Accueil > Chênes isolés > Le chêne du Grand Pineau, Champ-sur-Layon (Maine-et-Loire)

Le chêne du Grand Pineau, Champ-sur-Layon (Maine-et-Loire)

Après de nombreuses semaines d’absence, Gilles nous revient avec un chêne têtard.

« Je ne sais si vous vous souvenez de l’article dans lequel je vous présentais l’arbre possédant la plus grande circonférence de mon ancienne commune [1], mais il ne m’aura pas fallu aller bien loin pour trouver un peu plus encore. »

« En effet, il suffit de traverser le Layon et de se rendre dans la commune voisine de Champ-sur-layon pour découvrir ce chêne vénérable auprès du château du Grand Pineau. »

« Il pousse au cœur d’un paysage typiquement agricole avec des haies basses desquelles émergent çà et là des chênes taillés. Je ne sais d’ailleurs pas si l’on peut employer ici le terme de « têtard » car les tiges sont maintenues assez hautes et les branches sont taillées tout autour. Il s’agit d’ailleurs d’une pratique que l’on rencontre souvent en Bretagne. »

« Son aspect est particulier car il semble avoir été exploité mais partiellement et de façon irrégulière. À mon sens, ça le rend d’autant plus sympathique, cela lui confère une gueule. »

« Il possédait une grosse branche basse qui a dû être coupée en même temps que sa cime. Il en a d’ailleurs subi des dommages car tout son cœur de tronc est mort et pourrissant. »

« Sur cette branche, les cernes sont très difficiles à dénombrer, mais j’ai dépassé le siècle de façon certaine ce qui n’a rien d’étonnant d’ailleurs au vu de la circonférence en dessous de celle-ci (au niveau du sol en haut du talus) qui atteint 5m20. Au dessus de la coupe de la branche on découvre la circonférence la plus étroite de 4m70. »

« Je parlais de «gueule»… Regardez plutôt l’ensemble que constituent la branche coupée et le tronc mort au-dessus… Ciel ! C’est un Ent qui me contemplait depuis le début … ! »

Bien content de te relire Gilles et de suivre tes aventures en Anjou, ça me plait toujours autant de découvrir des trognes de chênes, car dans le coin nos chênes ne se prêtent guère à ces pratiques ancestrales. Celui-ci est sympa, et avec sa « gueule », c’est vrai qu’on pourrait le croire en chemin pour Fangorn…

Catégories :Chênes isolés
  1. Sisley
    5 janvier 2011 à 17:07

    Drôle de trogne au passé tumultueux !!

    Tu veux surement parler des ragosses de Bretagne et de Normandie :

    http://www.maisonbotanique.com/dyn/1acte_2_bardel.pdf

  2. 5 janvier 2011 à 21:04

    Ah! Grand merci Sisley! C’est exactement ce dont je voulais parler.
    Tu es un magicien.😉

  3. okapi07
    5 janvier 2011 à 22:09

    Mais a quoi cela sert d’il de faire ca ?

  4. 5 janvier 2011 à 22:47

    Salut Renaud,

    ce serait un long à expliquer en un commentaire, des liens pour comprendre ce qu’est un arbre têtard, une trogne, une ragosse (se dit aussi en Corrèze) :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_t%C3%AAtard
    un dossier sur le blog :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/2009/06/01/dossier-sur-les-arbres-tetards-interet-role-et-entretien/
    et le centre européen des trognes :
    http://www.maisonbotanique.com/centre-europeen-trognes.php

  5. 5 janvier 2011 à 22:55

    une petite sélection d’articles sur le blog :
    https://krapooarboricole.wordpress.com/?s=t%C3%AAtard

  6. Okapi07
    5 janvier 2011 à 23:59

    Je savait que les saules était taillés en tétard pour obtenir de l’osier mais je ne savais pas que ca s’appliquait à d’autre arbres .

    Des saules tétards , il y en a partout dans la région . et il y a même des campagne de création ! Il ont un rôle très important pour la faune ( les troux des branches devient des nids et le bois mort est un milieu rare qu’apprécie les larves de certains insectes .

