En sont-ce deux qui s’élisent
Au point qu’on les connaît comme un seul ?
.

Pour répliquer à de telles questions
J’ai sans doute trouvé le vrai sens :
Ne ressens-tu pas, à mes chants,
Que je suis un et double ?
.
.
.

Johann Wolfgang von Goethe, extrait du Divan occidental-oriental, traduction Serge Meitinger.
Le poème est dédié à Marianne von Willemer. La date figurant sur le manuscrit n’est pas celle de la composition du poème, mais celle d’une rencontre à la Gerbermühle qui l’a inspiré.
____

« un et double » l’intuition de Goethe était peut-être justifiée…

L’algue du ginkgo

La première algue vivant en symbiose avec un végétal supérieur a été découverte : elle a choisi le plus ancien d’entre eux, le Ginkgo biloba.

Le Ginkgo biloba, fossile végétal vivant, est le seul survivant de l’ordre des ginkgoales qui a atteint son apogée à la fin du Jurassique et au début du Crétacé, il y a quelque 200 à 150 millions d’années. Cet arbre, contemporain des dinosaures, intrigue les botanistes. Ses feuilles bilobées sont en éventail, vestige de son lointain passé. Ses gamètes mâles sont mobiles et attestent d’un mode de reproduction en environnement aqueux, proche de celui des fougères. Il est très résistant aux insectes, à la pollution atmosphérique ou encore aux rayonnements ionisants : à Hiroshima, un ginkgo a résisté à la déflagration du 6 août 1945. Enfin, il dispose d’une exceptionnelle longévité : le plus vieux a 3 000 ans et se trouve au Temple Dinlinsi dans la province de Shandong, en Chine. Qui plus est, Jocelyne Trémouillaux-Guiller (UPRES-EA 2106) à l’Université François Rabelais de Tours, a découvert, dans des cellules de ginkgo, une algue unicellulaire qui vit en symbiose avec son hôte.

Dans le monde végétal, les symbioses sont fréquentes : par exemple, le lichen résulte de l’association d’une algue et d’un champignon. Par ailleurs, Ginkgo biloba est connu pour héberger dans ses racines des champignons parasites ou symbiotiques. Cependant, pour la première fois, une algue a été identifiée à l’intérieur des cellules d’un végétal supérieur.

Dans un premier temps, l’examen au microscope électronique de cellules cultivées a révélé que cette algue, d’une taille de trois à cinq micromètres, a un noyau : elle est eucaryote. Ultérieurement, à l’aide d’une autre culture cellulaire de Ginkgo biloba, les biologistes ont mis en évidence l’intense prolifération de l’algue à l’intérieur des cellules en voie de nécrose. À mesure de la multiplication de l’algue, les cellules de ginkgo enflent, puis se rompent et libèrent leur contenu d’algues dans le milieu extérieur. La prolifération de l’algue est ainsi liée à la mort des cellules hôtes. On ignore encore le mécanisme qui déclenche la multiplication intense de l’algue. Cultivées en milieu liquide, ces algues sont devenues autonomes et ne nécessitaient qu’une source lumineuse pour subsister.

Après avoir découvert la présence de l’algue dans des cultures de cellules de Ginkgo biloba, on a détecté l’algue à l’intérieur d’une cellule vivante de ginkgo. Il s’agissait d’une forme mature et de formes immatures. L’algue réside en permanence dans les cellules de son hôte, vraisemblablement sous sa forme la plus immature. Elle n’a alors aucune activité photosynthétique. De plus, étant donné les difficultés que l’on a pour la démasquer, elle n’est sans doute pas présente dans tous les arbres, ni dans toutes les parties de la plante ni dans tous les types cellulaires d’une même zone.

L’étape suivante a consisté à identifier cette algue verte par l’analyse des ARN ribosomaux. Ainsi, l’endosymbiote appartient à la classe des Trébouxiophytes, dont plusieurs membres sont connus pour être des symbiotes d’invertébrés ou de champignons, par exemple. Les analyses moléculaires indiquent une étroite relation phylogénique de l’algue verte découverte avec Coccomyxa, une algue unicellulaire présente dans certains lichens. L’association de cette algue avec Ginkgo biloba est un nouveau type d’interaction de deux plantes.

Article paru dans le magazine « Pour la science » n° 297 Juillet 2002.
____

Un article sur les arbres ayant survécu à la bombe atomique lancée sur la ville d’Hiroshima
A-bombed Ginkgo trees in Hiroshima (page en anglais)

Un documentaire à voir sur le blog : « L’indestructible Ginkgo »

Catégories :De la poèsie
  1. Yanick
    13 février 2011 à 15:10

    Génial,
    Et quelle bonne idée d’avoir classé cet article dans la rubrique « poésie » !!!
    Les Ginkgos n’ont décidément pas fini de nous étonné.

    Toujours en République Tchèque, le ginkgo du jardin botanique de Pragues:
    http://v4.cache2.c.bigcache.googleapis.com/static.panoramio.com/photos/original/47668205.jpg?redirect_counter=1

  2. 13 février 2011 à 15:55

    Joli !

    Aurais-tu des infos pour la Bohème Sud ? J’ai un copain qui s’y rend en mars.

    • Yanick
      13 février 2011 à 16:41

      Et oui évidemment, beaucoup de tilleuls bien sûr, quelques hêtres et c’est un coin où il y a pas mal de forêts de résineux que je n’ai pas encore listés.
      T’as une petite idée de son parcours ?
      A Sudslavice y’a notamment un tilleul qui a été mesuré à 11,80m en 2001 !!!

  3. 13 février 2011 à 19:30

    Je lui demande des précisions et je reviens vers toi.

    • Yanick
      13 février 2011 à 20:13

      OK, s’il veut voir des arbres pas de problème, on va lui en trouver !!!

  4. 13 février 2011 à 20:27

    Ben en fait, il aimerait devenir reporter pour ce pays qu’il adore…

    • Yanick
      13 février 2011 à 20:37

      Ouhaaa!!! en voilà une bonne nouvelle,ce qui est sûr c’est qu’il ne manquera pas de boulot, ce pays est une vraie mine d’or comme tu as pu le constater.

  5. 13 février 2011 à 20:41

    Je m’en vais lui trouver un décamètre et des infos !

  1. 3 décembre 2013 à 08:03

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s