    Ca a quant même du charme des saules tétards le long d’un petit ruisseau ( j’y pense , j’en ai un beau à vous présentez … )

  7. Francis
    6 janvier 2011 à 13:22

    c’est vrai qu’il a une gueule! Un vieux chênes à cavité dans l’ouest, ouh sa sent la présence du pique prune tout sa! J’avais vu cette technique de taille dans une revue justement consacrée à Osmoderma eremita, où l’on voyait des arbres totalement émondés avec la conservation d’un tir sève, comme on peut l’observer sur ce chêne où ses congénères qui l’entour. Au début c’est pas génial au niveau de l’esthétisme, mais après quelques années sa passe. Après je sais pas comment l’arbre en lui même réagit, vu que c’est des tailles assez sévères, il doit être pas mal stréssé.

  8. Sisley
    6 janvier 2011 à 16:47

    Essences conduites en têtard :

    Certaines, le sont très rarement, d’autres modérément et les autres assez fréquemment dans certaines régions.

    Acacia boule/ Alisier blanc/ Alisier torminal/ Aubépine monogyne/ Aulne blanc/ Aulne glutineux/ Bouleau verruqueux/ Bouleau pubescent/ Catalpa/ Cerisier/ Charme/ Châtaignier/ Chêne pédonculé/ Chêne pubescent/ Chêne rouge d’Amérique/ Chêne sessile/ Chêne Tauzin/ Chêne vert/ Cormier / Cornouiller mâle/ Cornouiller sanguin/ Erable à feuille d’obier/ Erable champêtre/ Erable de Monptellier/ Erable negundo/ Earable plane/ Erable sycomore/ Eucalyptus ../ Frêne à fleurs/ Frêne commun/ Frêne oxyphylle/ Ginkgo biloba/ Hêtre commun/ Houx / If/ Marronnier d’Inde/ Mélèze d’Europe/ Merisier/ Micocoulier/ Murier blanc/ Murier noir/ Noisetier/ Noyer commun/ Olivier/ Orme champêtre/ Orme de montagne/ Orme lisse/ Peuplier grisard/ Peuplier blanc/ Peuplier d’Italie/ Peuplier noir/Peuplier tremble/ Peupliers nord-américains/ Pin sylvestre/ Platane commun/ Poirier/ Prunier pissardi/ Pommier/ Robinier/ Saule à trois étamines/ Saule blanc/ Saule cassant/ Saule cendré/ Saule des vannniers/ Saule faux daphné/ Saule hybride/
    Saule marsault/ Saule pleureur/ Saule pourpre/ Sorbier des oiseleurs/ Sureau noir/ Tamaris/ Tilleul à grandes feuilles/ Tilleul à petites feuilles/ Tilleul argenté/ Tilleul hybride/ Vigne.

    (Trognes,arbres paysans aux milles usages/ D.Mansion)

    Qui l’eut cru !!
    Et pourtant c’est l’art et la manière d’étrogner un arbre qui va permettre tel ou tel résultat.

  9. 6 janvier 2011 à 16:50

    Pfiou tous ceux-là !?

    Va vraiment falloir que je m’offre ce bouquin dès que j’ai du fric !

  10. 8 janvier 2011 à 11:51

    Sur la deuxième photo, on peut apercevoir un très beau cèdre dans le parc de château. Je n’ai malheureusement plus de temps pour aller lui rendre visite, mais je le signale ici au cas où ça intéresserait quelqu’un car,à mon avis, il vaut le détour.

  11. 8 janvier 2011 à 14:02

    Salut Gilles,

    merci de le rappeler en commentaires, j’ai oublié de le signaler dans l’article.
    Ce serait chouette que quelqu’un s’y rende et nous fasse découvrir ce cèdre.

  12. papi
    20 juillet 2011 à 19:15

    je suis très content de revoir le chêne du château où je suis né il y a 76 ans. J’avais presque oublié cet arbre mais j’ai grand souvenir du cèdre du Liban près de la chapelle. Si vous avez des photos du cèdre je serai heureux de le revoir. J’habitais avec ma famille au château car mes parents y étaient métayers. Les souvenirs me reviennent . Aujourd’hui j’habite sur Béziers pour la retraite.

    Merci pour d’autres photos.

    Henri.

  1. No trackbacks yet.

Laissez vos mots...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s